Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 23:13


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.

 

17 juillet 1993

 

Roy Dupuis dans la plus grande intimité

Le garçon sauvage

 

Par Pierre Montour

 

1993/07 - Roy Dupuis dans la plus grande intimité

 

Cet article fait partie d'une collection papier privée de 635 pages de journaux & magazines anciens (1990-2013) qui est actuellement en vente sur E-Bay.

 

 

Ci-dessous, un petit aperçu de ce qu'elle contient:

 

 
 
Source:
Article TV Hebdo
 

 

 

Repost 0
7 novembre 2013 4 07 /11 /novembre /2013 20:00


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.

 

 
Repost 0
26 août 2013 1 26 /08 /août /2013 17:06

 

(Condensé de toute l'actualité du film / Accès rapide à l'ensemble des articles, contenus officiels, photos & vidéos)

 


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 
2013/10 - L'AUTRE MAISON / Catégorie
17 octobre 2013

17 octobre 2013

2013/10 - L'AUTRE MAISON / Catégorie
8 septembre 2012

8 septembre 2012

Repost 0
Published by TeamRDE - dans L'Autre Maison
commenter cet article
25 août 2013 7 25 /08 /août /2013 21:00


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.



 




 

 



 
2013/10 - L'AUTRE MAISON
2013/10 - L'AUTRE MAISON
2013/10 - L'AUTRE MAISON
2013/10 - L'AUTRE MAISON
2013/10 - L'AUTRE MAISON
2013/10 - L'AUTRE MAISON
http://virtuel.24hmontreal.canoe.ca/

http://virtuel.24hmontreal.canoe.ca/

 

L'Autre  Maison


Site officielhttp://www.lautremaison-lefilm.com/

Page officiellehttps://www.facebook.com/LAutreMaison/



Genre/Catégorie: Drame

 
Réalisation: Mathieu Roy
 
Scénario: Mathieu Roy / Michael Ramsey

Pays: Canada / Québec 

Autres titres: Another House (
sous-titré en anglais)

 
Langue: VO en français
 
Durée: 105 min

Lieux et dates de tournage: Montréal / Morin Heights / Europe, Afrique et Ouest canadien, du 29 juillet au 31 août 2012
 
Première: 22 août 2013 (37e Festival des Films du Monde)
 
Sortie en salle: 18 octobre 2013
 
Autres festivals: 14 septembre 2013 (Festival du film de l’Atlantique, Halifax) / 19-29 septembre (Festival international du film de Calgary) /20 septembre 2013 (Festival du Cinéma de la Ville de Québec) / 26/09-11/10 (32e Festival international du film de Vancouver) / 28 février 2014 (Rendez-vous du cinéma québécois) / 3 octobre 2014 (Festival du film canadien de Dieppe- France)
 
Costumes: Julia Patkos
 
Direction artistique: Mario Hervieux
 
Images: Steve Asselin
 
Montage: Louis-Martin Paradis
 
Son: Claude La Haye
 
Producteur: Roger Frappier / Félize Frappier

 
Société de distribution: TVA Films
 
Société de production: Max Films

 


Résumé: Éric habite avec son père Henri, atteint de la maladie d'Alzheimer. Son frère, Gabriel, est journaliste en zone de guerre. Les deux fils n'ont pas tout à fait la même vision quant à la manière de s'occuper de leur paternel en plein déclin. Éric voudrait que Gabriel passe plus de temps avec son père, mais ce dernier a choisi de travailler, chose que lui a conseillé de faire son père alors qu'il était encore lucide. Assister son père ne serait pas si difficile pour Éric si l'homme de 80 ans ne s'enfuyait pas continuellement. Henri s'échappe presque toutes les nuits en disant chercher une autre maison, sa maison.

 


Interprétation:


Marcel Sabourin

Émile Proulx-Cloutier

Roy Dupuis

Florence Blain

Julie Gayet

 

2013/10 - L'AUTRE MAISON
Repost 0
Published by TeamRDE - dans L'Autre Maison
commenter cet article
24 août 2013 6 24 /08 /août /2013 16:00


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 
2013/09 - «L'Autre  maison»  au  Festival  de  Cinéma  de  la  Ville  de  Québec

20 septembre 2013


L'Autre  Maison  en  compétition  au  Festival  de  Cinéma  de  la  Ville  de  Québec 


«Tout juste avant de présenter L’Autre maison au Palais Montcalm, le Festival de cinéma de la Ville de Québec a reçu, en entrevue, l’équipe du film sous le dôme de Place d’Youville.»
 

