Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 17:00


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.



 
2014/10 - «CECI N'EST PAS UN POLAR»
2014/10 - «CECI N'EST PAS UN POLAR»
2014/10 - «CECI N'EST PAS UN POLAR»
2014/10 - «CECI N'EST PAS UN POLAR»
2014/10 - «CECI N'EST PAS UN POLAR»
2014/10 - «CECI N'EST PAS UN POLAR»
2014/10 - «CECI N'EST PAS UN POLAR»


Site officiel:

http://www.kfilmsamerique.com/micro-site/ceci-nest-pas-un-polar/index.php

Page officiellehttps://www.facebook.com/cecinestpasunpolar/


Genre/Catégorie: Drame

Réalisation: Patrick Gazé

Scénario & dialoguePatrick Gazé

Pays: Canada, Québec

Langue: français

Durée: 119 min


Lieu et dates de tournage: Montréal / Fin octobre-Novembre 2013 (20 jours)


Première: 9-10 octobre 2014 (Festival du film de Namur / Belgique) / 25 octobre 2014 (33e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue / Canada)


Sortie en salle: 31 octobre 2014

Autres festivals: 27 février 2015 (Les Rendez-vous du Cinéma québécois) / 20-21 mars 2015 (Festival du film de l’Outaouais)

MusiqueErik West-Millette et Olaf Gundel

MontagePatrick Gazé

Images: Jean-François Lord

Producteurs: Louisa Déry et Michèle Grondin de POLAR FILMS

Société de distribution: K-Films Amérique


 

2014/10 - «CECI N'EST PAS UN POLAR»


Résumé: C’est novembre à Montréal. André Kosinski, un chauffeur de taxi de cinquante ans, esseulé et aigri par une séparation difficile, n'attend plus grand chose de la vie. Sa rage contre Sarah, son ex-femme, ne trouve pas de répit et sa relation avec son fils ne va guère mieux. Indifférent aux multiples visages différents qui défilent chaque jour dans le miroir de son Impala, André sillonne la ville avec lassitude. Sa sœur Monique, qui se meurt d’un cancer, et sa chatte, sont les seuls avec qui André entretient encore des liens. Sa routine solitaire sera perturbée par Marianne, une cliente troublante avec qui il entreprend une liaison, mais qu'il soupçonne d’avoir été au centre d’un crime. Tiraillé entre son désir de connaître la vérité et sa crainte de mettre en danger cette relation naissante, André se découvre une nouvelle raison de vivre.

 

 

Interprétation:


Roy Dupuis
 

1er novembre 2014

«Des chauffeurs de taxi de 50 ans qui vivent ce qu’il vit, je n’en ai jamais joué, confie le populaire acteur, rencontré au bar d’un hôtel du Vieux-Montréal. Cette espèce de fusion de film d’amour, de polar, avec l’intrigue policière. J’ai lu le scénario et ça m’a donné le goût de travailler. Et ça, je l’ai de moins en moins le goût de travailler. Surtout cette année. J’ai refusé beaucoup de films ou de téléséries d’amour. Des histoires d’amour, j’en ai assez!»

«Par amour, mon chauffeur de taxi fait faire une enquête policière, développe celui qu’on verra bientôt dans les "Séances" du mythique cinéaste canadien Guy Maddin. C’est un peu ce qu’on fait quand on est amoureux. On fait notre propre enquête involontairement. À partir du moment où on tombe vraiment amoureux avec quelqu’un, il y a toujours un questionnement. Est-ce que je me fais niaiser? Est-ce que je peux faire confiance à cette personne? Est-ce que je peux m’abandonner? Par amour pour quelqu’un, mon personnage va loin. »

http://www.cineplex.com/Nouvelles/Ceci-nest-pas-un-polar-cest-quoi-alors

 


Christine Beaulieu  (Mesrine: L’instinct de mort / 2008)
 

 

30 octobre 2014

Honnêtement, le réalisateur voyait mal Roy Dupuis dans la peau de ce gars «ordinaire et vulnérable». «Je le trouvais trop beau, sexy, assuré...» Mais l'idée a fait son chemin. En revisitant sa carrière, «on voit que son éventail [de jeu] est très large». Son charisme donne une «couche supplémentaire» à cet écorché vif peu à peu transformé par un amour improbable.

