Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2010 6 30 /01 /janvier /2010 21:45


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 

  


  

 

   


    

 

Jack  Paradise

 

Genres/Catégories: Fiction / Film sur fond de musique de jazz

Réalisation/Scénario: Gilles Noël

Pays: Canada, Québec
 
Langues: français / anglais
 
Année de sortie ou diffusion: 20 février 2004
 
Durée: 97 min
 
Autres titresJack Paradise - Les Nuits de Montréal

Titre de travailLes Nuits de Montréal

Source originale: Richard Langlois (d'après une idée originale de)

Direction artistique: Louise-Marie Beauchamp

Costumes: Nicoletta Massone

Images: Sylvain Brault

Scripte: Thérèse Bérubé

Maquillage: Marie-Angèle Brettner-Protat

Musique: James Gelfand / Daniel Mercure

Prise de son: Claude Hazanavicius

Producteur: Anouk Brault / Aimée Danis

Société de distribution: K-FILMS AMÉRIQUE (QUÉBEC)

Société de production: NANOUK FILMS (QUÉBEC) / VERSEAU INTERNATIONAL INC.
 

 




 

 

Interprétation:

 

Roxan Bourdelais  (Jack enfant)

Benoît Dagenais  (Janvier Paradis)

Dorothée Berryman  (Tante Jeanne)  (Blanche, 1993 / Free Money, 1998 / Les Invasions
barbares
, 2003)

 
2004-berryman dorothee
 

Gregory Hlady  (Gino O' Connor)  (L'Homme idéal, 1996 / The Last Chapter II, 2003 / Manners of Dying, 2004)


Gregory-Hlady
 
 
Geneviève Rioux  (Gisèle)  (Roméo et Juliette, 1989)
 
 
JP-53
 

Marie-France Lambert  (Sandra)
 

 
2003-06-7J-MF
 


Philippe Charbonneau  (Louis Paradis à 16 ans)

Tyrone Benskin  (Winston White)

 
Marc Beaupré  (Willy)

Hugo St-Cyr  (Dan Langlais)

Larry Day  (Commerçant)  (Maurice Richard, 2005) 



Roy Dupuis  (Jack Paradise) et Dawn Tyler Watson  (Curly Brown)
 
 


 

Gardi Fury  (Babe)

Jayne Heitmeyer  (Sinead)

Warren 'Slim' Williams  (Bob Monk)

Fabienne Colas

Lydia Moore


 



                

 


 
 
Synopsis:



Dans un club de jazz de Montréal, quatre musiciens évoquent le parcours exceptionnel de leur ami et collègue, le pianiste blanc Jack Paradise.
 


Tout commence en 1929 où Jacques Paradis enfant (Roxan Bourdelais), fils d'un petit commerçant sans envergure, court dès qu'il peut chez sa tante Jeanne (Dorothée Berryman) dans le faubourg Saint-Antoine - le quartier noir de Montréal -, laquelle l'initie à l'amour de la musique et du piano. Femme libre, pianiste de jazz pour un auditoire de déficients mentaux qu'elle gardiennait, cette ancienne prostituée - atteinte d'une maladie incurable - fascinait son neveu qui adorait jouer à quatre mains avec elle. La «musique de neg», tant méprisée par son père, coule déjà dans les veines du p'tit gars qui traîne dans le bas de la ville en rêvant de devenir une idole des nuits interlopes de la métropole.
 


 

 


Dans la ruelle derrière le club Terminal, il fait la connaissance de Curly Brown (Dawn Tyler Watson), une fillette noire frondeuse qui rêve d'aller chanter à New York. À sa majorité, sa mère quitte son père, et lui fait de même. À force de travail, de passion et de conviction, le petit "Frenchie" du quartier Saint-Henri - aussi appelé Griffintown ou Faubourg Saint-Antoine selon les appartenances ethniques - séduit son entourage et s'immisce dans le milieu des musiciens noirs anglophones, réussissant à faire swinguer la clientèle des meilleurs clubs de la ville.


Nuits endiablées, cigarettes, alcool, chambres d'hôtels et prostituées sont dès lors son pain quotidien. Jack est devenu le pianiste vedette du Terminal, club de Gino O'Connor (Gregory Hlady) - un Européen faisant du blanchiment d'armes dans sa cave -, tandis que Curly, de plus en plus sous l'emprise de la drogue, y déploie ses talents vocaux. Là, plus de barrières sociales ni raciales. Dans ce microcosme coupé du monde, seule compte la musique.

 


Entre temps, tante Jeanne est décédée et Jack se voit remettre une lettre par son père dans laquelle cette femme tant aimée lui révèle être... sa vraie mère, et l'avoir confié à sa soeur pour qu'il ne grandisse pas dans une chambre d'hôtel entre deux clients...
 

 


 

Ébranlé, Jack tombe alors sous le charme de la douce et casanière Gisèle (Geneviève Rioux) qu'il épouse et qui lui donnera un fils... né sourd! Mais malgré ce mariage qui lui a donné un foyer et l'illusion d'une vie normale, le duo Jack-Curly demeure inséparable.



C'est ainsi que lorsque, après une tentative de suicide, Curly décide de partir à New York, Jack doit choisir entre ses devoirs de père de famille et l'amour qu'il porte à la chanteuse... et au jazz.




Son fils le regardera partir, tapotant quelques notes du bout des doigts sur le rebord de la fenêtre...
 

 



VOIR  AUSSI
 
Jack Paradise - «Roy & partenaires»
 
(En hommage à Dawn Tyler Watson et Dorothée Berryman)
 



 

Partager cet article

Repost 0
Published by TeamRDE - dans Films 2001-2005