Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 08:43


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.



 
2009 - «The Timekeeper»: qu'en est-il?

 

 


18 janvier 2008
 
 
Actuellement en fin de montage, The Timekeeper, le prochain long métrage de Louis Bélanger, sera soumis aux sélections du Festival de Cannes dans les prochaines semaines, a-t-on appris. Le film sera aussi soumis au Festival de Venisede Toronto et de Montréal.
 

Adapté d'un roman de Trevor Ferguson, The Timekeeper est le premier long métrage en anglais de Louis Bélanger (Gaz Bar Blues). Les acteurs Roy DupuisCraig Olejnik et Julian Richings sont les têtes d'affiche d'un film que son réalisateur qualifie de film «d'aventure style western contemporain».
 

(Anabelle Nicoud)
 
 

 


9 juillet 2009
 
 
Timekeeper de Louis Bélanger a déjà été présenté dans le circuit des Festivals de Films à Brooklyn et à Shanghai et tente de se faire une niche sur le marché du cinéma international.
 

Au Canada, la sortie est prévue d’un océan à l’autre le 21 août, mais il semble peu probable que les cinéphiles des TNO [Territoires du Nord-Ouest] pourront le voir en salle....
 

(Batiste W. Foisy)
 
 

 


14 août 2009
 
 
«Il y avait un côté audacieux au film que j’aimais bien, explique Roy Dupuis, qui incarne le personnage de Scully, un homme immoral qui est prêt à tout pour survivre. C’est ce qui est venu me chercher dans cette histoire, ce qui arrive si on met les hommes civilisés en pleine nature en enlevant les bases de la société moderne. Il y a une hiérarchie qui s’installe, quelque chose d’animal.»
 
 
(Anne-Lise Bertin)


 

 


15 août 2009
 
 
«The  Timekeeper»  de  Louis  Bélanger  prend  l'affiche  vendredi  prochain
 
 
À croire qu'un mauvais sort s'acharnait sur le lancement de The Timekeeper (L'Heure de vérité en version française) de Louis Bélanger. Depuis le temps que son premier long métrage en anglais, adapté du roman de Trevor Ferguson, devait gagner nos écrans. Dans la foulée de la faillite de Christal Films et de la passation des titres à Séville, il ne fut pas diffusé en 2008. En janvier 2009: nouveau délai, histoire cette fois d'apporter des modifications au montage. Tempus fugit.
 

En cet été pluvieux de 2009, le voici dans quelques jours sur nos écrans. Mais au Québec, hélas, en version française doublée. Le cinéaste espère qu'une copie sous-titrée circulera un jour, à la suite d'un festival.
 
 
(Odile Tremblay)


 

2009 - «The Timekeeper»: qu'en est-il?
 

15 août 2009
 
 
«The  Timekeeper»:  une  histoire  d'hommes
 
 
Par Anabelle Nicoud
 



Près de deux ans après le clap final, voici enfin le Louis Bélanger tourné en anglais, en plein air: The Timekeeper. Adapté du roman de Trevor Ferguson, The Timekeeper (L'Heure de vérité) met en scène un monde d'hommes devenus de véritables loups entre eux. Louis Bélanger et Roy Dupuis racontent....
 

Roy  Dupuis,  barbu  et  le  cheveu  hirsute
 

À l'époque, la presse avait été conviée sur les lieux du tournage: dans les bois, un campement servait de décor à une grande partie du film. Roy Dupuis, dans la peau de l'un des compagnons d'infortune de Martin, nous y était alors apparu en grande forme. «Plus on ressent là où se passe l'histoire, plus c'est nourrissant», dit aujourd'hui le comédien.
 

Roy Dupuis est Scully, un homme capable d'une violence surprenante. «Il ne tue pas gratuitement: il le fait pour survivre», nuance Roy Dupuis. Enlaidi à dessein par Louis Bélanger, Roy Dupuis porte la barbe et garde le cheveu hirsute. «On n'est même pas allés aussi loin que ce que je voulais: je voulais me raser le coco, caler, carrément. À cause de Mesrine, j'ai pas pu vraiment le faire», regrette Dupuis.
 

Sortie  discrète
 

Destiné, lors du tournage, à un public festivalier, The Timekeeper sort discrètement sans le soutien d'aucun festival. Depuis la fin du tournage, le film a, en effet, été balloté d'un distributeur (Christal) à un autre (Séville). «Je suis en paix avec ce film-là. C'est tellement un gros film aux plans de la logistique et de l'ambition. Ce sont des gros moyens (6 millions), il y a plus de monde pour superviser. Au bout du compte, il faut se battre pour gagner ses batailles. Mais je suis fier d'avoir mené cette immense galère à bon port», dit Louis Bélanger....
 


Source:
La Presse

Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle - dans The Timekeeper