Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 21:49


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 
2009/07 - «Les Doigts croches»: anectodes d'avant-première...

 

 

 
25 juillet 2009
 

Dans la peau du leader présumé de la bande Charles Favreau, le ténébreux comédien revient à un genre plus léger.
 

«Je fais souvent des choses souffrantes, alors je me suis dit que ce serait plaisant à faire. J'aime aussi la couleur naïve du scénario, celui-ci était un peu comme les anciennes comédies», estime Roy Dupuis.
 

(Anabelle Nicoud)
 

 


25 juillet 2009
 
Dans la peau du leader présumé de la bande Charles Favreau, le ténébreux comédien revient à un genre plus léger.
 
«Je fais souvent des choses souffrantes, alors je me suis dit que ce serait plaisant à faire. J'aime aussi la couleur naïve du scénario, celui-ci était un peu comme les anciennes comédies», estime Roy Dupuis.
 
(Anabelle Nicoud)
 

25 juillet 2009
 

L'aventure, c'est l'aventure
 

Pendant 33 jours de tournage sur deux mois, l'équipe québécoise se rend donc en Argentine où un club d'admirateurs de Roy Dupuis n'a pas tardé à se manifester. L'an dernier, La Presse avait même reçu une série de photos de l'acteur sur le plateau destinées à ses admirateurs, au grand dam du producteur du film.
 

«Il y a bien des clubs d'admirateurs au Japon, alors non, je ne suis pas étonné», répond Roy Dupuis, manifestement rodé aux manifestations d'intérêt féminines. Pourtant, comme pour une grande partie de la distribution, Roy Dupuis n'avait jamais voyagé en Argentine. «J'ai adoré ça», dit le comédien.
 

(Anabelle Nicoud)

 

 


27 juillet 2009
 

.... Paolo Noël, qui incarne Eddy, un vieil homme qui ne pourrait vivre sans prostituées, se remémore les conversations qu'il avait eues avec ses collègues. «On était dans l'avion. Roy Dupuis me dit:
 

"Je suis content, je vais pouvoir marcher dans la rue sans me faire reconnaître. J'hais ça me faire achaler".
 

On arrive en Argentine. À l'hôtel, on ouvre la télévision et... il y a Roy Dupuis là, en espagnol! C'est un beau gars, les petites filles étaient toutes énervées. Lui, il ne parle pas espagnol. C'était drôle.»
 

 

 


29 juillet 2009
 

.... [Question à Patrice Robitaille] Quelle est la plus belle découverte que tu as faite pendant tes deux mois de tournage en Argentine?
 

Je connaissais un peu Claude Legault avant le tournage, mais celui avec qui j’avais déjà travaillé était Roy Dupuis. Et je m’étais bien entendu avec lui mais, cette fois-ci, j’ai découvert en lui une personne moins énigmatique, moins ténébreuse. Roy a l’air très complexe, pas facile d’approche et un peu sauvage, mais on l’a vu niaiser en bobettes dans le Winnebago. Je n’avais pas connu cette facette-là de lui.
 

(Jessica Paradis)

 



 


 

Repost 0
Published by Michèle - dans Les Doigts croches
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 21:37


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 
2010/07 - MESRINE / Première montréalaise
2010/07 - MESRINE / Première montréalaise
Photos © King-Wei Chu

Photos © King-Wei Chu

pour FESTIVAL FANTASIA

 

____________________________________________________________________



28 juillet 2010


Un  tapis  rouge  de  criminels!


Par Yves Boudreau

 



Il aura fallu attendre presque deux ans avant de voir le film Mesrine, L’Instinct de mort et L’ennemi public N°1 au Québec.

 

Mercredi, c’était soir de première à Montréal, alors que le premier des deux volets cinématographique était projeté, en présence des acteurs québécois Roy DupuisGilbert SicotteChristine Beaulieu et Deano Clavet, dans le cadre du Festival Fantasia.

