Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 18:06


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.

 

 

2003-IB-cap-26




Pour bon nombre de spectateurs, la présence de Roy Dupuis dans Les Invasions barbares pourrait être passée inaperçue... Or, il est bien là, mais s'est fait relativement discret en n'y interprétant qu'un rôle austère et secondaire, celui d'un inspecteur de police à qui Sébastien, prêt à tout pour soulager les souffrances de son père, s'adresse en vue d'obtenir un filon pour se procurer... de la drogue!

 

Une situation tragico-comique que, sourire en coin et regard approprié, notre Roy, pour la circonstance en costume et cravatte, va défendre avec beaucoup de calme, d'effacement et d'ironie, laissant cette fois la vedette aux trois acteurs coup de coeur de cette oeuvre magistrale: l'inégalable et sympathique Rémy Girard, icône du cinéma québécois que personne ne peut plus maintenant ignorer; l'excellent et très séduisant Stéphane Rousseau, humoriste déjà bien connu des Français pour qui, personnellement, j'ai littéralement craqué; et surtout, la superbe Marie-Josée Croze qui, depuis lors, s'est volontairement exilée en France... et est aussi devenue une de mes actrices préférées!
 
 
 
2003-MJ-IB-7J-04      2003-STEPH-01
 
 


Marie-Josée Croze Ah! Marie-Josée Croze... Perle rare, qu'on ne se lasse pas de regarder ni de lire en entrevue. Un de ces visages qui frappe de plein fouet et une femme qui marque les esprits.
 

«Haine. Voilà le style de Marie-Josée Croze. On aime, ou pas. Sur IMDb, le site de référence d’Hollywood où sont listés les acteurs du monde entier, son nom déclenche par exemple des commentaires d’une haine incroyable en provenance du Québec: on lui reproche, depuis son installation française, d’avoir perdu son accent et de dire du mal de la Belle Province, on la traîne dans la boue, on l’injurie...» (Très bel article à lire sur Libération)
 

Alors, que les imbéciles qui l'insultent passent leur chemin: il n'y a pas de place pour eux sur ce blog! «Chez nous», on se l'arrache, on en redemande, on l'aime et on la garde! Elle fait la fierté du Québec. Fin de la parenthèse...


 
 
2003-MJC-28   2003-MJC-IB-03

 

Marie-Josée Croze, née en 1970, grandit à Longueuil, en banlieue de Montréal, au sein d'une famille d'adoption qui compte quatre autres enfants. Elle étudie d'abord les arts plastiques au Cégep du Vieux Montréal (1986-1987) avant de s'orienter vers les planches, à l'atelier du Théâtre de la Veillée (rebaptisé Théâtre Prospero en 1999). À 22 ans, elle fait sa première apparition au grand écran dans un film de Gilles Carle, La Postière (1992), et un an plus tard, on peut la voir au côté de Rémy Girard dans La Florida, long métrage-culte de George Mihalka (1993). Elle enchaîne aussi les rôles dans des séries télévisées canadiennes, tant en anglais qu'en français (entre autres, Chambres en Ville, Le Masque, The Hunger, Urgence), et participe à plusieurs courts et moyens métrages (Le Rat des villes et le Rat des champs, Femme de rêve), dont HLA identique, en 1999, qui lui permet d'effectuer son premier séjour en France. 


Mais c'est en 2000, avec Maelström de Denis Villeneuve, qu'elle accède à la reconnaissance et à une visibilité internationale: le film fait le tour des festivals et lui vaut, entre autres, les Prix Génie canadien et Jutra québécois de la Meilleure actrice.


Elle tourne alors Ararat (2001), un film réalisé par un de ses plus fameux compatriotes, Atom Egoyan, qui traite du génocide arménien et dans lequel elle campe avec justesse une jeune femme révoltée et avide de vérité. Mais c'est avec une autre oeuvre magistrale, Les Invasions barbares de l'impertinent Denys Arcand que vient le triomphe: l'actrice décroche, grâce à sa subtile prestation de junkie, tout en violence contenue, le Prix d'Interprétation féminine à Cannes en 2003.


Depuis, elle s'est établie à Paris: le public français (et non seulement!) est sous le charme. Pour notre plus grand bonheur, Marie-Josée Croze n'en finit plus de séduire les plus grands réalisateurs et de grimper les échelons...

 
 
MJC-Jacquou   MJC-Mensonges-Trahisons



2004: Ordo / Mensonges et Trahisons
2005: La petite Chartreuse / Munich de Steven Spielberg
2006: Les Oiseaux du Ciel / La Mémoire des Autres / Ne le dis à personne
2007: Jacquou le Croquant / Le Scaphandre et le Papillon
2008: Deux jours à tuer / Le Nouveau Protocole
2009: Je l'aimais / Korkoro / Mères et Filles
2010: LibertéUn Balcon sur la Mer...
 
