Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 17:40


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 
2004/05 - En tournage à Québec / Roy Dupuis y tenait
 

2 mai 2004

 

Québec  accueille  «Les  États-Unis  d'Albert»

 


Le dernier film d'André Forcier, Les États-Unis d'Albert, est en tournage à Québec pour les deux prochaines semaines.


Après avoir passé 12 jours au Mexique, la troupe d'acteurs, Céline Bonnier et Roy Dupuis en tête, et l'équipe technique tourneront au Pavillon de la Jeunesse d'ExpoCité, au Capitole et dans certaines rues de la vieille-Capitale.


Le Pavillon de la Jeunesse a dû être transformé en studio de cinéma pour les besoins de la production, et ce, pour la première fois. La plupart des scènes de ce projet de cinq millions de dollars, dont l'action se déroule en plein désert, sont tournées à cet endroit....
 

.... Le film, une coproduction canadienne, française et suisse, devrait prendre l'affiche dans un an, après la tournée des festivals.
 


Source:



______________________________________________________________________

 

        2 mai 2004
 

Québec  accueille  «Les  États-Unis  d'Albert»


Le dernier film d'André Forcier, Les États-Unis d'Albert, est en tournage à Québec pour les deux prochaines semaines.

Après avoir passé 12 jours au Mexique, la troupe d'acteurs, Céline Bonnier et Roy Dupuis en tête, et l'équipe technique tourneront au Pavillon de la Jeunesse d'ExpoCité, au Capitole et dans certaines rues de la vieille-Capitale.

Le Pavillon de la Jeunesse a dû être transformé en studio de cinéma pour les besoins de la production, et ce, pour la première fois. La plupart des scènes de ce projet de cinq millions de dollars, dont l'action se déroule en plein désert, sont tournées à cet endroit....
 
.... Le film, une coproduction canadienne, française et suisse, devrait prendre l'affiche dans un an, après la tournée des festivals.
 

Source:

        

2 mai 2004
 

Québec  accueille  «Les  États-Unis  d'Albert»


Le dernier film d'André Forcier, Les États-Unis d'Albert, est en tournage à Québec pour les deux prochaines semaines.

Après avoir passé 12 jours au Mexique, la troupe d'acteurs, Céline Bonnier et Roy Dupuis en tête, et l'équipe technique tourneront au Pavillon de la Jeunesse d'ExpoCité, au Capitole et dans certaines rues de la vieille-Capitale.

Le Pavillon de la Jeunesse a dû être transformé en studio de cinéma pour les besoins de la production, et ce, pour la première fois. La plupart des scènes de ce projet de cinq millions de dollars, dont l'action se déroule en plein désert, sont tournées à cet endroit....
 
.... Le film, une coproduction canadienne, française et suisse, devrait prendre l'affiche dans un an, après la tournée des festivals.
 

Source:

        

1er mai 2004

 

Dupuis  y  tenait
 

Par Denise Martel 





Dans le coup depuis trois ans, rien n’aurait pu empêcher Roy Dupuis de jouer dans Les États-Unis d’Albert sous la direction d’André Forcier. Absolument rien!


Même si le tournage a été retardé à de nombreuses reprises depuis le début du projet, le populaire acteur s’est toujours organisé pour se garder du temps, de façon à assurer sa disponibilité selon les différentes échéances envisagées.
 

«André, c’est un cinéaste absolument unique, un vrai créateur. Je n’aurais jamais pu dire non à Forcier», a signalé Roy Dupuis au cours d’une entrevue accordée, la semaine dernière, pour le film Monica la Mitraille.
 

«Le tournage a mis du temps à se mettre en marche, mais j’avais déjà dit oui à André, il y a trois ans. Pour moi, ce n’était rien d’attendre trois ans, tandis que lui, ça fait six ans qu’il travaille sur Les États-Unis d’Albert», confie le comédien.
 

«Roy Dupuis est emballé... Il est d’un comique irrésistible!», a précisé le réalisateur au cours de la conférence de presse, lundi.
 

Dupuis incarne Jack Decker, joueur de golf professionnel qui est aussi un homme à femmes. «Il va jusqu’à se parfumer ses balles à l’ambre gris», signale en souriant l’acteur.
 

Persona non grata en Arizona, le hasard amènera Decker à faire la rencontre d’Albert (Eric Bruneau). Les deux hommes entreprendront ensemble la traversée du désert...
 

Dupuis avoue qu’il n’oubliera jamais la tempête de sable qui a obligé l’équipe du film à prolonger son séjour au Mexique d’une journée. «C’était impossible de faire quoi que ce soit. Je n’ai jamais rien vu de comparable. C’était fascinant!», confie l’acteur, qui a d’ailleurs fait la majeure partie de son tournage au Mexique.
 

À Québec, sa présence n’était nécessaire que pour quatre jours.
 


Source:
Article Le Journal de Québec





 

Partager cet article

Repost 0
Published by TeamRDE - dans Les États-Unis d'Albert