Une chose en entraînant une autre, l'acteur a suggéré Christine Beaulieu qui lui a donné la réplique dans "Mesrine : l'instinct de mort" (2008). Après l'avoir rencontrée, Patrick Gazé n'a pas hésité. «Elle a un côté austère et une beauté sauvage. Elle est prête à se donner à fond. Et elle n'était pas intimidée par Roy.»

Lol :)))

Patrick Gazé en entrevue à La Presse

2014/10 - «CECI N'EST PAS UN POLAR»

 

Sylvie Boucher

Roc Lafortune

Gildor Roy

Guillaume Laurin

Denis Trudel

Stéphan Côté

Anie Pascale

Lise Castonguay


 





 




 

Repost 0
Published by TeamRDE - dans Ceci n'est pas un polar
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 15:10

 

Condensé de toute l'actualité du film / Accès rapide à l'ensemble des articles, contenus officiels, photos & vidéos

 

Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 
 
2014/11 - MISSING, un suspense interactif / Catégorie
2014/11 - MISSING, un suspense interactif / Catégorie
2014/11 - MISSING, un suspense interactif / Catégorie
Photo © Jocelyn Malette

Photo © Jocelyn Malette

 


2 décembre 2014:


«MISSING» est maintenant disponible sur tous les continents:


- iTunes (tablettes seulement)

- Google Play (tablettes & téléphones)

- Amazon (Kindle Fire)



Source:

https://www.facebook.com/missinglejeu/ 

 

 

 


23 novembre 2014

MISSING


Présentée comme un croisement entre le jeu d’aventure et une série télé policière, Missing met en scène de vrais acteurs (Patrick Hivon et Roy Dupuis), filmés «pour vrai», tout en vous permettant d’interagir du bout de vos doigts pour résoudre de petites énigmes en cours de route.

On aime: La transition fluide entre les scènes «télé» et «jeu».
On aime moins: Pas grand-chose, vraiment.

- Jean-François Codère,
 La Presse -

 

 

 

Repost 0
Published by TeamRDE - dans Missing Projets divers
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 12:36

 


(Condensé de toute l'actualité du film / Accès rapide à l'ensemble des articles, contenus officiels, photos & vidéos)
 
 
Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 
2015/10 - THE FORBIDDEN ROOM / Catégorie
 
"La Chambre interdite" de Guy Maddin - bande annonce

La bande annonce du dernier Guy Maddin : LA CHAMBRE INTERDITE (en salles décembre 2015).Attachez vos ceintures !

Posted by ED DISTRIBUTION on jeudi 24 septembre 2015
 
 


5 juillet 2013

 


Le cinéaste manitobain Guy Maddin a entamé jeudi au Centre PHI le tournage de son projet Séances, au cours duquel il tournera 12 films en 13 jours.


Inspiré par le cinéma des premiers temps, une époque durant laquelle les réalisateurs perdaient souvent leurs films faute d’une préservation adéquate, Séances se propose d’invoquer ces oeuvres à la manière d’esprits afin de les faire revivre.


Jusqu’au 20 juillet, le public peut assister gratuitement au tournage, qui devrait engendrer deux longs métrages en 2014. Roy DupuisCarole Laure et Karine Vanasse sont de la distribution.



Source:

www.ledevoir.com

 

2015/10 - THE FORBIDDEN ROOM / Catégorie


11 juillet 2013

 

Les  Séances  à  Montréal

 

Par Martin Gignac

 


Guy Maddin est de passage à Montréal pour filmer ses fameuses Séances qui donneront en 2014 une œuvre interactive pour l’Office national du film et un long métrage.

 

Dans sa foisonnante filmographie, le Manitobain Guy Maddin a toujours eu un faible pour les vieux films muets en noir et blanc, explorant une multitude de thèmes qui lui sont chers, tels l’importance du passé et le pouvoir fédérateur de la mémoire, le tout sous un filtre onirique, comme si le spectateur venait de se réveiller d’un rêve.

