Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 août 2013 5 23 /08 /août /2013 20:37


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.



 
2013/08 - Tapis rouge pour «L'Autre maison» / 37e FFM
2013/08 - Tapis rouge pour «L'Autre maison» / 37e FFM


21 août 2013

 

«L’Autre  Maison»,  à  la  grandeur  du  Canada

 


L’Autre Maison a le grand honneur d’ouvrir, le 22 août prochain, le 37e Festival des Films du Monde de Montréal. Le film est présenté en première mondiale et en compétition officielle. Cette présentation lance la carrière canadienne de ce premier long métrage de fiction réalisé par Mathieu Roy et produit par Roger Frappier et Félize Frappier de Max Films.

 

Après sa première montréalaise, L’Autre Maison est aussi invité à inaugurer la nouvelle section consacrée au cinéma francophone du Festival du film de l’Atlantique (AFF) à Halifax et y sera programmé le samedi 14 septembre pour une soirée de gala. Ainsi, la première fin de semaine proposera au public «le meilleur du meilleur du cinéma francophone» aux dires de Wayne Carter, directeur de ce festival. Puis, le 20 septembre, c’est au tour de la Ville de Québec de découvrir le film puisqu’il est programmé par le Festival du Film de la Ville de Québec en sélection officielle.

 

Par ailleurs, le Festival international du film de Calgary a confirmé que L’Autre Maison sera présenté dans la section phare «Headliner» dans le festival qui se tiendra entre le 19 et 29 septembre prochain. Après le festival de Calgary, L’Autre Maison prendra le chemin du 32e Festival international du film de Vancouver qui se tiendra du 26 septembre au 11 octobre où il a été sélectionné.......................



L’Autre maison est également en compétition pour le Grand prix des Amériques.



Le film est distribué par TVA films et prendra l’affiche au Québec le 18 octobre.

 


Lire l'article complet sur:

http://www.quebecspot.com/2013/08/lautre-maison-a-la-grandeur-du-canada-21082013/

 

 

2013/08 - Tapis rouge pour «L'Autre maison» / 37e FFM
2013/08 - Tapis rouge pour «L'Autre maison» / 37e FFM
2013/08 - Tapis rouge pour «L'Autre maison» / 37e FFM
2013/08 - Tapis rouge pour «L'Autre maison» / 37e FFM

22 août 2013

 

Le  37e  FFM  est  lancé

Le  film  québécois  «L’Autre  maison»  a  ouvert  l’événement  hier  soir

 

Par Maxime Demers

 

Malgré les critiques qui lui tombent dessus comme à chaque année, le Festival des films du monde de Montréal (FFM) a démarré sur une bonne note hier avec la présentation en première mondiale du film L’autre maison, premier long métrage de fiction du cinéaste québécois Mathieu Roy.

 

Une des deux œuvres québécoises présentées cette année en compétition mondiale du FFM, L’autre maison, a reçu un accueil chaleureux lors de sa projection matinale, dans un Cinéma Impérial où il restait toutefois quelques sièges libres.

 

Mathieu Roy et ses acteurs ont eu droit à de bons applaudissements et à des commentaires élogieux de certains spectateurs visiblement touchés par la finesse et la sensibilité avec laquelle le cinéaste a traité la maladie d’Alzheimer, dont est atteint le personnage central de son film.

 

En soirée, Mathieu Roy et son équipe (dont le producteur Roger Frappier et les acteurs Roy DupuisMarcel Sabourin et Émile Proulx-Cloutier) ont foulé le tapis rouge déroulé exceptionnellement à l’intérieur de la Place des arts à cause de la pluie qui s’abattait sur Montréal.

 

Quelques dizaines de badauds s’étaient tout de même massés autour du tapis rouge pour assister au défilé d’invités, parmi lequel on a pu apercevoir notamment Pascale Bussières, Dany Laferrière, Chloé Sainte-Marie, Bernard Landry, Mario Saint-Amand et Patrice Roy (frère de Mathieu Roy).

 

En lever de rideau, un hommage a été rendu au compositeur Michel Cusson qui a signé la musique de films comme Maurice RichardSéraphin et Omertà......................

 

  Source:

http://www.journaldemontreal.com/2013/08/22/le-37e-ffm-est-lance


 

2013/08 - Tapis rouge pour «L'Autre maison» / 37e FFM
2013/08 - Tapis rouge pour «L'Autre maison» / 37e FFM
2013/08 - Tapis rouge pour «L'Autre maison» / 37e FFM
2013/08 - Tapis rouge pour «L'Autre maison» / 37e FFM
2013/08 - Tapis rouge pour «L'Autre maison» / 37e FFM
2013/08 - Tapis rouge pour «L'Autre maison» / 37e FFM
2013/08 - Tapis rouge pour «L'Autre maison» / 37e FFM
2013/08 - Tapis rouge pour «L'Autre maison» / 37e FFM

