Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 février 2010 4 25 /02 /février /2010 12:11


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 
2006/08 - «Les beaux ailleurs» de Robert Budreau

 

28 août 2006
 

«LES  BEAUX  AILLEURS»  de  Robert  Budreau


Par Anabelle Nicoud



Pour son premier long métrage, le réalisateur canadien Robert Budreau s'est attaqué à une histoire sombre: celle de Conk Adams
(Roy Dupuis), un militaire souffrant de troubles psychiatriques, et de Catherine Nyland (Jane McGregor), jeune archéologue brillante mais dont la vie est gâchée par la maladie. Les deux apprendront à se connaître lorsque leurs routes croiseront celle du corps d'un Amérindien.
 

«J'ai beaucoup été intéressé par les thèmes de la rédemption, de la guérison et de l'amour contenus dans le film», explique Budreau. D'ailleurs, le jeune cinéaste, pressenti dans un premier temps comme réalisateur du film, n'a pas hésité à s'éloigner du roman Loon de Bill Plumstead.
 

Le résultat? Rien à voir avec le livre. Ou si peu. «Il n'y avait pas ces thèmes dans le roman», dit-il. Parce qu'il a revu presque complètement l'histoire, il est donc devenu scénariste et coproducteur du film. Pas mal pour un premier long métrage.
 

Il fait donc fi de certaines caractéristiques du personnage de Conk Adams dans le livre et le façonne pour celui qu'il considère comme le meilleur acteur du Canada, Roy Dupuis. Budreau a été impressionné par le jeu de l'acteur dans un autre premier long métrage, celui de Francis Leclerc, Mémoires affectives. «J'aime vraiment le fait que Roy soit expressif sans beaucoup parler», dit-il.
 

That Beautiful Somewhere est un film sombre qui oscille entre l'espoir et le désespoir de ses deux personnages principaux, des êtres blessés, lui désillusionné, elle condamnée à la solitude. On retrouve dans cette noirceur celle du court métrage de Budreau, Dry Whiskey, présenté l'an dernier au Festival des Films du Monde de Montréal.
 

Le jeune réalisateur entend-il faire des drames humains sa spécialité? Pas vraiment. Comme ceux qu'il admire, les Scorsese et Hawks, il se voit bien passer d'un registre à un autre. Les deux projets auxquels il travaille actuellement sont des comédies. Plus légères et plus commerciales, dit-il.
 

L'une d'elles, Jacques et Linda, sera tournée à Montréal. En français et en anglais. Il espère d'ici là retrouver un peu de son français, appris par sa mère quand il était jeune et tombé dans l'oubli depuis.
 


Source:
La Presse 
Repost 0
Published by TeamRDE - dans That Beautiful Somewhere
25 février 2010 4 25 /02 /février /2010 11:53

 

24 février 2010


DES  GRANDS  NOMS,  DES  GRANDES  CAUSES




Qu’est-ce qui motive les artistes qui soutiennent des œuvres humanitaires?


Les Québécois vouent un culte incomparable à leurs vedettes de la chanson ou de l’écran. Beaucoup de leurs célébrités locales, voire internationales, leur remettent un peu de cet amour inconditionnel en embrassant des causes humanitaires importantes....


.... Qu’est-ce qui passionne tant les artistes pour des grandes causes?


Contre  le  système  du  profit  maximal


Pour le comédien
Roy Dupuis, il est primordial de préserver les milieux naturels. Il a choisi depuis longtemps de défendre la préservation des belles grandes rivières du Québec à des fins d’écotourisme. Il précise: «À l’époque, une centaine d’artistes s’étaient joints à l’opération  «Adoptez une rivière» qui a permis de sauver une trentaine de rivières qui semblaient alors destinées à être harnachées par des développeurs privés. Je me suis joint à leur démarche et je suis devenu de plus en plus passionné pour cette cause collective.»


Dans un pays où on ne jure que par l’hydroélectricité,
Roy semble nager à contre courant: «Ce n’est pas facile de se montrer en défaveur d’un projet comme La Romaine, par exemple, quand Hydro-Québec fait la fierté de tous les Québécois, comme de moi-même, d’ailleurs. Mais d’aussi belles rivières, il n’en existe pas beaucoup dans le monde. Est-ce vraiment nécessaire de sacrifier au nom du profit maximum l’habitat naturel, quand existent tant d’autres sources d’énergies alternatives plus respectueuses de l’environnement? On en est rendus à pratiquement acheter, à raison de 12 millions $, les communautés de la Côte Nord pour avoir leur appui...»