 

Dans le film, dont la plus grande partie a été tournée en France, Roy Dupuis campe Jean-Paul Mercier, compagnon de Mesrine à Montréal: «On ne connaît pas grand-chose de Jean-Paul Mercier, nous a-t-il expliqué lorsque intercepté sur le tapis rouge déroulé au Théâtre Hall Concordia. Moi, je voulais laisser la place à Mesrine. J’étais le Mercier de Mesrine».

 

Les acteurs français, dont Vincent Cassel, qui tient le rôle de Mesrine, et Cécile de France, dans le rôle de Jeanne Schneider - avec qui Mesrine a fui la France pour se réfugier au Québec - n’étaient pas présents.....

 

..... Les autres comédiens québécois qui ont défilé sur le tapis sont Christine Beaulieu (la sexologue de la série Virginie), qui interprète l’amoureuse de Jean-Paul Mercier, Gilbert Sicotte, qui devient le millionnaire Deslauriers que Mesrine et Jeanne Schneider kidnapperont, et Deano Clavet, dans le rôle de Roger André, une personne dont Mesrine a fait la rencontre lorsqu'il était derrière les barreaux. C'est d'ailleurs Roger André qui a aidé Mesrine à s’évader de la prison Saint-Vincent-de-Paul.

 


Source: 7 Jours

http://7jours.canoe.ca/cinema/nouvelles/





 

Repost 0
Published by TeamRDE - dans Mesrine - L'Instinct de mort
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 20:32


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.



 
2009/07 - Roy Dupuis: la capacité de changer


 


25 juillet 2009


Pour tout dire, c'est le cinéaste français Frédéric Berthe qui devait mettre en scène Les Doigts croches (une expression signifiant «des doigts de voleur»), mais de fil en aiguille, de divergences en changement de cap, Ken Scott a décidé de le diriger lui-même, et les droits de la coproduction française furent dûment rachetés, causant quelques délais supplémentaires à la mise en branle du projet.



Coproduction tout de même entre le Québec, la France -- l'actrice Aure Atika incarne la flamme du bandit en chef (Roy Dupuis) -- et l'Argentine, cadre du tournage. Ken Scott avait rencontré l'actrice française au Festival de Tokyo et appréciait son sens du comique, son charisme, son beau sourire. À elle donc le rôle de la femme plus futée que les cinq larrons. Le film a été tourné en partie en Argentine, dans la région de Cordoba ainsi qu'à Buenos Aires.



(Odile Tremblay)
Les cinq larrons de Ken Scott


 

 



25 juillet 2009



Roy  Dupuis:  la  capacité  de  changer




Si le réalisateur des Doigts croches émet de sérieuses réserves sur la capacité de l’humain à changer, son acteur principal se dit convaincu du contraire, se montrant du doigt comme preuve vivante.


Roy Dupuis, qui incarne Charles Favreau, cerveau d’un groupe de voleurs pas très futés, se rappelle comment il a tourné le dos à l’alcool et à la drogue, il y a maintenant quinze ans, et se dit que, oui, on peut changer.


«En plus, j’ai arrêté de fumer, il y a quatre mois. Je trouve ça facile. Il faut dire que j’ai arrêté de boire avant. Ça avait été plus difficile parce que ça demandait de changer de mode de vie. J’investissais beaucoup de temps et d’énergie dans les bars et les after hours. Après ça, il faut réapprendre à avoir du plaisir sans ça. C’est un peu plus complexe que d’arrêter de fumer», dit l’acteur, qui estime avoir pu s’en sortir parce qu’il a décidé de modifier ses habitudes pour les bonnes raisons.


«Il faut que tu changes pour toi et personne d’autre. Il faut que tu aies envie de le faire ainsi que la possibilité de t’en sortir. Quand tu viens d’un milieu défavorisé, ça peut être plus difficile de te sortir de là.»


«Quand j’ai arrêté de boire, je l’ai fait pour moi. J’avais le choix entre vivre et mourir. Je me suis dit que j’aimais vivre et je me suis arrangé pour rester en vie. Mais je n’ai pas de regrets d’être passé par où je suis passé. À un moment donné, ce n’était plus drôle. À la fin, je pouvais partir pendant quatre jours. Maintenant, je vais souvent puiser là-dedans, dans cette noirceur, pour nourrir les personnages que je dois jouer.» Qui plus est, Roy Dupuis affirme ne pas craindre du tout une rechute.