 

23 août 2013

 

SOUS LE SIGNE DE L’ÉMOTION

UN FILM SENSIBLE ET PUDIQUE POUR LANCER LA COMPÉTITION

 

Par Marc-André Lussier / LA PRESSE

 


Mathieu Roy a eu l’honneur de lancer hier la compétition mondiale du FFM avec L’autre maison, un premier long métrage de fiction. L’auteur-cinéaste québécois, qui s’est notamment distingué grâce à son documentaire Surviving Progress, s’est inspiré de sa propre histoire familiale pour élaborer ce film empreint de sensibilité et de pudeur, dans lequel Marcel Sabourin livre une magnifique performance. Roy Dupuis et Émile Proulx-Cloutier se révèlent aussi solides dans les rôles de deux fils réagissant très différemment à la maladie dégénérative de leur père.

 

«Je n’ai pas voulu faire une imitation de la réalité de la maladie, expliquait hier Mathieu Roy lors d’une conférence de presse. J’ai plutôt souhaité y aller de touches impressionnistes. En fait, cette histoire se concentre davantage sur les réactions des deux fils face à la maladie de leur père.»

 

Sur le flanc réaliste, l’expertise du documentariste est néanmoins fort bien utilisée. On retient en outre cette scène où le fils aîné fait visiter à son père un centre où, dans les faits, il pourrait aller finir ses jours. Aucun effet dramatique. La simple vue du décor ambiant est suffisamment éloquente.

 

Sur le plan plus symbolique, Roy s’attarde à composer de très beaux plans à travers lesquels s’exprime le monde intérieur – parfois très serein – dans lequel vit le patriarche Henri. La musique joue aussi désormais un rôle majeur dans la vie de cet homme de lettres dont les sens peuvent maintenant être plus éveillés au son de quelques notes de piano. L’amoureuse du cadet (formidable Florence Blain Mbaye) étant musicienne, cet aspect est ici bien évoqué.

 

Cela dit, il est vrai que la relation souvent conflictuelle entre les deux frangins se trouve au cœur du récit. L’un, grand reporter (Dupuis), est souvent à l’étranger; l’autre, de nature un peu plus prompte (Proulx-Cloutier), consacre toutes ses énergies à prendre soin de son père dans la maison familiale située à la campagne. Les discussions «viriles» se font par moments trop systématiques. Et certains épisodes à l’étranger sont un peu répétitifs. Aussi, le dénouement est beaucoup trop étiré.

 

Justesse  remarquable

 

Ces quelques écueils ne viennent toutefois pas entraver l’émotion, qui subtilement s’installe au détour d’un geste, d’un regard, d’une interrogation silencieuse. À ce chapitre, Marcel Sabourin est d’une justesse remarquable.

 

«Depuis toujours, je suis un peu perdu dans ma vie quotidienne, expliquait-il hier après la projection. Je n’ai pas de repères. Je me laisse toujours guider vers les endroits où je dois aller. Ce personnage semblait s’intéresser à toutes sortes de choses, malgré sa maladie. C’est mon but dans la vie. Je souhaite être émerveillé par tout, mais je n’y arrive pas parce que je suis trop distrait!

 

«J’ai en tout cas vécu ce tournage avec beaucoup de bonheur, même s’il y avait des scènes plus difficiles à jouer sur le plan émotif, poursuit-il. On peut être heureux dans l’émotion aussi. Et Mathieu me dirigeait au millimètre près. Ma démarche, en fait, a été de le suivre à la trace, étant donné qu’il a lui-même accompagné son père dans la maladie. Je pouvais m’abandonner facilement.»

 

Source:

http://www.lapresse.ca/cinema/festivals-de-cinema/festival-des-films-du-monde/201308/23/01-4682484-ffm-un-film-sensible-et-pudique-pour-lancer-la-competition.php

 

     

2013/08 - Tapis rouge pour «L'Autre maison» / 37e FFM


23 août 2013


FFM :  
«L’Autre  maison  ouvre  le  bal»

 

Par MARIE-FRANCE PELLERIN / LE JOURNAL DE MONTRÉAL

 


L’Autre maison a eu l’honneur d’ouvrir hier le 37e Festival des films du monde de Montréal. Le long métrage, qui met en vedette Émile Proulx-CloutierMarcel Sabourin et Roy Dupuis, aborde l’Alzheimer.
 

Henri Bernard, octogénaire, ne cesse de s’évader de sa maison pour en trouver une autre, plus «confortable». Ses deux fils, Gabriel et Éric, ne s’entendent pas sur la prise en charge du déclin de leur père. ­Signé Mathieu Roy, L’Autre maison a un caractère autobiographique. «Le film a été inspiré de mon ­histoire personnelle, de celle de mon père, de sa ­maladie et de son déclin, a confié le réalisateur et ­scénariste. C’est un peu inspiré aussi d’un accident que mon frère, le journaliste Patrice Roy, a eu en Afghanistan. J’en ai tiré des personnages fictifs. L’inspiration est personnelle, mais la portée est vraiment ­universelle.»

