Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 15:19


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 

26 août 2010

André Forcier tournera à Longueil les images de «Coteau rouge», du 13 septembre au 8 octobre. Il s’agit du second long métrage produit par les Films du Paria après «Je me souviens». Roy Dupuis et Mario St-Amand, qui étaient tous deux au générique de ce film, seront à nouveau de la partie.

 
 
2010/10 - «Coteau  Rouge»: Roy Dupuis et Céline Bonnier en tournage à Longueuil
2010/10 - «Coteau  Rouge»: Roy Dupuis et Céline Bonnier en tournage à Longueuil
2010/10 - «Coteau  Rouge»: Roy Dupuis et Céline Bonnier en tournage à Longueuil
2010/10 - «Coteau  Rouge»: Roy Dupuis et Céline Bonnier en tournage à Longueuil
Photos © Remy Boily

Photos © Remy Boily


7 octobre 2010



«Coteau  Rouge»  d’André  Forcier:  Roy  Dupuis  et  Céline  Bonnier  sont  en  tournage  à  Longueuil



Par Raphaël Gendron-Martin 

 

2010/10 - «Coteau  Rouge»: Roy Dupuis et Céline Bonnier en tournage à Longueuil


EXCLUSIF. Treizième étage d’un immeuble à Longueuil donnant sur le centre-ville de Montréal. Donald Pilon est en grande conversation avec Roy Dupuis et Céline Bonnier. «Coupez! Donald, peux-tu me jouer ça un peu plus western?», demande le réalisateur Marc-André Forcier. Bienvenue sur le plateau de tournage de Coteau Rouge!

 

Pourquoi un film sur Coteau Rouge, le nom d’un ancien chemin et secteur de Longueuil? «C’est le quartier où j’habite, répond le réalisateur, qui a même tourné quelques scènes dans sa propre maison. C’est le quartier ouvrier de Longueuil. Ils ont changé le nom pour le boulevard Sainte-Foy en 1957 parce que la rue avait une mauvaise connotation. Les anciens du coin l’appellent encore Coteau Rouge. J’aime ce nom-là!»

 

Tourner  sur  un  petit  budget 

 

Pour ce long métrage, dont le tournage de 21 jours devrait se terminer le 13 octobre, et dont la sortie est prévue pour juin 2011, le cinéaste n’a bénéficié que d’un maigre budget de 1.250.000 $, le même que pour son film précédent, Je me souviens. Il n’y a qu’en 2005, avec Les États-Unis d’Albert, que Forcier avait pu se desserrer légèrement la ceinture, avec un budget de 5 millions, gracieuseté d’une aide de la France et de la Suisse.
 

Malgré tout, la distribution comprend de gros noms, dont Mario Saint-Amand, Gaston Lepage, Paolo Noël, en plus de Donald, Roy et Céline. «Tous les acteurs ont accepté de recevoir le même salaire, mentionne Mario Saint-Amand. C’est dire à quel point on aime tourner avec André.»
 

À noter que la Ville de Longueuil a ouvert toutes grandes ses portes à l'équipe de tournage, mettant même à sa disposition les effectifs du Service de sécurité incendie, qui ont supervisé certaines cascades dans l'eau, comme nous l’indique Thérèse David, qui dirige le nouveau Bureau de la culture de Longueuil. «J’étais cassé pour ce film, donc j’étais conscrit pour rester chez moi, explique le réalisateur. Je me suis dit que j’allais tourner un film qui se passe dans mon quartier. C’est comme ça qu’est née l’idée.»

 

«André  est  un  de  nos  grands  cinéastes»

 

Avec des films comme L’eau chaude, l’eau frette, KalamazooLe vent du Wyoming, La comtesse de Bâton Rouge et Je me souviens, Marc-André Forcier, de son vrai nom, s’est taillé une place parmi les réalisateurs les plus originaux, distinctifs et reconnus de sa profession.
 

«André est un de nos grands cinéastes, par la richesse de son écriture, mentionne Roy Dupuis, entre deux bouchées, à l’heure du souper. Ce sont des cinéastes qui sont assez rares aujourd’hui. Pour expliquer un film de Marc-André Forcier, il faut connaître son œuvre, un peu comme Fellini et Hitchcock. Son cinéma survit longtemps. Il fait des festivals et voyage à travers le monde. On peut revoir du Marc-André Forcier et ça ne vieillit pas», conclut-il.
 

«Les films de Forcier, c’est de la poésie fantaisiste cinématographique. Ce sont des personnages qu’on ne peut pas jouer ailleurs», dit Céline Bonnier, qui en est à son quatrième film avec le réalisateur. «L’intelligence de Forcier, c’est d’aller dans ce qui existe pour vrai et de tisser à l’intérieur de ça des univers complètement fous, ajoute Mario Saint-Amand. C’est un univers crédible qui se tient tout le temps.» 

 

Synopsis  de  «Coteau  Rouge»

 

Les Blanchard sont une famille de la classe ouvrière qui habite Coteau Rouge. Ils essaient de garder leur intégrité lorsqu’un développeur immobilier, Éric Miljours (Roy Dupuis), annonce qu’il veut détruire les maisons du quartier pour en faire des condos. Pendant ce temps, la femme de Miljours, Hélène (Céline Bonnier), demande à sa propre mère, Micheline (Louise Laparé), d’agir comme mère porteuse, car elle ne peut avoir d’enfant.
 

Ajoutez à cela un esturgeon géant qui «nettoie» les déchets dans le fleuve et vous vous retrouvez avec une histoire éclatée comme seul Marc-André Forcier sait en écrire.

 


Source:

 http://lecourrierdusud.canoe.ca


2010-10-07-Courier-du-Sud


Avec aussi:


France Castel
Bianca Gervais
Sylvain Massé
 
 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by TeamRDE - dans Coteau Rouge