 

Dans sa dernière création, qui est certainement sa plus ambitieuse à ce jour, le réalisateur du fabuleux My Winnipeg se donne le mandat de remettre au goût du jour des vieilles œuvres perdues à jamais. Après un premier volet au Centre Georges-Pompidou de Paris en 2012 et en attendant de se rendre – en rêve ou en réalité – aux États-Unis, en Angleterre, en Italie et au Japon, le voici au Centre Phi de Montréal pour tourner 12 petits films en 13 jours, utilisant son style unique pour recréer Saint, Devil and Woman de Frederick Sullivan (1916), The Scorching Flame d’Armand Robi et Ernest Ouimet (1918) et Journée scoute d’Albert Tessier (1929).

 

«Ça me brise le cœur que 80 % des films muets d’Hollywood ou d’ailleurs aient été perdus, se désole le cinéaste, rencontré pendant sa pause-repas. Pour pouvoir enfin les voir, je dois les faire! C’est pourquoi j’invite les esprits d’hier à prendre possession de mes acteurs!» – Guy Maddin


Parmi ceux-ci, Roy Dupuis, Karine Vanasse, Caroline Dhavernas, Paul Ahmarani, Céline Bonnier, Carole Laure, Marie Brassard et Sophie Desmarais se sont prêtés à l’exercice. Et le public est encouragé à assister à ces séances de spiritisme cinématographique qui se tiendront jusqu’au 20 juillet.

 

D’ici là, chaque seconde est précieuse, parce que les journées de tournage sont peu nombreuses. «La seule façon de faire des films intéressants, c’est en se dépêchant et en multipliant les erreurs, explique le metteur en scène. J’ai découvert que lorsque j’ai beaucoup de temps, mes films étaient plus ordinaires. Mais lorsque je suis obligé de prendre des décisions rapidement, il y a plusieurs accidents heureux qui en ressortent, ce qui donne les meilleurs moments.»

 


Source:

http://journalmetro.com/culture/343156/les-seances-a-montreal/

 

2015/10 - THE FORBIDDEN ROOM / Catégorie
2015/10 - THE FORBIDDEN ROOM / Catégorie
2015/10 - THE FORBIDDEN ROOM / Catégorie
2015/10 - THE FORBIDDEN ROOM / Catégorie
2015/10 - THE FORBIDDEN ROOM / Catégorie
Repost 0
Published by TeamRDE - dans The Forbidden Room
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 12:00


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.

 

17 janvier 2015

Le cinéma québécois et ses artisans occuperont une place importante cette année au festival de Sundance, dont la prochaine édition s’amorcera le 22 janvier, à Park City en Utah.

Lancé en 1978 par Robert Redford et quelques collaborateurs, le festival a toujours fait la part belle aux films indépendants.

Dans la section New Frontier, on retrouvera l’œuvre avant-gardiste "The Forbidden Room" du Manitobain Guy Maddin. Tournée à Paris et à Montréal (au Centre PHI), le film rend hommage au cinéma muet à travers une histoire déjantée construite à partir de plusieurs courts métrages.

Dans sa présentation, le festival de Sundance insiste sur la présence de Mathieu Amalric et Charlotte Rampling. Mais du côté montréalais, Maddin a travaillé avec Carole Laure, Roy Dupuis, Caroline Dhavernas, Karine Vanasse et plusieurs autres.

ANDRÉ DUCHESNE - La Presse+

 

 

4 décembre 2014

 

Par ANDRÉ DUCHESNE / La Presse

 



The Forbidden Room, le plus récent film de Guy Maddin tourné en partie à Montréal, sera présenté en première mondiale lors du prochain Festival du Film de Sundance.

 

L'annonce en a été faite plus tôt aujourd'hui par le Centre PHI du Vieux-Montréal. C'est d'ailleurs à cet endroit que le célèbre cinéaste manitobain avait installé son plateau en juillet 2013 pour un tournage éclair en compagnie de plusieurs comédiens québécois, dont Roy Dupuis, Sophie Desmarais, Karine Vanasse et Caroline Dhavernas.