Avec la Fondation Rivières, assistée d’ingénieurs québécois,
Roy Dupuis a montré comment l’énergie éolienne, par exemple, pouvait donner autant d’énergie sur la Côte Nord que les barrages hydro-électriques. Il a défendu des concepts audacieux de conservation d’énergie: «Il existe des solutions de rechange à l’énergie hydro-électrique qui créent de l’emploi, et même plus d’emplois que les barrages et qui sont plus respectueuses de l’environnement. Au lieu de prendre des milliards de dollars pour développer des projets de barrages, prenons ces sommes pour préconiser des technologies qui feront diminuer la consommation énergétique des Québécois... Tout le monde y gagnera au change, les Québécois, l’environnement et même Hydro-Québec.»


«En fait, conclut Roy Dupuis, la cause des rivières n’est qu’une des facettes de ce que j’essaie de changer dans le monde: la surconsommation, le gaspillage et la mauvaise répartition des richesses qui sont à la base de notre système néo-libéral axé sur le profit.»


Source:
Repost 0
Published by Michèle - dans Roy Dupuis et la Fondation Rivières
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 21:14


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 
2006/08 - That Beautiful Somewhere / Un homme et sa passion

 

28 août 2006


Roy  Dupuis:  un  homme  et  sa  passion


Par Anabelle Nicoud
 


La star, c'est lui. Lunettes fumées, entrevues minutées et défilé de journalistes, Roy Dupuis en impose. Le ténébreux comédien présentait samedi au FFM et en première mondiale son dernier film, That Beautiful Somewhere, du réalisateur canadien Robert Budreau, dans lequel il incarne un personnage à la recherche d'une rédemption.
 

Énigmatique, ténébreux, inaccessible, rustre. Conk Adams emprunte un peu de la personnalité de celui qui lui prête sa belle gueule, Roy Dupuis. Militaire repenti, Conk Adams traîne des souvenirs de guerre entêtants et une culpabilité qui ne passe pas.
 

«C'est un personnage complexe, que les horreurs de la guerre ont détruit», résume Roy Dupuis. Devenu détective, Conk doit s'associer à Catherine, jeune archéologue passionnée par les rites tribaux, pour élucider les circonstances de la mort d'un Amérindien dont le corps vient d'être retrouvé.
 

«C'est la rencontre de deux êtres blessés», explique l'acteur, frappé par la force et l'audace désespérée contenue dans le scénario. Il ne connaissait pas le livre qui a inspiré le film, Loon, de Bill Pulmstead. Il ne l'a toujours pas lu et s'en fout un peu, d'ailleurs. «Il y avait suffisamment de matériel dans le scénario», dit-il.
 

Cela tombe bien: il carbure à la surprise. «Ce que j'aime, c'est lire un scénario surprenant. C'est comme aller voir un film. Ce n'est pas du McDonald's, tu ne sais pas ce que tu vas voir.»
 

Entre la rédemption, la guérison et l'amour qui naît entre Catherine et Conk, le film explore les rites amérindiens. «C'était vraiment un plaisir de tomber sur l'histoire d'une fusion entre l'Occident et l'univers amérindien», dit Roy Dupuis en tirant une nouvelle cigarette de son paquet de Gauloises.
 

Si la distance froide et polie de Roy Dupuis a de quoi affoler n'importe quel journaliste, la passion d'un homme sans faux-semblants force le respect. L'homme se fait volubile à propos des Amérindiens, qu'il connaît mieux depuis six ans.
 

«La plupart d'entre eux souffrent de problèmes que nous avons provoqués, mais leur culture, leur civilisation est encore vivante. C'est fascinant», dit-il. Il évoque le rapport des Amérindiens au monde et à la nature, inspirant pour lui, qui est sensible à la chose environnementale. «Je viens du Nord, de l'Abitibi. C'est quelque chose d'important pour moi», dit-il.
 

