Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2009 7 22 /11 /novembre /2009 21:45


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.

 


En janvier 1987, Roy Dupuis rentre dans la peau de Martin au Théâtre de Quat’Sous dans «Fool for Love» de Sam Shepard, dirigé par Michèle Magny (à qui l'ont doit également la traduction du texte).


Sam Shepard a écrit «Fool for Love» en 1983 et Robert Altman l'a porté à l'écran en 1985 avec Sam lui-même dans le rôle d'Eddy.
 

 

 



FOOL  FOR  LOVE
 

Une pièce qui reconstitue, tel un puzzle, le passé de trois personnages.
 

Un homme, une femme, un amour passionné, conflictuel, impossible, sur qui plane l'ombre d'un père paralysé, comme absent, posé dans un coin, qui a mené une double vie.
Survient un deuxième homme, le nouveau copain rencontré par hasard: l'élément détonateur... Les retrouvailles sont explosives. 
 

Eddy retrouve May, sa maîtresse, dans une chambre de motel miteuse au bord du désert du Mojave. Il est revenu pour elle; avec son camion il a fait des milliers de kilomètres. Mais c'est la dispute qui l'attend. Persuadée qu'il l'a trompée, elle veut qu'il parte, lui fait une scène, boit, crie, pleure, regarde la TV... puis change d'avis. C'est alors au tour d'Eddy de suspecter May d'avoir un amant. Il refuse de partir, et se met à boire lui aussi.
 

Une atmosphère lourde et tendue, des amants particuliers...
 

Elle, bouillonnante, vive, hystérique et versatile, sulfureuse, malheureuse, pathétique alanguie sur le lit avec sa bouteille en main. Une amoureuse qui ne sait plus quelle attitude adopter, qui ne veut plus de cet amour entrecoupé de départs, de mensonges, d’abandons, qui le clame haut et fort, puis se ravise pour ensuite miser sur la jalousie comme seule issue possible.
 

Lui, camionneur survolté, qui cache difficilement ses escapades et qui joue la douceur ou la colère pour amadouer son amour de jeunesse.
Ils s'attirent, se repoussent, se brûlent l'un à l'autre mais ne peuvent se quitter. 
 

Un père, qui sort enfin du mutisme et de l'immobilité dans laquelle il s'est enfermé depuis des années pour tenter d'expliquer. Violence de la confrontation. Les émotions sont à fleur de peau.
 

Ce n'est que lorsque Martin, l'ami en question, arrive, qu'Eddy lâche le morceau: il lui confesse son immense amour pour May depuis leur adolescence, dès leur première rencontre. Mais aussi le pesant et tragique passé qui les unit... et les sépare. Car May est... sa demi-soeur!
 

Il arrive, elle le repousse; il repart, elle le rattrape; il revient, elle n'en veut plus....


«Moralité» oblige. Une séparation définitive est inévitable. Eddy apprend à accepter que May puisse aimer un autre homme et finit par partir, dépité, désespéré. De leur amour incestueux il ne reste que douleur. Et la rage. De devoir se résigner, de ne pouvoir aimer.
 

Un climat dur et amer, celui d'une société américaine vouée à la consommation qui laisse de côté ceux qui ne peuvent pas suivre.
 
 

Interprétation:
 
May: Marie Tifo 

Eddy: Guy Thauvette 

Le père: Aubert Pallascio 

Martin: Roy Dupuis 






 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by TeamRDE - dans Roy au théâtre
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : ROY DUPUIS EUROPE
  • ROY DUPUIS EUROPE
  • : ROY DUPUIS, exclusivement vôtre. Pour vraiment tout savoir sur cet extraordinaire acteur et comédien québécois.
  • Contact

Recherche