 

Le scénario du film se décline ainsi: «L'apparition inexplicable d'un mystérieux coureur des bois, à bord d'un sous-marin coincé sous l'eau depuis des mois avec sa cargaison explosive, terrifie l'équipage forcé d'arpenter les couloirs du vaisseau condamné. Contraints, ceux-ci s'apprêtent à effectuer un voyage jusqu'à la source de leurs plus funestes craintes.»

 

Le tournage du film avait débuté en 2012 au Centre George Pompidou de Paris où Maddin avait travaillé avec Mathieu Amalric, Géraldine Chaplin, Charlotte Rampling et autres. Son nouvel opus est la résultante d'un autre projet intitulé Séances dans lequel Maddin a tourné trente courts métrages en 27 jours. Ces courts métrages étaient eux-mêmes inspirés de vieux films perdus dont on ne connaît plus que les synopsis.

 

À Montréal par exemple, Maddin avait tourné un court métrage librement inspiré de Journée scoute de Albert Tessier (1929) et un autre faisant écho à Scorching Flame, film d'Armand Robi et Ernest Ouimet tourné en 1918.

 

Dans le milieu du cinéma, Maddin est un artiste multidisciplinaire qui a la cote. «C'est un grand artiste qui fait une carrière énorme et est reconnu internationalement même s'il ne fait pas des choses traditionnelles, soulignait Carole Laure rencontrée au moment du tournage montréalais l'été dernier. Ses films sont expérimentaux et le traitement n'est pas classique. Toutes ses images sont travaillées. La postproduction de ses films est énorme.»

 

The Forbidden Room est une coproduction entre Phi Films, Buffalo Gal Pictures et l'ONF.

 


Source:

http://www.lapresse.ca/cinema/festivals-de-cinema/festival-de-sundance/201412/04/01-4825402-guy-maddin-et-vincent-morisset-a-sundance.php

 

 


 

Repost 0
Published by TeamRDE - dans The Forbidden Room
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 10:21

 

(Condensé de toute l'actualité du film / Accès rapide à l'ensemble des articles, contenus officiels, photos & vidéos)

 


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 
2014 - PATAGONIA ADVENTURE CHILE / Catégorie
2014 - PATAGONIA ADVENTURE CHILE / Catégorie
2014 - PATAGONIA ADVENTURE CHILE / Catégorie
2014 - PATAGONIA ADVENTURE CHILE / Catégorie
2014 - PATAGONIA ADVENTURE CHILE / Catégorie
2014 - PATAGONIA ADVENTURE CHILE / Catégorie
2014 - PATAGONIA ADVENTURE CHILE / Catégorie

3 novembre 2014


«J'ai un problème avec l'image de Roy, elle ne correspond pas avec le personnage de la série Nikita», a dit la ministre du Développement Social, Fernanda Villegas, pendant sa réunion d'hier à l'hôtel W avec l'acteur canadien Roy Dupuis, le tombeur de la série des années 90 La Femme Nikita.


«Son personnage dans la série (un agent contre le terrorisme appelé Michael Samuelle) est un homme distant, caustique, presque sans expression, alors qu'ici, c'est une personne sensible, intéressée par les questions autochtones. Mais il me plait aussi dans la série», a reconnu Villegas.


L'acteur, qui est en visite au Chili, fait partie du projet de Rodrigo Jordán, destiné à faire reconnaître l'importance de la zone australe en faveur de la préservation de la nature. Après seulement quelques heures à Santiago, il a observé "la présence saisissante des montagnes".


Villegas a souhaité la bienvenue au Chili à Roy Dupuis (un peu plus grisonnant que dans la série), et qui, après avoir parlé avec elle pendant une heure, lui a dit au revoir avec deux bises sur les joues. Il a raconté qu'il avait goûté aux empanadas et à un gâteau au lucuma qui l'ont enchanté.