 
 
MJC-07MJC-05MJC-01MJC-06

    


Brune ou bonde, Marie-Josée reste une pure merveille, un beau cadeau made in Québec. Un fan club lui est consacré sur FACEBOOK, je l'alimente régulièrement en articles, photos et vidéos. Si le coeur vous en dit...
 
 




 

 


Stéphane Rousseau - Si vous ne le connaissiez pas encore, c'est l'occasion ou jamais: vous ferez d'une pierre deux coups. Non seulement vous aurez vu Les Invasions barbares (question de ne pas vous faire traiter d'inculte), mais vous risquez fort de délaisser vos acteurs favoris au profit de ce beau gosse qui, dans le peau de Sébastien, s'est révélé être également un acteur remarquable.


 
2003-Steph-IB-aNé à LaSalle au Québec le 17 septembre 1966, Stéphane Rousseau commence très jeune dans le monde du spectacle. Dès l'âge de 13 ans, il fréquente l'école le jour et joue dans les cabarets le soir. En 1987, il commence à se faire connaître comme animateur radio sur l'antenne de CKMF, une station commerciale canadienne de grande écoute. Son sens de l'impro, son goût pour la déconne et l'auto-dérision en font rapidement une star de la bande FM. Reconnu pour ses talents d'imitateur, il se présente en 1988 au Gala Juste pour Rire de Montréal où il fait un malheur en incarnant plusieurs personnages de dessins animés, en plus de faire une mémorable imitation du célèbre humoriste de cabaret Roméo Pérusse. Dès l'année suivante, il co-anime l'émission «Les 2 Pistons» à la radio de CKMF. En 1992, il lance avec succès son premier one-man-show qui fait le tour du pays. Ce spectacle, qui mettait en vedette Madame Jigger, un personnage très apprécié du public, attire plus de 275 000 personnes et lui vaut, en 1993, le Félix du Meilleur spectacle d'humour au Gala de l'ADISQ (Association de l'industrie du disque et du spectacle québécois). Ce premier spectacle en solo sera suivi par deux autres, en 1995 et 1999.

 

stephane-rousseau-et-En 2001, il se produit en France à l'occasion d'une série de représentations au Bataclan à Paris. Mais les Français ne le découvrent véritablement qu'à partir de 2004, lorsqu'il commence à présenter le Festival du Rire de Montréal avec son acolyte Franck Dubosc. La retransmission annuelle du spectacle sur France 2 contribue au lancement de sa carrière dans l'Hexagone.Né à LaSalle au Québec le 17 septembre 1966, Stéphane Rousseau commence très jeune dans le monde du spectacle. Dès l'âge de 13 ans, il fréquente l'école le jour et joue dans les cabarets le soir. En 1987, il commence à se faire connaître comme animateur radio sur l'antenne de CKMF, une station commerciale canadienne de grande écoute. Son sens de l'impro, son goût pour la déconne et l'auto-dérision en font rapidement une star de la bande FM. Reconnu pour ses talents d'imitateur, il se présente en 1988 au Gala Juste pour Rire de Montréal où il fait un malheur en incarnant plusieurs personnages de dessins animés, en plus de faire une mémorable imitation du célèbre humoriste de cabaret Roméo Pérusse. Dès l'année d'après, il co-anime l'émission «Les 2 Pistons» à la radio de CKMF.


En 1992, il lance avec succès son premier one-man-show qui fait le tour du pays. Ce spectacle, qui mettait en vedette Madame Jigger, un personnage très apprécié du public, attire plus de 275 000 personnes et lui vaut, en 1993, le Félix du Meilleur spectacle d'humour au gala de l'ADISQ (Association de l'industrie du disque et du spectacle québécois). Ce premier spectacle en solo sera suivi par deux autres, en 1995 et 1999.


Beau gosse, doué pour la danse, le chant et la comédie, Stéphane Rousseau débarque avec éclat au cinéma en 2003 dans Les Invasions barbares de Denys Arcand. En 2007, il est désigné «Homme de l'année» par le magazine Elle Québec. En 2008, sa participation au blockbuster Astérix aux Jeux Olympiques témoigne de sa parfaite intégration dans le cercle très fermé des comiques francophones.
 

 

Steph-Site-officielMais à quoi bon vous en dire plus... puisque Stéphane l'enchanteur est hyper branché: il a son site officiel, et même son forum. Un vrai régal... avec photos et vidéos à gogo! Vous noterez au passage que sur son livre d'Or la petite Belgique est également bien présente! Bien, à partir d'aujourd'hui, il compte une admiratrice de plus . Et j'espère qu'il ne m'en voudra pas si je publie quelques photos de lui (mes préférées) ainsi que ce très bel extrait vidéo où on peut l'admirer dans Les Invasions barbares soudé à sa plus grande partenaire de tous les temps: la sublime Marie-Josée Croze.
 

 

Et surtout, à ne pas manquer, cette superbe interview de
Stéphane Rousseau  à  Tout le monde en parle  sur

INA.FR !!




 

Partager cet article

Repost 0
Published by TeamRDE - dans Roy... & partenaires!