Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2010 6 16 /01 /janvier /2010 14:24


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.

 

 

GenevieveRioux-2Si trouver des informations sur Dorothée Berryman et Dawn Tyler Watson fut un jeu d'enfant, parvenir à mettre ensemble des renseignements sur la Juliette de notre «Roméo» et la Gisèle de notre «Jack Paradise» fut en revanche toute une épopée! Pas la moindre biographie, aucun historique complet de sa carrière, rien que des bribes d'articles par-ci par-là... Il y avait donc là un immense vide à combler, raison pour laquelle j'ai décidé de lui consacrer une page spéciale.
 

Après tout, la belle a su faire battre le coeur de Roy Dupuis à deux reprises, elle a bien mérité sa place sur «Roy Dupuis... et partenaires!» .
 

Portrait d'une actrice dont, jusqu'à il y a peu, en dehors de son rôle d'épouse modèle dans Jack Paradise, je ne connaissais rien de plus que vous... Il s'agit d'un condensé de tout ce que j'ai pu rassembler en fouinant longuement sur le Web. Les sources sont citées en fin de page.
 
 
 

GenevieveRioux-2005-04GENEVIÈVE RIOUX - Mère, comédienne... et femme engagée!
 

Née à Québec le 3 novembre 1961, Geneviève Rioux se souvient avoir appartenu à l'une des seules familles souverainistes de la région, avant même la première victoire du parti québécois, en 1976. «Ma mère a été militante», dit-elle. (1995)
 

Cadette d’une famille de trois enfants et fille d’un professeur de philosophie engagé syndicalement, Geneviève Rioux baigne depuis sa petite enfance dans l'art et la culture. «Ma mère était folle de cinéma, raconte-t-elle. Après avoir été infirmière, elle s’est mise à travailler à la cinémathèque de l’Université Laval. Notre maison était tapissée d'affiches de films et elle nous organisait des projections privées de Charlie Chaplin et de Jacques Tati, bien avant les magnétoscopes... À 40 ans, elle est retournée aux études, Elle a fait un bac en histoire de l’art!»
 
«J'ai aussi déambulé très jeune au musée. Au début, j'observais surtout les adultes regarder les toiles. Puis, j'y ai pris goût, tellement que quelques années plus tard, j'ai pris des cours de dessin dans ce même musée. Avec mes deux frères, nous avons fondé un journal mensuel de bandes dessinées appelé "Pépé". Ça nous a occupés plusieurs années...»
 
Cette flamme, la comédienne l’a léguée à son tour à ses deux enfants, Delphine et Manuel, issus d'un premier mariage avec le comédien québécois Vincent Graton. «Ils aiment aller dans les musées. Et surtout, ils adorent lire, ce qui, pour moi, est une grande victoire. C’est l’une des choses dont je suis la plus fière.»
 
«Avec ma famille, quand nous partons en voyage, chacun achète son appareil photo jetable et fait un reportage. Au retour, nous comparons nos journaux de bord et nos photos; c'est très drôle de voir comment chacun a interprété son voyage! Ça donne des résultats tellement intéressants, personnels et c’est pas cher!»
 
«Ce que je trouve par contre le plus difficile à gérer, c’est  la présence du monstre Internet dans la maison. Facebook, c’est leur club social! Nos enfants sont la première génération à connaître Facebook, et nous sommes les premiers parents à vivre avec ce phénomène quotidiennement, pour ne pas dire 24 heures sur 24. Sur Internet, il y a le meilleur et le pire de l’être humain. On ne sait pas comment s’y prendre pour garder un certain contrôle. Chez moi, l’ordinateur est dans une pièce commune, dont la porte reste ouverte. Ça complique les choses, mais j’y tenais.»
 
Geneviève Rioux, 1 m 65, yeux et cheveux bruns, diplômée du Conservatoire d'Art dramatique de Montréal, est elle-même une grande lectrice et, de son propre aveu, pas du tout sportive. «Je suis pourtant très active, nuance-t-elle. Il faut que je bouge. Je fais du yoga, du baladi, de la danse africaine et moderne, pour le plaisir. Je suis une touche-à-tout.»

Et elle consacre aussi un peu de son temps à un projet qu'elle caresse depuis longtemps: l'écriture. «Je tâte un peu de l'écriture pour des projets personnels. Je ne sais pas quand ils déboucheront, mais j'aime ça.»
 
En plus de se partager entre la famille, le théâtre, le cinéma et la télévision, de remplir à l’occasion un mandat d’animatrice, de porte-parole ou de chroniqueuse, elle fait aussi partie (depuis 2001) du Comité des femmes de l’Union des Artistes, lutte pour la parité salariale et contre l’âgisme («la carrière des comédiennes décline à partir de 35 ans»...), véritable fléau dans son métier. «Les femmes obtiennent seulement entre 10 et 15 % des budgets de Téléfilm (Canada) et de la SODEC», déplore la comédienne. «Dans le milieu artistique, c’est carrément la jungle, il n’y a aucun horaire fixe et comme il n’y a pas de revenu stable, on doit accepter des périodes très chargées.»
 