Source:

http://www.ministeriodesarrollosocial.gob.cl/noticias/2014/11/03/ministra-comparte-con-actor-canadiense-politicas-de-desarrollo-indigena

 

2014 - PATAGONIA ADVENTURE CHILE / Catégorie
2014 - PATAGONIA ADVENTURE CHILE / Catégorie
2014 - PATAGONIA ADVENTURE CHILE / Catégorie

3 novembre 2014

Ministra Villegas (Ministerio Desarrollo Social Chile) se reúne con Roy Dupuis

Photos:
https://www.flickr.com/photos/ministeriodesarrollosocial/sets/72157648696064477







 

Repost 0
Published by TeamRDE - dans Documentaires
20 février 2015 5 20 /02 /février /2015 20:21


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 
2014/10 - Roy Dupuis, le romantique malgré lui


25 octobre 2014


Roy  Dupuis,  le  romantique  malgré  lui


Par François Lévesque / Le Devoir


 

«Ceci n’est pas un polar mais une histoire d’amour» aurait pu être un titre alternatif, longuet, certes, mais pertinent. Intrigant, le volet romantique est traité de la même manière que le volet policier, c’est-à-dire sur le mode de l’inversion.
 

Ainsi, comme le fait remarquer André, Marianne et lui ont «commencé par baiser» pour ensuite apprendre à se connaître, et non le contraire. Une approche qui a plu à Roy Dupuis.
 

«C’est ironique parce qu’avant de lire ce scénario-là, j’avais refusé plusieurs films romantiques ; je n’avais pas envie de ça», explique l’acteur qui, des Filles de Caleb à Un homme et son péché, a donné dans cette veine-là.
 

«Mais ce projet-là, il m’a immédiatement plu. Il y a le côté inopiné de l’histoire d’amour, peut-être… On s’attend à une enquête, et c’est bel et bien présent, mais on a surtout ces deux êtres-là qui se trouvent par hasard… Ce qui est vraiment venu me chercher, c’est la possibilité de faire surgir de l’ordinaire une grande passion. C’est ça, oui. C’est ça que j’aime : cette capacité de reconnaître la poésie dans le banal.»
 

Dans Ceci n’est pas un polar, Roy Dupuis offre l’une de ses meilleures interprétations. Derrière le charisme rehaussé par le temps, derrière le regard bleu magnétique, il y a le jeu, senti et nuancé: André existe, point. Or il s’en est fallu de peu que l’acteur n’apparaisse pas au générique. En effet, Patrick Gazé n’imaginait pas du tout son protagoniste avec les traits de Roy Dupuis. Ce dernier rit encore au souvenir de leur première rencontre.
 

«Quand on s’est vus pour parler du projet, Patrick m’a dit: “Écoute, je ne pensais pas pantoute à toi pour le rôle: t’es trop beau.” Y’a pas grand monde qui aurait osé me dire ça ! Je l’ai trouvé correct; je l’ai tout de suite aimé», confie Roy Dupuis.
 


Cherchez  la  femme
 


Il fallait une comédienne possédant beaucoup de présence afin que Marianne, personnage pivot, ne soit pas éclipsée par le charisme de la vedette. Christine Beaulieu (Camion) dégage une telle assurance, un tel aplomb, qu’elle s’avérait la partenaire idéale.
 

«Y’a plein de surprises dans ce film-là, note-t-elle. Y’a plein de détours imprévisibles. Y’a surtout une vérité, et une humanité aussi. Patrick réussit quelque chose de rare: il fait exister l’amour, un amour réel, crédible, entre deux personnes qui ont des vies difficiles et qui évoluent dans un contexte où on n’imagine pas l’amour possible, justement. Les gestes d’amour que pose le personnage de Roy en font en outre un personnage actif. Je suis sensible à ça: on voit trop souvent des personnages qui subissent dans notre cinéma.»
 

Celui qu’interprète Christine Beaulieu n’est pas davantage passif, même si l’énigme qu’elle représente repose essentiellement sur ses silences. «C’est tellement le fun à jouer, le mystère. T’as l’impression de tenir le spectateur dans le creux de ta main. Tu te demandes où elle va t’amener, cette Marianne.» On se pose la même question pendant le film et, sans trop en dire, disons simplement que l’on a un large sourire aux lèvres en arrivant à destination. Une destination, à l’instar des événements qui l’ont précédée, inattendue.
 