Source:

https://fcvq.wordpress.com/tag/roy-dupuis/

 


 

L'Autre  Maison  en  compétition  au  Festival  de  Cinéma  de  la  Ville  de  Québec 

le  20  septembre

 

2013/09 - «L'Autre  maison»  au  Festival  de  Cinéma  de  la  Ville  de  Québec
2013/09 - «L'Autre  maison»  au  Festival  de  Cinéma  de  la  Ville  de  Québec
2013/09 - «L'Autre  maison»  au  Festival  de  Cinéma  de  la  Ville  de  Québec
2013/09 - «L'Autre  maison»  au  Festival  de  Cinéma  de  la  Ville  de  Québec
2013/09 - «L'Autre  maison»  au  Festival  de  Cinéma  de  la  Ville  de  Québec
Photo: https://www.flickr.com/photos/infoculturephotos/sets/72157635707007425/

Photo: https://www.flickr.com/photos/infoculturephotos/sets/72157635707007425/

Photo © Lise Breton

Photo © Lise Breton

Photo: https://www.facebook.com/lise.breton.10/

Photo: https://www.facebook.com/lise.breton.10/

Photo © Lise Breton

Photo © Lise Breton

Photos: voir lien ci-dessous

Photos: voir lien ci-dessous

2013/09 - «L'Autre  maison»  au  Festival  de  Cinéma  de  la  Ville  de  Québec

 


21 septembre 2013

Roméo Dallaire et
 Roy Dupuis présentent le documentaire «Se battre comme des hommes, mourir comme des enfants».
 
Le film expose des témoignages et des images troublantes afin de sensibiliser la population au problème des enfants-soldats.

 

 

2013/09 - «L'Autre  maison»  au  Festival  de  Cinéma  de  la  Ville  de  Québec
2013/09 - «L'Autre  maison»  au  Festival  de  Cinéma  de  la  Ville  de  Québec
Repost 0
Published by TeamRDE - dans L'Autre Maison
commenter cet article
23 août 2013 5 23 /08 /août /2013 20:37


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.



 
2013/08 - Tapis rouge pour «L'Autre maison» / 37e FFM
2013/08 - Tapis rouge pour «L'Autre maison» / 37e FFM


21 août 2013

 

«L’Autre  Maison»,  à  la  grandeur  du  Canada

 


L’Autre Maison a le grand honneur d’ouvrir, le 22 août prochain, le 37e Festival des Films du Monde de Montréal. Le film est présenté en première mondiale et en compétition officielle. Cette présentation lance la carrière canadienne de ce premier long métrage de fiction réalisé par Mathieu Roy et produit par Roger Frappier et Félize Frappier de Max Films.

 

Après sa première montréalaise, L’Autre Maison est aussi invité à inaugurer la nouvelle section consacrée au cinéma francophone du Festival du film de l’Atlantique (AFF) à Halifax et y sera programmé le samedi 14 septembre pour une soirée de gala. Ainsi, la première fin de semaine proposera au public «le meilleur du meilleur du cinéma francophone» aux dires de Wayne Carter, directeur de ce festival. Puis, le 20 septembre, c’est au tour de la Ville de Québec de découvrir le film puisqu’il est programmé par le Festival du Film de la Ville de Québec en sélection officielle.

 

Par ailleurs, le Festival international du film de Calgary a confirmé que L’Autre Maison sera présenté dans la section phare «Headliner» dans le festival qui se tiendra entre le 19 et 29 septembre prochain. Après le festival de Calgary, L’Autre Maison prendra le chemin du 32e Festival international du film de Vancouver qui se tiendra du 26 septembre au 11 octobre où il a été sélectionné.......................



L’Autre maison est également en compétition pour le Grand prix des Amériques.



Le film est distribué par TVA films et prendra l’affiche au Québec le 18 octobre.

 


Lire l'article complet sur:

http://www.quebecspot.com/2013/08/lautre-maison-a-la-grandeur-du-canada-21082013/

 

 

2013/08 - Tapis rouge pour «L'Autre maison» / 37e FFM
2013/08 - Tapis rouge pour «L'Autre maison» / 37e FFM
2013/08 - Tapis rouge pour «L'Autre maison» / 37e FFM
2013/08 - Tapis rouge pour «L'Autre maison» / 37e FFM

22 août 2013

 

Le  37e  FFM  est  lancé

Le  film  québécois  «L’Autre  maison»  a  ouvert  l’événement  hier  soir

 

Par Maxime Demers

 

Malgré les critiques qui lui tombent dessus comme à chaque année, le Festival des films du monde de Montréal (FFM) a démarré sur une bonne note hier avec la présentation en première mondiale du film L’autre maison, premier long métrage de fiction du cinéaste québécois Mathieu Roy.