«Au niveau de l’alcool, je suis rendu à l’opposé. Quand je reçois à la maison, je vais ouvrir une bonne bouteille, y goûter, mais je ne finis pas mon verre. Je ne suis plus capable. Dès que je sens que ça m’engourdit, j’aime pas ça. J’ai peur de manquer quelque chose. Avant, j’aimais ça m’engourdir. Maintenant, ça me fait craindre de manquer un morceau de vie.»


Si l’acteur a effectué des changements draconiens dans sa vie, son personnage dans Les Doigts croches n’est pas en reste, estime-t-il.


«C’est probablement celui qui change le plus parmi les cinq personnages. En bout de ligne, c’est lui qui finit par dire qu’il va finir le chemin. Il ne finit pas pour l’argent, ni pour personne d’autre, il n’a plus de femme, plus rien. Il le finit pour lui. C’est ça le message que mon personnage transporte.»


 

COMIQUE  SANS  ÊTRE  CLOWN



De prime abord, associer le nom de Roy Dupuis à une comédie peut apparaître contre nature. Le principal intéressé affirme qu’il ne s’est pas posé la question, s’attardant surtout à la qualité du scénario qui lui a été présenté.


«De toute façon, c’est une comédie de situation. Ce n’est pas du Louis de Funès, du clown, de la commedia dell'arte. Ça n’a pas besoin d’être forcé», dit-il, rappelant le rôle qu’il a tenu dans Les États-Unis d’Albert, d’André Forcier.


«C’était un personnage plus léger, mais je n’ai jamais essayé de faire rire. Tu joues la situation. La rythmique du texte peut aider. Il faut juste que tu trouves l’authenticité là-dedans, rendre crédible le personnage.»




Source:
http://www.canoe.com/divertissement/cinema/dossiers/2009/07/24/10254286-jdq.html

 



 

Repost 0
Published by TeamRDE - dans Les Doigts croches
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 19:47


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 
2009/07 - «Chassez le naturel, il reviendra au galop!»

 

24 juillet 2009

Roy  Dupuis,  alias  Charles  Favreau


.... Le plus malin, Charles est à l’origine du plan foireux qui a valu au quintette de passer les quatre dernières années derrière les barreaux. Malgré cela, il est toujours considéré comme le «cerveau» du groupe.

 «Il essaie de crosser tout le monde parce qu’il sait que, pour se sortir du Faubourg à m’lasse, c’est le seul moyen», explique Roy Dupuis.


(Marc-André Lemieux)
Le portrait des cinq voyous

 

 

 



24 juillet 2009


Chassez  le  naturel,  il  reviendra  au  galop!


Par Marc-André Lemieux




Trois ans après s’être laissé emporter par le cynisme avec Guide de la petite Vengeance, Ken Scott retourne à ses anciennes amours: le feel-good movie. À l’instar de La Grande Séduction, dont il a signé le scénario en 2003, Les Doigts croches correspond en tout point à la définition de ces longs métrages que l’on s’amuse à qualifier de «films pur bonheur»: il met en scène des personnages attachants et laisse une impression de grand contentement aux spectateurs.


«J’avais envie de raconter une histoire qui donne aux gens un sentiment de liberté en sortant du cinéma», explique Ken Scott.


Réhabilitation  possible?


Leur défi ne sera pas seulement physique, mais aussi mental, puisque pour mettre la main sur la jolie cagnotte, ces éternels délinquants, qui ont toujours pris le chemin de la tricherie, se verront obligés, pour la première fois de leur vie, de fournir de véritables efforts pour se métamorphoser en honnêtes citoyens.


«On voudrait tous devenir de meilleures personnes, mais on n’y arrivera jamais... à moins de bûcher très, très dur», observe Ken Scott, qui fait ses débuts derrière la caméra.


