Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 16:32


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 
2008/04 - EMOTIONAL ARITHMETIC/L'Automne de mes souvenirs»
Photos © Films Séville

Photos © Films Séville

2008/04 - EMOTIONAL ARITHMETIC/L'Automne de mes souvenirs»
2008/04 - EMOTIONAL ARITHMETIC/L'Automne de mes souvenirs»
2008/04 - EMOTIONAL ARITHMETIC/L'Automne de mes souvenirs»
2008/04 - EMOTIONAL ARITHMETIC/L'Automne de mes souvenirs»

Emotional  Arithmetic

 
 
Genres/Catégories: Drame
 
Réalisation: Paolo Barzman
 
Scénario: Jefferson Lewis / Paolo Barzman (d'après le roman Emotional Arithmetic de Matt Cohen)
 
Pays: Canada / Québec
 
Langues: V.O. en anglais / Doublée et sous-titrée en français
 
Durée: 90 min
 
Autres titres: Aritmetica emocional / Automn Hearts: A New Beginning / L'Automne de mes souvenirs
 
Lieu et dates de tournage: Magog (Estrie, Québec) / Octobre 2006 (5 semaines)
 
Première: 15 septembre 2007 (32e Festival International du Film de Toronto)
 
Sortie en salle: 18 avril 2008 (Canada)
 
Costumes: Nicoletta Massone
 
Direction artistique: Jean-François Campeau
 
Images: Luc Montpellier (direction photo)
 
Scripte: France Lachapelle
 
Mixage: Lou Solakofski
 
Montage images: Arthur Tarnowski
 
Musique: Normand Corbeil
 
Photographe de plateau: Attila Dory
 
Prise de son: Dimitri Médard
 
Producteurs: Suzanne Girard (Productions BBR) / Anna Stratton (Triptych Media)
 
Producteur délégué: Paolo Barzman (coproducteur délégué) / Robin Cass (Triptych Media)
 
Société de distribution: FILMS SÉVILLE (QUÉBEC)
 
Société de production: ARITHMETIC ONTARIO PRODUCTIONS (CANADA) / PRODUCTION ARITHMETIC QUÉBEC / PRODUCTIONS BBR (QUÉBEC) / TRIPTYCH MEDIA (CANADA)

 
 

Résumé: L'Automne de mes souvenirs nous renvoie aux retrouvailles de trois rescapés de Drancy, un camp de détention «pré-Auschwitz» situé en banlieue parisienne durant la Seconde Guerre mondiale. En 1945, Jakob Bronski, un jeune écrivain dissident polonais détenu au camp et chargé du recensement, prend sous son aile deux petits orphelins, Mélanie Lansing Winters et Christopher Lewis.


Quarante ans plus tard, Mélanie découvre que Jakob a survécu à Auschwitz et aux hôpitaux psychiatriques soviétiques pour ensuite devenir poète. Elle l'invite alors à venir habiter chez elle, en Estrie (Québec), dans une ferme au cadre enchanteur où elle vit avec son mari David - un professeur à la retraite beaucoup plus âgé qu'elle - et leur fils Benjamin qui y élève seul son propre enfant. Mais lorsqu'elle se rend à l'aéroport pour accueillir Jakob, une surprise troublante l'attend: il est accompagné de Christopher qui, de son côté, s’est enfermé dans la solitude et étudie les insectes! Réunis pour la première fois depuis leur libération, ils se remémorent un passé qu'ils n'ont jamais vraiment oublié; les affres de la guerre ressurgissent et l'atmosphère de cette journée peu ordinaire se charge de tensions. Les liens qui unissent Christopher et Mélanie sont forts, leur tendre histoire d'amour ne pourra que venir bouleverser la vie de tout leur entourage...
 



Interprétation:
 
Domini Blythe  (Jane Ridley)
 
Gabriel Byrne  (Christopher Lewis)
 
EA-Seville-11
 

Roy Dupuis  (Benjamin Winters)
 

Dakota Goyo  (Timmy Winters)
 
EA-Seville-14
 

Christopher Plummer  (David Winters)
 
EA-Seville-08
 

Susan Sarandon  (Mélanie Winters)
 
EA-Susan Sarandon
 

Max von Sydow  (Jakob Bronski)
 
EA-Seville-13
 

Kristen Holden-Reid  (jeune Jakob)

Regan Jewitt  (jeune Mélanie)

Alexandre Nachi  (jeune Christopher)



Source principale:




 

VOIR  TOUTES  LES  PHOTOS  DU  FILM

EN  DIAPORAMA  GRAND  FORMAT  SUR:

EA-14https://picasaweb.google.com/EMOTIONALARITHMETIC




«Le temps n’efface pas toujours les mauvais souvenirs. Même que, depuis toute petite, Mélanie (Susan Sarandon) a cultivé un immense jardin de douleur.


L’automne de mes souvenirs marque en quelque sorte le temps du grand ménage de la mémoire, 40 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale. Mélanie retrouve Jakob Bronski (Max Von Sydow), l’homme qui a été son protecteur lorsqu’elle s’est retrouvée jeune orpheline à Drancy, camp transitoire d’Auschwitz. Maintenant qu’elle sait que son père de substitution a survécu, elle l’invite à s’installer chez elle, en Estrie. Mais Jakob arrive avec Christopher (Gabriel Byrne), l’autre orphelin qu’il avait pris sous son aile au temps de Drancy. 


La réunion de cette «famille» de guerre, qui ne s’était jamais recomposée depuis, crée beaucoup de tensions, qui vont exploser à l’occasion d’un dîner qui réunit aussi le mari, le fils et le petit-fils de Mélanie. C’est alors qu’on constate que la guerre a fait des victimes au-delà de sa durée et en dehors des pays où elle a fait rage. Jakob a été prisonnier pendant des années, Mélanie, obsédée par le souvenir des horreurs du monde, compose avec une santé mentale fragile, Christopher, lui, ne s’est jamais remis de son amour de jeunesse sur fond de guerre. David, le mari, regarde la réunion d’un œil inquiet, amer et jaloux, pendant que leur descendance étouffe sous le poids de la douleur....»



(Valérie Lesage - Le Soleil)



http://moncinema.cyberpresse.ca/nouvelles-et-critiques/critiques/critique-cinema/4471-ilautomne-de-mes-souvenirsi-la-douleur-en-heritage.html 

 
 

 



 

Partager cet article

Repost 0
Published by TeamRDE - dans Emotional Arithmetic