Dans les forêts ou les rivières, ce ne sont pas les problèmes qui manquent. Les forêts sont prises par Richard Desjardins, alors Roy Dupuis se penche sur le sort des rivières du Québec. «Il y a un trou à combler. C'est en se spécialisant qu'on va arriver à éclairer les gens», croit-il.
 

Il ferait bien son Erreur boréale et passerait volontiers derrière la caméra pour tourner un documentaire. Quelques séquences sont d'ailleurs en boîte. Le reste, ce n'est ni l'envie ni la conviction qui lui manquent pour l'accomplir, mais le temps.
 

Pour l'heure, Roy Dupuis se remet de l'Afrique, d'où il revient à peine. Il y incarnait un autre militaire dans la tourmente: Roméo Dallaire. Le général canadien a aidé avec «générosité» l'acteur à incarner les heures les plus sombres de son histoire et de celle du Rwanda: le génocide de 1994.
 

«En général, un acteur trouve qu'un scénario est bien écrit quand on peut surfer sur le texte et que cela aide à faire vivre le personnage. Mais Dallaire, c'est l'inverse. Il y a tellement d'informations que, finalement c'est toi qui te retrouves à porter le texte. Cela demande encore plus d'énergie», explique-t-il.
 

S'il se dit encore imprégné de son dernier rôle, Roy Dupuis n'a pas de personnage «le plus marquant». «C'est un peu comme dans la vie. Il y a des choses qui ont plus marqué que d'autres. Je suis toutes ces rencontres. J'ai appris, si ce n'est du personnage, des situations que je vivais», estime-t-il.
 

«Il faut être curieux dans la vie. J'ai besoin de vivre, de rencontrer des gens, des histoires», dit-il. Des envies particulières pour un rôle? «J'ai trop de respect pour les auteurs pour leur dire quoi écrire.» D'autres projets? Oui, mais il n'en pipera mot. L'entrevue se termine. De l'homme, nous n'aurons pas vu les yeux, planqués derrière des verres fumés, mais un peu de la passion.




Source:
La Presse

http://www.cyberpresse.ca/article/20060828/CPARTS01/608280738/5984/CPARTS01






 
Repost 0
Published by TeamRDE - dans That Beautiful Somewhere
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 20:36


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 
2006/08 - That Beautiful Somewhere / 30ème Festival des Films du Monde
Photos © Festival des Films du Monde

Photos © Festival des Films du Monde

 



8 août 2006


Festival  des  Films  du  Monde




MONTRÉAL - La 30ème édition du Festival des Films du Monde (FFM) se tiendra du 24 août au 4 septembre 2006.
 


... Quelques noms connus font également partie des longs métrages présentés dans la catégorie Regards sur les cinémas du monde. David La Haye interprète un chef cuisinier dans la coproduction Canada-Thaïlande, Première morsureRoy Dupuis incarne quant à lui un détective dans le drame policier Ce beau quelque part (That Beautiful Somewhere).
 


Le film sera projeté, en version originale, le samedi 26 août au Quartier Latin, en présence de Robert Budreau et Roy Dupuis.

 


Source:

 

 

27 août 2006
  

30e Festival  des  Films  du  Monde 
En  faveur  du  suicide  assisté


Par Maxime Demers

 



Roy Dupuis enchaîne les tournages depuis quelques années. Au Québec, mais aussi au Canada anglais. L'acteur québécois était d'ailleurs de passage hier au FFM pour défendre That Beautiful Somewhere, film canadien-anglais dans lequel il joue un détective qui enquête sur la découverte d'un corps dans un marais situé en territoire autochtone.
 

Pour l'aider à résoudre le mystère, le détective en question engagera une jeune archéologue (campée par l'actrice britanno-colombienne Jane McGregor). Ensemble, ils découvriront que la mort de leur sujet d'enquête est peut-être reliée à un étrange rituel amérindien. «J'ai aimé l'audace de cette histoire, ça va très loin, c'en est même dangereux», explique Roy Dupuis, rencontré hier dans le salon de l'Hôtel Hyatt.
 