La plupart des acteurs du film adhèrent à la théorie du réalisateur sur la réhabilitation et le parcours parsemé d’embûches qu’elle suppose.


«Ça ne se fait pas du jour au lendemain, c’est certain. Il faut beaucoup de travail, dit Roy Dupuis. Personnellement, je considère que j’ai beaucoup changé au cours des 20 dernières années. J’ai été alcoolo et drogué, et aujourd’hui, je suis tout le contraire... au point où je hais la sensation d’engourdissement qui vient avec une seule bière. Mais il m’a fallu beaucoup de temps et plusieurs séances de psychanalyse pour y arriver.»


«Ça doit venir de toi, poursuit l’acteur. L’argent ne peut pas être une source de motivation, et c’est la raison pour laquelle je suis entièrement d’accord avec le message du film.»


Divergence  d’opinions


Alors que Claude Legault, Jean-Pierre Bergeron et Paolo Noël s’entendent pour dire que Les Doigts croches entre dans la catégorie des feel-good movies, Patrice Robitaille et Roy Dupuis préfèrent parler de leur horreur des étiquettes.


«On a trop tendance à cantonner les affaires, déplore Robitaille. Dès qu’un film sort, on lui colle un label ou on le compare à quelque chose d’autre. On se dépêche de dire: "C’est un mélange entre telle affaire et telle affaire." Dans le fond, on s’en torche! Tout ce qu’on veut, c’est que ça soit bon!»


Les Doigts crochesEn salle dès le 31 juillet.




Source:
Journal 
MÉTRO
http://www.journalmetro.com/culture/article/267364--les-doigts-croches-chassez-le-naturel





 

Repost 0
Published by TeamRDE - dans Les Doigts croches
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 19:15


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 
2009/07 - «Les cinq cloches»

 

23 juillet 2009


Les  cinq  cloches


Par Manon Dumais




Les Doigts croches, premier long métrage de Ken Scott, raconte les tribulations de cinq voyous qui, au début des années 1960, deviennent à leur corps défendant des pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle afin de mettre la main sur un gros butin.



Pour son premier film, Ken Scott en a vu de toutes les couleurs: «La première journée de tournage, s'esclaffe Roy Dupuison s'est perdus dans les montagnes! Ken a perdu une demi-journée de tournage parce que tous les acteurs avaient disparu!»



En riant, Claude Legault se souvient de cette aventure de deux mois où l'équipe a appris à tisser des liens serrés: «C'est la moitié de nos anecdotes de voyage. Les Argentins étaient hyper-sympathiques, mais s'ils travaillaient ici, ils se feraient mettre dehors! On arrivait toujours une heure avant tout le monde, alors que les acteurs sont normalement les derniers à se présenter sur le plateau. Les techniciens parlaient pendant nos scènes. Je devais gérer mes cheveux et ma moustache. Les costumes arrivaient en retard... Disons aussi que les règles de sécurité ne sont pas les mêmes. On perdait une heure et demie de tournage par jour faute d'efficacité, alors, on devait clencher!»



«Les Argentins ont peut-être raison de tourner ainsi, avance Dupuis. Lorsque j'ai tourné avec Anémone (NDLR: dans C'est pas moi, c'est l'autre! d'Alain Zaloum), elle m'a fait remarquer que les tournages d'ici allaient nous tuer. En Europe, c'est beaucoup plus slack. C'est propre au cinéma nord-américain de tourner 12 heures par jour. Il y avait des problèmes de communication, des surprises tous les deux jours, mais cela dit, je les ai trouvés adorables.»



Ayant vécu une partie de son enfance dans les années 1960, Roy Dupuis conclut: «Des fois, je m'ennuie d'une certaine naïveté qu'on avait à cette époque-là. Aujourd'hui, on a cette conscience environnementale de réparer les erreurs commises dans le passé. On a été élevés dans les années 1960 avec les désirs de l'époque et maintenant, il faut changer nos désirs, la façon dont on a été façonnés. Je m'ennuie de l'époque où on ne pensait pas aux sacs de plastique»....