Ceci n’est pas un polar prendra l’affiche le 31 octobre. Toute l’équipe du film sera présente au Théâtre du Cuivre en soirée afin d’en réserver la primeur aux cinéphiles de Rouyn-Noranda.




Lire l'article complet sur:
D'un film (et d’épinettes) noir 
http://www.ledevoir.com/culture/cinema/421948/et-d-epinettes





 

Repost 0
Published by TeamRDE - dans Ceci n'est pas un polar
20 février 2015 5 20 /02 /février /2015 14:51

 

(Condensé de toute l'actualité du film / Accès rapide à l'ensemble des articles, contenus officiels, photos & vidéos)

 


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 
2014/12 - UNE TERRE 1001 MONDES / Catégorie
Juillet 2012

Juillet 2012

Juillet 2012

Juillet 2012

Juillet 2012

Juillet 2012

Mot de Roy Dupuis


«Je reconnais l’importance de l’implication citoyenne dans notre société et suis conscient que mon statut d’acteur peut aider à rallier le grand public à certaines causes. Mon implication sociale débute dans les années 90, en collaborant une dizaine d’années avec la Fondation Mira pour ensuite m’intéresser à l’environnement.


En 2002, avec Michel Gauthier (réalisateur du film Rivière d’argent) et Alain Saladzius (ingénieur, prix canadien pour l’environnement) nous avons fondé la Fondation Rivières, un organisme environnemental dédié à la sauvegarde et la protection des rivières du Québec. Plus récemment, j'ai prit part au film de Nicolas Boisclair et Alexis de Gheldere Chercher le courant et participé à la Grande Marche du 22 avril 2012 pour livrer un discours engagé. 


En participant à ce documentaire, je n'ai qu'un but, celui de contribuer à transmettre toute l’information nécessaire à la population pour qu'elle puisse mieux comprendre le monde qui l'entoure et ainsi pouvoir prendre des décisions éclairées. Ma conviction profonde est que seul, on se sent impuissant, mais qu’ensemble tout est possible. Maintenant, avec le projet UNE TERRE 1001 MONDES, c'est au nom du dialogue entre les cultures que je m'implique. Je vous invite à connaître des gens très inspirants.»


 

Juillet 2012

Juillet 2012

Repost 0
Published by TeamRDE - dans Une terre 1001 mondes Documentaires
15 février 2015 7 15 /02 /février /2015 17:41


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.

 


26 novembre 2014

 

Roy Dupuis tournera dans «Bébé fourneau» d'André Forcier


Par Judith Plamondon | Agence QMI



Roy Dupuis sera de la distribution du prochain film de son ami André Forcier, Bébé fourneau, dont le tournage s'amorcera au printemps 2015.


Rencontré mercredi à l'occasion du lancement de la série interactive Missing, le comédien a confié avoir eu un véritable coup de cœur pour l'histoire proposée par son réalisateur québécois de prédilection.


«Il est extraordinaire, son scénario. C'est un des grands scénarios que j'ai lus dans ma vie», a-t-il admis.


Coécrit par M. Forcier et Linda Pinet (production Films du Paria), Bébé fourneau nous transporte à l'époque de la Deuxième Guerre mondiale. Il est question de jeunes adultes appelés à combattre au front, avec en toile de fond une tortueuse histoire d'amour entre un frère et une sœur, des jumeaux.


«Ce n'est pas un univers totalement réaliste. C'est du André Forcier, quoi! Et à son meilleur», a noté le comédien.


Quant à savoir quels acteurs donneront la réplique à Roy Dupuis, le principal intéressé n'était pas en mesure de confirmer des noms. «La distribution comptera beaucoup de jeunes acteurs de moins de 20 ans», a-t-il dit.


Roy Dupuis a joué dans les trois plus récents longs métrages d'André Forcier, soit Coteau rouge, Je me souviens et Les États-Unis d'Albert.