 

Source:

http://www.journaldemontreal.com/2013/08/22/ffm-lautre-maison-ouvre-le-bal



 

2013/08 - Tapis rouge pour «L'Autre maison» / 37e FFM
2013/08 - Tapis rouge pour «L'Autre maison» / 37e FFM

 

23 août 2013

 

À  l'intérieur  de  «L'Autre  maison»

 

Par Martin Gignac

 


Avoir  la  tête  de  l’emploi

 

Pour former sa famille de cinéma, le metteur en scène qui s’est fait un nom dans le documentaire (son plus récent, Surviving Progress, a beaucoup voyagé dans les festivals en 2011 et en 2012) se devait de choisir les meilleurs acteurs possibles. Le rôle du patriarche était d’ailleurs essentiel, lui qui est à la base de tout, allant de sa propre maison (physique mais également mentale) à l’autre maison, imaginaire celle-là.

 

«Quand j’ai rencontré Marcel la première fois, j’ai su que ça pouvait être lui, avoue Mathieu Roy. Je pense qu’il avait compris le fil sur lequel je le fais jouer. Il marche sur un fil qui se tient à la frontière entre la conscience et l’inconscience, la lucidité et l’absence. Il a un visage auquel on s’attache et il peut jouer une vaste gamme d’émotions.»

 

Pour les personnages des deux fils, les sélections des deux célèbres interprètes relevaient de l’évidence. «Roy s’imposait, définitivement, assure le réalisateur. Ce que j’appréciais de lui, c’est son intériorité, l’intensité de son jeu. Il n’a pas besoin de parler et l’on ressent beaucoup de choses. Il a un magnétisme autour de lui. Pour son jeune frère, on voulait tout le contraire, c’est-à-dire quelqu’un d’anxieux, d’angoissé, d’insécure et plein d’énergie. Et ça s’est avéré une évidence à l’audition.»

 

La  famille  à  la  dérive

 

Jouer au sein d’un clan familial n’est pas toujours évident, surtout pour les trois protagonistes qui ne se connaissent souvent que de réputation. Est-ce que Roy Dupuis, Émile Proulx-Cloutier et Marcel Sabourin devaient discuter ensemble afin d’accorder leurs violons sur les mêmes airs de famille? «Je me souviens avoir pensé à ça, mais je pense que c’est quelque chose que l’on fait individuellement, sans trop se le dire, admet pour sa part Roy Dupuis, toujours aussi décontracté. C’est sûr que quand tu travailles le personnage, tu y penses. Moi, en tout cas, c’est de même que je le travaille. Je m’entends penser, je m’entends y penser, mais je ne fixe pas l’autre personne qui est devant moi, pour ne pas qu’il change son comportement.»

 

La maladie ayant déjà altéré le père, les deux fils ne devaient pas nécessairement en adopter les mimiques et les façons de parler. Déjà qu’ils passent leur temps à s’engueuler, à se confronter, sur ce qu’il y a de mieux à faire pour l’aider. «C’est la tension qui est créée par le scénario qui rend le film intéressant, maintient celui que l’on a pu voir plus tôt cette année dans Cyanure et Roche Papier Ciseaux. Cette tension entre les deux frères, qui provoquent le questionnement qu’on a aujourd’hui, à savoir ce qu’on fait avec nos vieux.»

 

«C’est un film qui fait prendre conscience encore plus de ce que ça peut changer la dynamique d’une famille quand il y a quelqu’un qui devient Alzheimer, conclut Marcel Sabourin, très élégant avec les mêmes souliers et nœud papillon qu’il portait au Festival de Cannes en 1977 où il était venu présenter J.A. Martin Photographe. Ce rôle-là est un révélateur des émotions des deux frères. Ils n’ont plus la relation qu’ils avaient avant que leur père devienne malade. Et là-dessus, ça peut renseigner énormément les gens qui vont voir ça, parce que ça va leur rester dans le ciboulot. Si des choses semblables leur arrive, j’ai l’impression que leur intuition leur sera plus précise sur comment réagir.»

 

Lire l'article complet sur:

http://cineplex.com/Nouvelles/FFM-2013-l-interieur-de-L-autre-maison.aspx

 

 

2013/08 - Tapis rouge pour «L'Autre maison» / 37e FFM
2013/08 - Tapis rouge pour «L'Autre maison» / 37e FFM

Partager cet article

Repost 0
Published by TeamRDE - dans L'Autre Maison

Présentation

  • : ROY DUPUIS EUROPE
  • ROY DUPUIS EUROPE
  • : ROY DUPUIS, exclusivement vôtre. Pour vraiment tout savoir sur cet extraordinaire acteur et comédien québécois.
  • Contact

Recherche