Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2010 6 06 /03 /mars /2010 18:17


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 
2009/02 - «Je me souviens» / Jeu d’acteur, jeu d’enfant


27 février 2009


«Je  me  souviens»:  Jeu  d’acteur,  jeu  d’enfant


Par Isabelle Binggeli




Le douzième film d’André Forcier, Je me souviens, plonge dans les années sombres du duplessisme pour relater les tribulations de mineurs d’Abitibi et leur lutte pour le syndicat de la Sullidor Mining. Robert Sincennes, militant communiste, en prend la tête lorsque son rival meurt accidentellement. Accusée à tort du meurtre de son mari par le clan communiste, Mathilde (Céline Bonnier) ourdira une vengeance toute charnelle.



Des années plus tard, sa fille illégitime, Némésis, se cloître dans le mutisme. La petite connaîtra enfin le bonheur à l’arrivée de Liam Hennessy (Roy Dupuis), un énigmatique Irlandais exilé. Elle s’ouvrira au monde et prononcera ses premiers mots en gaélique...



Céline Bonnier et Roy Dupuis se disent tous deux ravis de retrouver André Forcier et son univers plein de rebondissements et de fantaisie.



«Quand un homme comme lui te demande de participer à l’un de ses projets, tu acceptes d'emblée. Son écriture rigoureuse, ses mots qui respirent la liberté, c’est du bonheur pur!» s’exclame l’actrice.



De son côté, Roy Dupuis confie s’être laissé porter par les paroles du cinéaste. «André est un excellent conteur. Il connaît la "petite histoire", celle qui rend possibles les grands personnages. Tout ce que je voulais, c’était l’écouter raconter.»



De  l’instinct  avant  tout



Beaucoup d’écoute, donc, mais aussi une grande part d’instinct ont contribué à la préparation des acteurs. Cette fois-ci, exit la psychologie poussée des personnages et la recherche historique; Roy Dupuis et Céline Bonnier y sont allés d’un jeu plus spontané.



Afin de jouer Mathilde, tout d’abord l’épouse pétillante, puis la veuve vengeresse et la mère délurée, l’actrice a puisé dans ses connaissances et expériences personnelles. «On accumule toutes sortes de bagages dans une vie. Pour ce rôle, il me fallait ouvrir le "tiroir" approprié», souligne-t-elle.



Le rôle de Liam Hennessy, l’Irlandais exilé, a quant à lui exigé une approche plus technique. «L'apprentissage du gaélique m’a demandé des heures d’écoute, indique Roy DupuisUne fois que je l’ai eu en bouche, je me suis inspiré de ma façon de le parler pour modeler mon accent dans la langue française.»



Complices du réalisateur, les acteurs estiment que les rôles que celui-ci leur a concoctés correspondent de façon plus ou moins marquée à leur personnalité. «Comme Liam, je me bats pour préserver la diversité. Ma perception du monde depuis quelques années s’est beaucoup élargie», avance Roy Dupuis.



Quant à Céline Bonnier, sa réponse est spontanée: «Je suis toujours à la recherche de liberté, mais jamais au point d’atteindre le niveau d’irresponsabilité de Mathilde




Source:
Journal Métro
http://www.journalmetro.com/culture/article/188395

    


 

Partager cet article

Repost 0
Published by TeamRDE - dans Je me souviens