Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 novembre 2009 2 24 /11 /novembre /2009 17:44


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.

 


Le texte du «Chien», première oeuvre littéraire écrite en solo par le romancier et dramaturge franco-ontarien Jean Marc Dalpé [1987 - Éditions Prise de parole], a été présenté en lecture publique par le CEAD (Centre des Auteurs dramatiques) en collaboration avec le Théâtre international de Langue française à Québec et à Montréal les 3 et 6 septembre 1987.


La pièce en un acte, une coproduction du TNO (Théâtre du Nouvel-Ontario, alors dirigé par Brigitte Haentjens) et du Théâtre français du Centre national des Arts (Ottawa), fut jouée pour la première fois à Sudbury (Ontario) le 24 février 1988.


Elle récolta un immense succès partout où elle fut présentée: dans plusieurs villes canadiennes, mais également (traduite du québécois en français par Eugène Durif en 1993) à Limoges, en France.


Traduite en anglais par Maureen LaBonté et J. M. Dalpé, «Le Chien» fut aussi présenté à Toronto, en mai 1988, en lecture publique lors de Interact 88, par le Factory Theatre en collaboration avec le CEAD.


Le succès de la pièce sera consacré par l'attribution à Jean Marc Dalpé du prestigieux Prix du Gouverneur général en 1988 et du Prix du Nouvel-Ontario en 1989.


Roy Dupuis interpréta le rôle de Jay, tant à Montréal, en mars 1988, à la salle Fred-Barry du Théâtre Denise-Pelletier (ex Nouvelle Compagnie théâtrale), qu'au Théâtre Factory de Toronto en novembre 1988.


 

1988-LeChien
 

LE  CHIEN
 

Un soir de juillet, quelque part dans le bois, dans le Nord de l'Ontario. Une maison mobile et un ciel d'aurores boréales. Après sept années à courir les routes, à flamber sa jeunesse, Jay, 25 ans, le fils errant, revient chez lui. Il retrouve ses racines: le grand-père à peine décédé, un père alcoolique et violent avec qui, pour l'amour de sa mère et de sa soeur adoptive, il tente en vain de se réconcilier. Il voudrait forcer son père à lui parler, à l’aimer... Mais seul au milieu d’une famille qui ne le supporte plus, le père ressemble de plus en plus à un chien enragé, semblable à celui de la maison, enchaîné parce que devenu féroce...  

La réconciliation tant espérée par Jay n'aura jamais lieu. Quand son père déclare avoir violé sa fille adoptive, il lui tire dessus, tout comme il abat le chien fou qui s'en prend à la lune.
Dans ce crime, il y a un immense désespoir: Jay a commis l'irréparable pas tant pour venger sa soeur que pour tuer le symbole de son propre déséquilibre. Un meutre qui ne lui apportera aucun soulagement; Jay ne peut annihiler l'héritage qu'il porte en lui. Il ne peut qu'accomplir sa destinée en réagissant à la violence par la violence. 
 

"Un texte sauvage comme un blues à cinq voix. La violence et la blessure des personnages. L'amour, la haine et l'impuissance livrés à l'état brut, tranchants comme des couteaux."

 
 
 
Photo:



 
Interprétation première distribution:
 
Jay: Roy Dupuis

Le père: Roger Blay

La soeur: Hélène Paulin

La mère: Marthe Turgeon

Le grand-père: Lionel Villeneuve
 
 
Marthe Turgeon


 

Interprétation deuxième distribution:
 
JayRoy Dupuis

Le père: Roger Blay

La soeurIsabelle Vincent

La mèreMarthe Turgeon

Le grand-père: Pierre Colin





 

CALENDRIER  COMPLET

Représentations à Sudbury

24 au 27 février 1988 
21 octobre 1989


TOURNÉES
 
Saison 1987-1988

Automne 1987: Lecture au Québec 
Mars 1988: Québec
Avril 1988: Ontario 


Saison 1988-1989

Printemps 1989: Festival du Théâtre des Amériques, Montréal
3 au 6 octobre 1989: Festival des Francophonies, Limoges
Sommet de la Francophonie, Québec
Octobre 1989: tournée de 5 semaines en Europe 


Nombre de représentations: 49



Source:


 
 



«LE  CHIEN»  20  ANS  PLUS  TARD...
 