Source:
http://www.voir.ca/publishing/article.aspx?zone=1&section=7&article=65764


 


 

Repost 0
Published by TeamRDE - dans Les Doigts croches
7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 21:45


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.



 
2009/07 - Première mondiale: un accueil chaleureux en région!

22 juin 2009

«Les Doigts croches»: au public de choisir le lieu de la première mondiale

La première mondiale du film de Ken Scott «Les Doigts croches» aura lieu le 21 juillet prochain. Ce sera toutefois au public québécois de choisir le cinéma où sera présenté ce long-métrage par l'entremise d'un concours.

Le long-métrage sera également projeté en clôture du Festival du Film de Juste pour rire le 27 juillet, au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts, à Montréal.

Julie Rhéaume

 

 


13 juillet 2009


La première de la comédie Les Doigts croches, écrite et réalisée par Ken Scott (La Grande SéductionMaurice Richard), aura lieu à Saint-Hyacinthe le mardi 21 juillet.


Le choix de la ville hôte a été déterminé par un concours.


Ken Scott, de même que les comédiens Patrice Robitaille, Claude Legault, Jean-Pierre Bergeron et Paolo Noël, se rendront dans cette ville de la Montérégie pour présenter la comédie, qui clôturera par la suite le Festival du Film de Juste pour rire le 27 juillet.

 

 

21 juillet 2009


Première  mondiale  du  film  «Les  Doigts  croches»

Un  accueil  chaleureux  en  région!


Par Jessica Paradis




Lundi dernier, les acteurs de Les Doigts croches s’étaient donné rendez-vous au centre-ville de Montréal, pour la première mondiale de l’un des films les plus attendus de l’été. 


Ken Scott, auteur et réalisateur du film, était également sur place. «Je suis très heureux! C’est des mois et des mois et des années de travail, et c’est très gratifiant d’arriver avec quelque chose qui soit pas mal exactement ce que j’avais en tête», nous a-t-il confié, visiblement fier de son œuvre et probablement ravi d’enfin pouvoir la partager avec le public.
 

Toute  l’équipe  réunie


Roy Dupuis n’a pas fait le voyage. Il a fait acte de présence, au lieu de rencontre, mais a dû quitter en raison d’une obligation sur un plateau de tournage. Ses comparses, Claude Legault, Patrice Robitaille et Jean-Pierre Bergeron, ont par contre pris place à bord d’un autobus voyageur qui les a escortés jusqu’à Saint-Hyacinthe, où Paolo Noël et son épouse les ont rejoint. Ensemble, nos quatre «doigts croches» se sont ensuite rendus à un cinéma de la région pour le premier visionnement public du film les mettant en vedettes.
 

À leur arrivée, Legault, Robitaille, Bergeron, Scott et Noël ont été chaudement applaudis par un public heureux de les recevoir pour l’occasion. Et parmi les spectateurs, on pouvait apercevoir Annie Ledoux, gagnante du concours qui a déterminé le lieu où allait se tenir la première....
 



Source:
 




 

Repost 0
Published by TeamRDE - dans Les Doigts croches
7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 20:58


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 
2010/07 - «Mesrine»:  Roy Dupuis braque, tire et compte


28 juillet 2010


«Mesrine»:  Roy  Dupuis  braque,  tire  et  compte


Par Mélanie Marquis

 



MONTRÉAL - La gloire, le gangster français Jacques Mesrine y a goûté. Sa rançon, il l'a payée le 2 novembre 1979, alors qu'il a été brutalement assassiné par les forces de l'ordre en plein coeur de Paris. Mais auparavant, entre 1966 et 1972, il a fait la pluie et le beau temps au Québec, flanqué de son comparse québécois Jean-Paul Mercier.

 

Le premier volet du diptyque Mesrine, «L'Instinct de mort», dans lequel Roy Dupuis (Mercier) donne la réplique à l'acteur français Vincent Cassel (Mesrine) relate la cavale des deux bandits dans La Belle Province. Tourné en partie au Québec, le film prendra d'assaut les salles de cinéma québécoises le 13 août. Le second volet sortira deux semaines plus tard, soit le 27 août.