Ce sens de la justice qui l’anime est d’ailleurs l’une de ses valeurs maîtresses. «Je suis pour l’égalité entre tous les êtres humains sur la planète.»
 
 

Sur  le  plan  professionnel,
 

Geneviève Rioux a joué dans une vingtaine de productions théâtrales, particulièrement de répertoire classique. Au nombre de ses apparitions au théâtre, mentionnons:
 

- Le portier de la gare Windsor (Janvier 2012) 
- Quiproquo  (Juin 2011)
- Le Portier de la Gare Windsor (2010)
- Clash (2009)
- Fleurs d'acier (2008)
- Under Construction (2006)
- Un Certain Stanislavski (2005)
- Les Monologues du vagin (2004)
- Les Gymnastes de l’émotion (2002)
- L’Honnête Fille (2002)
- Tzung-Maï (Avril 1999) (Douze messes pour le début de la fin des temps)
- Love (1998)
- Les Grecques (1998)
- Le Jeu de l'Amour et du Hasard (1997)
- Le Misanthrope (1992)
- La Trilogie de la Villégiature (1991)
- Roméo et Juliette (1989)
 


Au cinéma, plusieurs réalisateurs ont fait appel au talent de Geneviève Rioux qui a participé à une douzaine de longs métrages. Elle a, entre autres, travaillé avec Denys Arcand (Le Déclin de l’Empire américain), Robert Ménard (Cruising Bar), François Girard (Cargo), Gilles Noël (Jack Paradise), Patricia Rozema (Montréal vue par…). On pourra bientôt la voir dans La Vérité de Marc Bisaillon, film où on lui a confié un rôle de policière.
 

 

 

- La Vérité (Mars 2011)
- La Lâcheté (2007) 
- Premier Juillet (2004)
- Jack Paradise - Les nuits de Montréal (2004)
- Les Fleurs magiques (1995)
- Montréal vu par... (1991)
- Cargo (1990)
- Le Royaume ou l'Asile (1990)
- Cruising Bar (1989)
- Le diable est une petite fille (1989 / Court métrage)
- Le Déclin de l'Empire américain (1986)
- Qui a tiré sur nos histoires d'amour (1986)
- Le Crime d'Ovide Plouffe (1984)
- Pluie d'été (1984 / Court métrage)
 

Au petit écran, elle a également incarné de nombreux personnages, dont celui de Simonne Monet-Chartrand, rôle qui lui a valu un Prix Gémeaux en 2004.
 
- Annie et ses hommes (6e et 7e saison / 2007-2009)
- Ferland, les adieux du petit roi (Épisode 2 / 2008)
- Casino II (2008)
- Casino I (2006)
- Les Poupées russes (2002-2007)
- Simonne et Chartrand (2000-2003)
- Les super Mamies (2002)
- Rivière-des-Jérémie (2001)
- 4 et demi (1 épisode, 1999)
- Un Hiver de Tourmente (1998)
- Les Machos (1995)
- Les Duchesnay - La Glace et le Feu (1994)
- Blue, la Magnifique (Long métrage, 1989)
- L'Héritage (1987)
- Anouchka (1985)
 

Websérie(s)
 
- LeCouple.tv (2009)
- Les Invités  (2012)
 

Prix et Mentions
 
- Nomination Prix Gémeaux - Meilleur rôle de soutien féminin pour Casino (TV)
- Prix Gémeaux du Meilleur premier rôle féminin pour Simonne et Chartrand (TV)
- Nomination Prix Artis - Rôle féminin - Téléséries québécoises (Simonne et Chartrand)
- Prix Gémeaux du Meilleur rôle de soutien féminin pour L'Héritage (TV)
- Gascon Roux 1989 - Prix du Public - Meilleure interprétation rôle féminin pour Roméo et Juliette (Théâtre)
- Nomination Prix Génie - Interprétation féminine dans un rôle de soutien pour Le Déclin de l'Empire américain (Cinéma)
 

Animation
 
- À la découverte des haciendas
- L'art d'être parent I, II, III, IV, V
- Les ailes de la mode
- Les pieds dans les plats
 

Activités connexes
 
Voix hors champ: narration, doublage, annonces publicitaires; et bientôt... documentariste!


Documentaire

- Crée-moi, crée-moi pas  (Janvier 2013)
 
 

Sources:
 
 
 
 
Valérie Gaudreau / Le Soleil - Geneviève Rioux: du théâtre au féminin 
 
 
GenevieveRioux-Love




 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by TeamRDE - dans Roy... & partenaires!

Présentation

  • : ROY DUPUIS EUROPE
  • ROY DUPUIS EUROPE
  • : ROY DUPUIS, exclusivement vôtre. Pour vraiment tout savoir sur cet extraordinaire acteur et comédien québécois.
  • Contact

Recherche