29 août 2007
 

«Le  Chien»  revisité  20  ans  plus  tard
En  ouverture  du  Festival  Zones  Théâtrales
 

En 1988, un jeune homme de 18 ans assistait au Sudbury Grand Theater à la représentation d'une pièce qui allait le bouleverser et lui donner le goût de se diriger vers le théâtre.


Près de 20 ans plus tard, ce même homme, Joël Beddows, réalise un peu un rêve en signant la mise en scène de cette œuvre magistrale qu'est «Le Chien» de Jean-Marc Dalpé et qui ouvrira le Festival Zones Théâtrales, le 6 septembre prochain.
 

«Le Chien, c'est l'histoire du retour de Jay, qui revient chez lui, dans un village du Nord de l'Ontario, avec l'objectif de se réconcilier avec son père, raconte M. Beddows. Mais c'est un objectif un peu utopique, puisque son père est un bourreau, il a fait fuir sa mère et sa sœur. Pourtant, Jay refuse de démordre de cette idée de réconciliation. On assiste alors à ce qu'on pourrait appeler un huit clos éclaté.»
 

Le Théâtre du Nouvel-Ontario (TNO) a voulu souligner les 20 ans de la création de cette pièce que plusieurs considèrent comme un tournant important de la dramaturgie franco-ontarienne en en montant une nouvelle production. La directrice artistique du TNO, Geneviève Pineault, a confié la mise en scène de cette nouvelle version du «Chien» à Joël Beddows.


Et pour cette nouvelle production, Joël Beddows s'est entouré d'une équipe de comédiens de haut calibre. Le rôle de Jay, qui avait été tenu en 1988 par Roy Dupuis, revient à Marc Bélanger, qu'on a pu voir dans la télésérie FranCoeur. Le père est joué par Sylvain Massé, la mère par Annick Léger. Aubert Pallascio et Manon St-Jules complètent la distribution.
 

 
Source (lire l'article complet sur):
http://www.expressottawa.ca/article-133984-Le-Chien-revisite-20-ans-plus-tard.html






 

30 août 2007


«Le  Chien»
 

La pièce-phare de la francophonie ontarienne «Le Chien», de Jean Marc Dalpé, ouvre avec véhémence la deuxième édition du Festival Zones Théâtrales.


La figure montante du théâtre franco-ontarien, le metteur en scène Joël Beddows, n'avait que 18 ans lorsqu'il vécut un réel «choc esthétique» devant la création du «Chien» en 1987 au Théâtre du Nouvel-Ontario (TNO) de Sudbury, dans une mise en scène de Brigitte Haentjens et mettant en vedette un certain Roy Dupuis.


L'année suivante, cette première pièce solo de Jean Marc Dalpé gagnait le Prix littéraire du Gouverneur général et était reconnue de toutes parts comme un point tournant pour le théâtre franco-ontarien. «On a vu à travers «Le Chien» la double naissance d'un dramaturge autonome et d'une metteure en scène avec une griffe forte», concède Joël Beddows, qui se voit confier par le TNO, 20 ans plus tard, la relecture de cette «tragédie familiale» qui n'a pas vieilli d'un poil.
 

«Le  Chien»:  un  drame  sur  la  pauvreté  d'une  région  rurale  en  déclin
 

Nord de l'Ontario. Jay (Marc Bélanger) retourne sur la terre familiale après sept folles années d'errance. Accueilli par les aboiements d'un chien fou qui rage, il y confronte ce père hostile (Sylvain Massé) dont le mal de vivre a contaminé la vie de sa mère (Annick Léger), de sa soeur (Manon St-Jules), en plus de la sienne. Il veut en finir.


Se déroulant en une soirée, la pièce est entrecoupée de souvenirs du passé, des rappels de la veille, ainsi que d'échanges avec le fantôme du grand-père (Aubert Pallascio).
 

Source (lire l'article complet sur):
 

*


Marthe 

La comédienne MARTHE TURGEON est décédée le 29 août 2011 à l'âge de 66 ans.


 

 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by TeamRDE - dans Roy au théâtre