 

Bien que le long métrage ait été bien accueilli en France, certains ont reproché aux films de glorifier le personnage. «Je pense qu'ils disent la vérité», soutient Roy Dupuis dans une entrevue qu'il a accordée à La Presse Canadienne, mercredi. «C'est un criminel qui a été glorifié à l'époque. Qu'on le veuille ou non, Mesrine a été un héros. C'était le héros du pauvre monde, et il a su utiliser ça», estime-t-il.

 

Au moment de l'entrevue, le comédien n'avait pas encore vu le film, mais selon lui, le réalisateur Jean-François Richet n'a pas «adouci» ou «aseptisé» le personnage de Mesrine. Et oui, c'était valable d'adapter la vie de Mesrine au cinéma, plaide Roy Dupuis«Ça a réellement eu lieu. Ça fait partie de l'histoire. Ça fait partie de la race humaine.»

 

Dans «L'Instinct de mort», Roy Dupuis campe le rôle de Jean-Paul Mercier, un voleur de banque un peu «Robin des Bois». La cause de Mercier, c'était le Front de libération du Québec, qu'il finançait grâce à l'argent des banques qu'il braquait. «C'est un côté qui est surprenant. Je n'ai pas souvent entendu parler de voleurs de banque qui ont une cause sociale, dit Roy Dupuis. Ça rend le personnage particulier.»

 

Roy Dupuis, qui s'est toujours fait un point d'honneur de vanter les mérites des réalisateurs pour lesquels il tourne, ne tarit pas d'éloges à l'endroit de Jean-François Richet. «C'est quelqu'un qui a beaucoup de talent, qui est très généreux, mais qui est aussi très ouvert», décrit le comédien. Lors du tournage, Jean-François Richet a démontré beaucoup de respect envers la culture québécoise, mais aussi à l'égard de son comédien abitibien. «Il voulait en apprendre sur le Québec et savoir comment les choses se faisaient ici. Il m'a permis de l'en informer, et il a modifié son scénario en fonction de cela.»

 

Sortie  attendue

 

Si le Canada a déclaré Mesrine ennemi public N°1 en 1972, un an avant que sa mère patrie ne le fasse, c'est tout de même en France que le film a été présenté en premier. Et les péripéties qui ont retardé sa sortie au Québec sont quasi-kafkaïennes. «Selon le contrat, les distributeurs devaient harmoniser les dates de sortie au Canada et aux États-Unis», explique Tim Ringuette, directeur des communications pour Remstar, qui co-produit et co-distribue le film avec Alliance Vivafilm. Or, les choses se sont compliquées lorsque la filiale distribution de la société Senator Films, a fait faillite, le film a sombré dans l'oubli. «C'est un nouveau distributeur de films indépendants américains, Music Box Films, qui a repris le film», indique M. Ringuette.

 


Source:

http://www.journalmetro.com/culture/article/589240




 

Repost 0
Published by TeamRDE - dans Mesrine - L'Instinct de mort
7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 20:32


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 
2009 - Tapis rouge pour la relève en cinéma, télévision et médias interactifs
2009 - Tapis rouge pour la relève en cinéma, télévision et médias interactifs
2009 - Tapis rouge pour la relève en cinéma, télévision et médias interactifs
Photos © Jean-Guy Thibodeau et Michel Julien

Photos © Jean-Guy Thibodeau et Michel Julien


​11 mai 2009


«Tapis rouge pour la relève en cinéma, télévision et médias interactifs»




Le lundi 11 mai 2009, la Société générale de financement du Québec a présenté la première édition de l'événement «Tapis rouge pour la relève en cinéma, télévision et médias interactifs» dont les bénéfices serviront à financer les programmes de formation et de perfectionnement de l'Institut national de l'image et du son et de l'Académie canadienne du cinéma et de la télévision.