«J'aime aussi comment le film passe d'une enquête policière à l'histoire d'un rituel amérindien. Ça se fond l'un dans l'autre. J'ai bien aimé aussi ma rencontre avec Robert Budreau (le scénariste, réalisateur et producteur du film). C'est le fun de se retrouver avec un petite équipe.»
 

Petite équipe car That Beautiful Somewhere a été tourné avec un tout petit budget (1,5 M$), en moins de 30 jours, l'automne dernier, dans les environs de North Bay en Ontario.
 

Secrets
 

Adapté du roman Loon de A.W. Plumstead, That Beautiful Somewhere aborde, à travers la quête des deux personnages principaux, des thèmes comme la rédemption et la guérison.
 

«Ça parle aussi beaucoup des secrets, ajoute DupuisOn en discutait beaucoup pendant le tournage. Les secrets qu'on garde et qui finissent par rendre malade. On cache tous un ou plusieurs secrets ou, enfin, des trucs qu'on croit secrets (rires).»
 

La question du suicide assisté est également abordée dans le film. «Je suis pour le suicide assisté, lance l'acteur. Pour moi, une personne qui est lucide et qui souffre doit pouvoir faire ce qu'elle veut de sa vie. C'est sa vie. Si on peut aider quelqu'un à arrêter de souffrir, pourquoi pas? Personnellement, tout ce qui est en faveur de la liberté et de la responsabilisation de l'individu, je suis pour.»
 

L'importance  du  FFM
 

Roy Dupuis se réjouit de pouvoir présenter That Beautiful Somewhere au Festival des Films du Monde. Le long métrage de Robert Budreau n'a pas encore trouvé de distributeur au Québec et les premières réactions positives à l'égard du film pourraient permettre aux producteurs de résoudre ce problème.
 

«Je ne suis pas très calé dans le dossier des festivals de cinéma parce que je ne cours pas ces événements; je n'aime pas les foules, et les films, je préfère les regarder chez moi. Mais ce que je sais, c'est que c'est important d'avoir des festivals comme le FFM, qui nous permettent de voir des films qui n'ont pas de distributeur et qu'on ne verrait peut-être jamais sans ce genre d'événement.»
 

That Beautiful Somewhere, de Robert Budreau, avec Roy Dupuis. Présenté aujourd'hui à 12h 20 et demain à 17 h au Cinéma Quartier Latin.
 


Source:
Le Journal de Montréal

http://www2.canoe.com/artsetculture/




 
Repost 0
Published by TeamRDE - dans That Beautiful Somewhere
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 22:21


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 

3 avril 2006



Les  Flash  d'or  de  TQS



La semaine dernière, Roy Dupuis a remporté le Flash d'or de l’homme qui embrasse le mieux. Ce concours fort amusant de TQS qui s’est terminé par un gala télévisé hier soir, a fait les beaux soirs de la télé québécoise. Roy sort donc le grand vainqueur et il semble que tout le Québec rêve de l’embrasser.


Que Roy remporte le Flash d’or, personne n’a été surpris. Pas même lui, et ses partenaires n’avaient que du bien à dire de l’acteur. Marina Orsini est formelle, Roy embrasse très bien!


Roy a bien joué le jeu, il était même content de remporter son trophée. Qu’il soit Maurice Richard, Alexis Labranche, le journaliste de Scoop, le père des jumelles Dionne, Ovila ou le gars de La Femme NikitaRoy est toujours sexy et sensuel. Image qu’il cultive d’ailleurs très bien...

 

«Encore!» a lancé Roy Dupuis en recevant le Flash d'or du sex-symbol masculin.


«Mettons que ça se prend mieux à 42 ans», a dit le comédien, qui a aussi été élu Personnalité qui embrasse probablement le mieux.

