Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 août 2011 7 14 /08 /août /2011 19:15


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 


5 septembre 2011

 


Avec Forcier, Dupuis se laisse d’ailleurs souvent convaincre avant même d’avoir lu le scénario.


«À chaque fois qu’il me propose un rôle, il m’invite à prendre un café pour en parler et pour me raconter le film de vive voix. C’est toujours passionnant. En me racontant son histoire, il ouvre plein de parenthèses, relate des anecdotes. Après, je repars avec le scénario pour le lire chez moi, mais en général, je sais déjà que je veux le faire.»

 


COTEAU ROUGE - Un hymne à la solidarité

 

 

2011-09-03-LeSoleil

 

 

3 septembre 2011

 

«Coteau  rouge»:  petite  histoire  et  réalité  décalée

 

Par André Duchesne / La Presse

 


Un téléviseur où l'image, légèrement déréglée, se fragmente en plusieurs strates verticales tout en se mettant à vaciller? Voilà une façon d'illustrer les univers singuliers de la cinématographie d'André Forcier. Des univers décalés dans lesquels ses acteurs fétiches adorent se replonger. Comme dans Coteau rouge, son nouveau long métrage.

 

Lorsque le cinéaste André Forcier amorce un nouveau film, c'est un peu la rentrée des classes. Parce que, d'une oeuvre à l'autre, de nombreux comédiens et techniciens reviennent à lui. La comédienne Céline Bonnier, qui en est à sa quatrième collaboration avec le réalisateur, est de cette famille-là.

 

Lorsqu'on suggère l'idée d'une rentrée pour qualifier l'état d'esprit sur un plateau de Forcier, la comédienne sourit. Et précise: «C'est peut-être plus une récréation qu'une rentrée des classes. Tu as l'impression que tu n'auras pas trop de devoirs à faire. André va chercher des gens qui sont un peu de sa famille. Il sait qu'ils y seront, même si le budget est petit. Car eux savent qu'un film de Forcier, ça nourrit l'âme. Ils trouvent important d'accompagner cet artiste. Moi, je me sens privilégiée de travailler avec lui».....

 

.... Comme bien d'autres, Roy Dupuis classe André Forcier dans la catégorie des cinéastes - Fellini en tête - capables de créer des univers particuliers. Toute la beauté du cinéma est là, croit le comédien qui tourne avec Forcier pour la troisième fois. «Tu sais que tu n'es pas dans la réalité, mais tu sais que ça en parle, s'exclame Dupuis. Pour moi, c'est l'idéal. Moi, je veux être surpris par les scénarios. C'est ce que j'attends des cinéastes: qu'ils nous surprennent, nous emmènent ailleurs, nous apportent un nouveau point de vue.»

 

Il va plus loin, affirmant qu'il ne se bat pas pour décrocher tel ou tel rôle. «C'est l'histoire qui compte, pas le rôle, affirme-t-il. Sinon, on est des bêtes de cirque, on fait de la performance.»

 

La  petite  histoire

 

Tant Roy Dupuis que Céline Bonnier reconnaissent à Forcier sa rare capacité à raconter l'histoire du pays à travers l'angle des petites gens et d'anecdotes sympathiques. Un autre trait de caractère qu'ils affectionnent.

 

«Ce que j'aime de son univers est qu'il s'inspire de la petite histoire, poursuit Roy Dupuis. André est un historien incroyable. Tu l'écoutes raconter d'où viennent ces histoires. Il se souvient des dates, des noms... Il te raconte ça avec précision. Il déterre la petite histoire. Et c'est la petite histoire qui fait la grande.»

 

Son personnage d'Éric Miljours? Il l'adore. «C'est un peu le méchant du film, lance-t-il, sourire en coin. Ce sont souvent des personnages plus le fun à interpréter que les gentils. Ils sont plus colorés. Alors que les gentils n'ont rien de particulier. Il est donc plus difficile de les rendre intéressants. Tandis que les fuckés sont des rôles de composition. Ils sont déjà spéciaux, donc plus faciles à rendre intéressants.»

 

La réflexion trouve écho chez Céline Bonnier. «Sans vouloir la juger, je trouve que mon personnage d'Hélène est nunuche, lance-t-elle. Elle a de drôles de valeurs. Comme de ne pas vouloir altérer les contours de son corps tout en jouant sa grossesse. C'est tout croche! Mais ce sont là les personnages de Forcier. Ils sont toujours un peu décalés tout en partant de la réalité. Ils s'exagèrent un peu eux-mêmes.»

 


Source:

http://moncinema.cyberpresse.ca/nouvelles-et-critiques/entrevues/entrevue/15545-icoteau-rougei-petite-histoire-et-realite-decalee.html

   

 

 


 


 

 
 

 

8 septembre 2011

 

Coteau  Rouge:  so-so-so...  Solidarité!

 

Par Jessica Émond-Ferrat

 


La solidarité. Voilà la valeur qu’André Forcier souhaitait mettre de l’avant dans son dernier long mé­trage, Coteau Rouge, dont le titre fait référence au nom du quartier de Longueuil où demeure le cinéaste. 

 

«Ce qui se passe dans ce quartier, c’est le reflet de notre société, explique-t-il. Et si j’ai autant insisté sur la notion de solidarité, c’est parce que c’est ça, la véritable solution à la gentrification des quartiers ouvriers.»

 

... Roy Dupuis, que tous connaissent bien comme un ardent défenseur de l’environnement, avoue s’être beaucoup amusé à jouer les promoteurs véreux. «C’est souvent plus facile de jouer un personnage qui est éloigné de ce qu’on est, explique-t-il. Quand on se joue soi-même, on a davantage l’impression de se li­­­­vrer. Cela dit, je mets du mien dans chaque personna­ge que je joue. Si j’avais été un crosseur, je l’aurais probablement été à la façon de Miljours Forcier ajoute : «Entre vous et moi, c’était un peu voulu, de donner à Roy un rôle de crétin, pour changer!»....................

 

Jamais  pareil

 

................ À l’instar de Gaston Lepage, de Céline Bonnier, de Mario Saint-Amand et de Louise LaparéRoy Dupuis n’en était pas à sa première collaboration avec Forcier. L’acteur déclare d’ailleurs qu’il ne peut jamais refuser un rôle que Forcier lui offre. 

 

«Chaque fois, il me surprend, explique-t-il. Et c’est ce que je demande à un scénario. Quand je me fais demander: “Roy, il y a-tu un rôle que tu voudrais faire dans la vie?”, je réponds que je n’en ai pas, de rôle idéal, parce que ce que je demande à un scénariste, c’est de me surprendre avec l’histoire qu’il va raconter. C’est ce que j’aime, ce qui vient me chercher.»

 


Source:

http://www.journalmetro.com/culture/article/964005--coteau-rouge-so-so-so-solidarite--page0 





 

Partager cet article

Repost 0
Published by TeamRDE - dans Coteau Rouge

Présentation

  • : ROY DUPUIS EUROPE
  • ROY DUPUIS EUROPE
  • : ROY DUPUIS, exclusivement vôtre. Pour vraiment tout savoir sur cet extraordinaire acteur et comédien québécois.
  • Contact

Recherche