Source:

http://tvanouvelles.ca/lcn/artsetspectacles/general/archives/2014/11/20141126-155521.html



 

Repost 0
Published by TeamRDE - dans Bébé fourneau
15 février 2015 7 15 /02 /février /2015 00:06


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 
Repost 0
Published by TeamRDE - dans Bébé fourneau
30 octobre 2014 4 30 /10 /octobre /2014 22:44


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 
2014/10 - Roy Dupuis dit non à une superproduction

 
30 octobre 2014


Roy  Dupuis  a  dit  non  au  réalisateur  de  «Babel»


Par Ismaël Houdassine



Roy Dupuis a refusé un rôle dans le prochain long métrage d'un des réalisateurs les plus influents de la planète, le Mexicain Alejandro González Iñárritu, qui avait notamment tourné 21 Grams et Babel, a appris le Huffington Post Québec.


Pourtant, sur papier, la proposition était alléchante. The Revenant, dont la sortie est prévue pour 2015, va mettre en vedette Leonardo DiCaprio (qui signera avec ce long métrage son grand retour) et Tom Hardy. Adaptée du roman de Michael Punke, la superproduction dont l'action est située en 1820 raconte la vengeance d’un trappeur laissé pour mort par ses compagnons après l’attaque violente d’un ours.


Mais clairement, l'offre faite à Dupuis impliquait trop de contraintes pour l'acteur québécois qui devait se lancer dans le projet, sans trop savoir quel aurait été son rôle.


«Les producteurs m’ont proposé un rôle sans me donner aucune information, a lancé Dupuis en entrevue. J’ai refusé parce qu’ils ne voulaient pas me faire lire le scénario. C’était trop mystérieux et en plus, ils me demandaient d’être disponible n’importe quand pendant plusieurs mois.»


Le comédien a finalement estimé que cela n’en valait pas la peine. «J’ai dit non. Ce qui attire mon attention ce sont avant tout les scénarios. Je ne peux m’engager sans savoir dans quoi je m’embarque», explique-t-il.


Même si Iñárritu est l’un des cinéastes les plus en vue à Hollywood – son très attendu Birdman qui met en scène Michael Keaton, Naomi Watts et Edward Norton sort en salles vendredi - Roy Dupuis est loin de regretter sa décision.


«Je connais bien les films de ce réalisateur. J’avais d’ailleurs beaucoup aimé son long métrage 21 Grams, mais je ne dis pas oui à n’importe quel prix. J’ai déjà refusé des propositions américaines par le passé et je n’ai jamais eu de soucis avec ça.»


Selon l'acteur, sa décision n'a pas été le fruit de son égo. «Avec la génération Facebook, je sais que c’est important, mais moi je ne cherche pas la renommée. Dans le métier d'aujourd’hui, la promotion est devenue envahissante. Je n’ai jamais été là-dedans et je m’en éloigne de plus en plus.»


Ce qui intéresse l'acteur, ce sont les histoires, quitte à privilégier les productions locales. «Je n’ai jamais manqué d’ouvrage au Québec. C’est clair que les rôles qu’on me propose ici ont toujours été plus intéressants qu’à Hollywood. Et l’idée d’aller habiter à Los Angeles ne m’a jamais vraiment tenté», raconte-t-il.


Toutefois, Dupuis avoue qu’il existe un réalisateur à qui il ne refuserait rien. «Je dirais toujours oui à Marc-André Forcier. Il fait du cinéma comme un poète.»


L’acteur ne cherche pas à accumuler les rôles. Hormis quelques films qui devraient bientôt prendre l’affiche comme Ceci n’est pas un polar de Patrick Gazé et Le bruit des arbres de François Péloquin, Dupuis est pris par d’autres projets. «Je suis un peu ailleurs présentement. Je ne m’ennuie pas. J’ai plus envie de voyager que de travailler en ce moment.»




Source:
http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/10/30/roy-dupuis-realisateur-babel_n_6075138.html?utm_hp_ref=divertissement&ncid=tweetlnkushpmg00000067






 

Repost 0
Published by TeamRDE - dans Rencontres et entrevues