      


Sources:

Repost 0
Published by TeamRDE - dans Émissions télévisées
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 21:38


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 
26 janvier 2006

26 janvier 2006

 

Les règles du jeu

 

 
Genres/Catégories: Série documentaire ayant pour thème le 7ème art
 
Réalisation/Scénario/Production: Bernar Hébert / Renée Claude Riendeau
 
Pays: Canada, Québec
 
Langues: V.O. français / anglais (version doublée et sous-titrée)
 
Autres titres: The Name of the Game
 
Année de sortie ou diffusion: 2005 
 
Durée: 8 épisodes de 24 min
 
Société de distribution: CINÉ QUA NON FILMS INTERNATIONAL (QUÉBEC)
 
Société de production: CINÉ QUA NON FILMS INTERNATIONAL (QUÉBEC) / RÉALISATIONS CLAIRE OBSCURA (QUÉBEC)
 
Télédiffuseur: SUPER ÉCRAN (QUÉBEC) / CHUM TELEVISION (CANADA) / MOVIE NETWORK (CANADA)
 


Résumé: Si le métier d’acteur semble parfois facile, peu exigeant et même «glamour» pour certains, les comédiens de notre temps font pourtant face à d’innombrables difficultés, en plus d’exercer un métier à haut risque sur le plan personnel.

Les Règles du jeu nous fait entrer dans le monde de quelques acteurs clés du cinéma canadien d’aujourd’hui, comme
Roy Dupuis, Sarah Polley, Isabelle Blais et Alberta Watson. Ceux-ci nous parlent de leur façon de travailler et nous dévoilent qui se cache vraiment derrière les personnages qu’ils interprètent. (Téléfilm Canada)
 


Participants:
 
Isabelle Blais

Roy Dupuis  (26 janvier 2006)

Rebecca Jenkins

David La Haye

Pierre Lebeau  (Séraphin, 2002)

Sarah Polley

Callum Keith Rennie

Alberta Watson  (La Femme Nikita, 1997-2001)
 


 
Repost 0
Published by TeamRDE - dans Émissions télévisées
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 11:39


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.

 

 

Décembre 2005
 

ROY  DUPUIS  -   LE  FEU  ET  LA  GLACE 


Par Danielle Stanton 
 
 
2005/12 - Roy Dupuis: le feu et la glace

À la veille de la sortie du film Maurice RichardRoy Dupuis parle avec ses tripes: de son statut de sex-symbol, de sa passion pour la voile, de la mort de son père et du sens de l'existence. Rencontre surprenante avec le moins verbomoteur des acteurs. 
 
 


Cet article fait partie d'une collection papier privée de 625 pages de journaux & magazines qui est actuellement en vente sur E-Bay.


Ci-dessous, un petit aperçu de ce qu'elle contient: 


 
Source:
Article Magazine Elle Québec N° 196
 



 


Une collection papier privée de 625 pages de journaux & magazines est actuellement en vente sur E-Bay.


Ci-dessous, un petit aperçu de ce qu'elle contient: 

 
Repost 0
Published by TeamRDE - dans Rencontres et entrevues
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 17:53


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.

 

 

12 mars 2005



Roy Dupuis: «Un cadeau… qui aurait pu être empoisonné!»



Par Daniel Daignault


 
2005/03 - Roy Dupuis / Un cadeau… qui aurait pu être empoisonné!


Cet article fait partie d'une collection papier privée de 625 pages de journaux & magazines qui est actuellement en vente sur E-Bay.


Ci-dessous, un petit aperçu de ce qu'elle contient: 


 

Source:
Article Magazine «Sensass!»





 


Une collection papier privée de 625 pages de journaux & magazines est actuellement en vente sur E-Bay.


Ci-dessous, un petit aperçu de ce qu'elle contient: 

 
Repost 0
Published by TeamRDE - dans Rencontres et entrevues
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 16:57


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.

 

 

1 - 7 janvier 2005
 

EN  ENTREVUE
Sensible  à  l'environnement
 


Par Louise Jalbert 
 
 
2005 - Roy Dupuis / Sensible à l'environnement


Cet article fait partie d'une collection papier privée de 625 pages de journaux & magazines qui est actuellement en vente sur E-Bay.


Ci-dessous, un petit aperçu de ce qu'elle contient: 


 

Source:
Article Magazine ÉCHOS VEDETTES




 


Une collection papier privée de 625 pages de journaux & magazines est actuellement en vente sur E-Bay.


Ci-dessous, un petit aperçu de ce qu'elle contient: 

 
Repost 0
Published by TeamRDE - dans Rencontres et entrevues
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 12:38

Historique complet du film (Articles / Contenus officiels / Photos & Vidéos)



Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
Repost 0
Published by TeamRDE - dans Maurice Richard