 

Une des deux œuvres québécoises présentées cette année en compétition mondiale du FFM, L’autre maison, a reçu un accueil chaleureux lors de sa projection matinale, dans un Cinéma Impérial où il restait toutefois quelques sièges libres.

 

Mathieu Roy et ses acteurs ont eu droit à de bons applaudissements et à des commentaires élogieux de certains spectateurs visiblement touchés par la finesse et la sensibilité avec laquelle le cinéaste a traité la maladie d’Alzheimer, dont est atteint le personnage central de son film.

 

En soirée, Mathieu Roy et son équipe (dont le producteur Roger Frappier et les acteurs Roy DupuisMarcel Sabourin et Émile Proulx-Cloutier) ont foulé le tapis rouge déroulé exceptionnellement à l’intérieur de la Place des arts à cause de la pluie qui s’abattait sur Montréal.

 

Quelques dizaines de badauds s’étaient tout de même massés autour du tapis rouge pour assister au défilé d’invités, parmi lequel on a pu apercevoir notamment Pascale Bussières, Dany Laferrière, Chloé Sainte-Marie, Bernard Landry, Mario Saint-Amand et Patrice Roy (frère de Mathieu Roy).

 

En lever de rideau, un hommage a été rendu au compositeur Michel Cusson qui a signé la musique de films comme Maurice RichardSéraphin et Omertà......................

 

  Source:

http://www.journaldemontreal.com/2013/08/22/le-37e-ffm-est-lance


 

2013/08 - Tapis rouge pour «L'Autre maison» / 37e FFM
2013/08 - Tapis rouge pour «L'Autre maison» / 37e FFM
2013/08 - Tapis rouge pour «L'Autre maison» / 37e FFM
2013/08 - Tapis rouge pour «L'Autre maison» / 37e FFM
2013/08 - Tapis rouge pour «L'Autre maison» / 37e FFM
2013/08 - Tapis rouge pour «L'Autre maison» / 37e FFM
2013/08 - Tapis rouge pour «L'Autre maison» / 37e FFM
2013/08 - Tapis rouge pour «L'Autre maison» / 37e FFM

 

23 août 2013

 

SOUS LE SIGNE DE L’ÉMOTION

UN FILM SENSIBLE ET PUDIQUE POUR LANCER LA COMPÉTITION

 

Par Marc-André Lussier / LA PRESSE

 


Mathieu Roy a eu l’honneur de lancer hier la compétition mondiale du FFM avec L’autre maison, un premier long métrage de fiction. L’auteur-cinéaste québécois, qui s’est notamment distingué grâce à son documentaire Surviving Progress, s’est inspiré de sa propre histoire familiale pour élaborer ce film empreint de sensibilité et de pudeur, dans lequel Marcel Sabourin livre une magnifique performance. Roy Dupuis et Émile Proulx-Cloutier se révèlent aussi solides dans les rôles de deux fils réagissant très différemment à la maladie dégénérative de leur père.

 

«Je n’ai pas voulu faire une imitation de la réalité de la maladie, expliquait hier Mathieu Roy lors d’une conférence de presse. J’ai plutôt souhaité y aller de touches impressionnistes. En fait, cette histoire se concentre davantage sur les réactions des deux fils face à la maladie de leur père.»

 

Sur le flanc réaliste, l’expertise du documentariste est néanmoins fort bien utilisée. On retient en outre cette scène où le fils aîné fait visiter à son père un centre où, dans les faits, il pourrait aller finir ses jours. Aucun effet dramatique. La simple vue du décor ambiant est suffisamment éloquente.

 

Sur le plan plus symbolique, Roy s’attarde à composer de très beaux plans à travers lesquels s’exprime le monde intérieur – parfois très serein – dans lequel vit le patriarche Henri. La musique joue aussi désormais un rôle majeur dans la vie de cet homme de lettres dont les sens peuvent maintenant être plus éveillés au son de quelques notes de piano. L’amoureuse du cadet (formidable Florence Blain Mbaye) étant musicienne, cet aspect est ici bien évoqué.