 

Près de 300 personnes ont assisté à l’avant-première du long métrage de Ken Scott, «Les Doigts croches», au Musée des beaux-arts de Montréal.




 
2009 - Tapis rouge pour la relève en cinéma, télévision et médias interactifs
 

Tapis rouge pour la relève - Édition 2009
 

Événement bénéfice pour la relève en cinéma, télévision et médias interactifs



L'Académie canadienne du cinéma et de la télévision (ACCT) et l'Institut national du cinéma et de l'image (INIS) ont inauguré une toute nouvelle activité de financement, Tapis rouge pour la relève, le lundi 11 mai 2009 au Musée des beaux-arts de Montréal. La SGF est le partenaire présentateur et instigateur de cet événement bénéfice annuel.
 

Grâce à cette collecte de fonds, les étudiants en cinéma, télévision et médias interactifs bénéficieront d'un maximum de collaboration pour être accueillis en tant que stagiaires, au sein d'entreprises des technologies de l'information et des communications. Cette initiative est née de la volonté des organisateurs, de sensibiliser le milieu des affaires et de la finance à la relève pour qu'elle puisse bénéficier d'un avenir plus prometteur.
 

Source:


        
 
 
 
Repost 0
Published by TeamRDE - dans Soirées de gala Les Doigts croches
7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 20:06


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.

 

 

20 mars 2008


Ken  Scott  tournera  «Les  Doigts  croches»  en  Argentine


Par Anabelle Nicoud 



Trois semaines après avoir reçu le feu vert des institutions, la préproduction du film Les Doigts croches, le premier long métrage réalisé par Ken Scott, s'organise. Produit par Remstar, distribué par Alliance VivafilmLes Doigts croches se tournera au Québec et en Argentine....
 

.... Les Doigts croches raconte l'histoire de cinq bandits, dans les années 60. Pour jouer le quintette de choc, Ken Scott a réuni un «très beau casting»: Roy Dupuis, Claude Legault, Patrice Robitaille, Jean-Pierre Bergeron et le chanteur Paolo Noël «parfait pour son rôle», se réjouit le producteur André Rouleau.
 

Les cinq comparses se retrouvent en Espagne, notamment à Saint-Jacques-de-Compostelle. À défaut de tourner en Espagne, la production se tourne vers l'Argentine. «L'avantage de l'Argentine, c'est que l'on retrouve, en concentré, les régions d'Espagne. Il y a de très belles locations et de très bonnes équipes», estime M. Rouleau.
 

Le tournage, qui aura lieu en mai et en juin, comprend encore sa part d'inconnu. Il reste à confirmer le nom de la comédienne française qui interprétera, dans le film, la petite amie du personnage joué par Roy Dupuis....
 

.... Le scénariste et réalisateur éprouve quelques réticences à en dire plus sur le projet - «À cause du budget, il y a tellement d'ajustements à faire», dit-il. Chose certaine, dit Ken Scott, l'histoire de ces bandits en goguette relève «d'un genre qui me ressemble. C'est une comédie dramatique, il y a de la comédie, et une bonne histoire. On essaie de travailler dans ce sens-là: avoir des moments drôles, mais de ne pas essayer à tout prix, et de ne pas sacrifier la crédibilité des personnages et de l'histoire.»
 

Source:
La Presse




 
Repost 0
Published by TeamRDE - dans Les Doigts croches
7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 15:32


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.

 

 

21 mars 2009


ROY  DUPUIS  CHANGE  DE  VIE


Par Marie-Josée Roy


 

2009/03 - Roy Dupuis change de vie


Cet article fait partie d'une collection papier privée de 625 pages de journaux & magazines qui est actuellement en vente sur E-Bay.


Ci-dessous, un petit aperçu de ce qu'elle contient: 


 

Source:
Article Magazine ALLÔ VEDETTES





 


Une collection papier privée de 625 pages de journaux & magazines est actuellement en vente sur E-Bay.


Ci-dessous, un petit aperçu de ce qu'elle contient: 

 
Repost 0
Published by Michèle - dans Rencontres et entrevues