 

Cela dit, il est vrai que la relation souvent conflictuelle entre les deux frangins se trouve au cœur du récit. L’un, grand reporter (Dupuis), est souvent à l’étranger; l’autre, de nature un peu plus prompte (Proulx-Cloutier), consacre toutes ses énergies à prendre soin de son père dans la maison familiale située à la campagne. Les discussions «viriles» se font par moments trop systématiques. Et certains épisodes à l’étranger sont un peu répétitifs. Aussi, le dénouement est beaucoup trop étiré.

 

Justesse  remarquable

 

Ces quelques écueils ne viennent toutefois pas entraver l’émotion, qui subtilement s’installe au détour d’un geste, d’un regard, d’une interrogation silencieuse. À ce chapitre, Marcel Sabourin est d’une justesse remarquable.

 

«Depuis toujours, je suis un peu perdu dans ma vie quotidienne, expliquait-il hier après la projection. Je n’ai pas de repères. Je me laisse toujours guider vers les endroits où je dois aller. Ce personnage semblait s’intéresser à toutes sortes de choses, malgré sa maladie. C’est mon but dans la vie. Je souhaite être émerveillé par tout, mais je n’y arrive pas parce que je suis trop distrait!

 

«J’ai en tout cas vécu ce tournage avec beaucoup de bonheur, même s’il y avait des scènes plus difficiles à jouer sur le plan émotif, poursuit-il. On peut être heureux dans l’émotion aussi. Et Mathieu me dirigeait au millimètre près. Ma démarche, en fait, a été de le suivre à la trace, étant donné qu’il a lui-même accompagné son père dans la maladie. Je pouvais m’abandonner facilement.»

 

Source:

http://www.lapresse.ca/cinema/festivals-de-cinema/festival-des-films-du-monde/201308/23/01-4682484-ffm-un-film-sensible-et-pudique-pour-lancer-la-competition.php

 

     

2013/08 - Tapis rouge pour «L'Autre maison» / 37e FFM


23 août 2013


FFM :  
«L’Autre  maison  ouvre  le  bal»

 

Par MARIE-FRANCE PELLERIN / LE JOURNAL DE MONTRÉAL

 


L’Autre maison a eu l’honneur d’ouvrir hier le 37e Festival des films du monde de Montréal. Le long métrage, qui met en vedette Émile Proulx-CloutierMarcel Sabourin et Roy Dupuis, aborde l’Alzheimer.
 

Henri Bernard, octogénaire, ne cesse de s’évader de sa maison pour en trouver une autre, plus «confortable». Ses deux fils, Gabriel et Éric, ne s’entendent pas sur la prise en charge du déclin de leur père. ­Signé Mathieu Roy, L’Autre maison a un caractère autobiographique. «Le film a été inspiré de mon ­histoire personnelle, de celle de mon père, de sa ­maladie et de son déclin, a confié le réalisateur et ­scénariste. C’est un peu inspiré aussi d’un accident que mon frère, le journaliste Patrice Roy, a eu en Afghanistan. J’en ai tiré des personnages fictifs. L’inspiration est personnelle, mais la portée est vraiment ­universelle.»

 

Source:

http://www.journaldemontreal.com/2013/08/22/ffm-lautre-maison-ouvre-le-bal



 

2013/08 - Tapis rouge pour «L'Autre maison» / 37e FFM
2013/08 - Tapis rouge pour «L'Autre maison» / 37e FFM

 

23 août 2013

 

À  l'intérieur  de  «L'Autre  maison»

 

Par Martin Gignac

 


Avoir  la  tête  de  l’emploi

 

Pour former sa famille de cinéma, le metteur en scène qui s’est fait un nom dans le documentaire (son plus récent, Surviving Progress, a beaucoup voyagé dans les festivals en 2011 et en 2012) se devait de choisir les meilleurs acteurs possibles. Le rôle du patriarche était d’ailleurs essentiel, lui qui est à la base de tout, allant de sa propre maison (physique mais également mentale) à l’autre maison, imaginaire celle-là.

 

«Quand j’ai rencontré Marcel la première fois, j’ai su que ça pouvait être lui, avoue Mathieu Roy. Je pense qu’il avait compris le fil sur lequel je le fais jouer. Il marche sur un fil qui se tient à la frontière entre la conscience et l’inconscience, la lucidité et l’absence. Il a un visage auquel on s’attache et il peut jouer une vaste gamme d’émotions.»

 

Pour les personnages des deux fils, les sélections des deux célèbres interprètes relevaient de l’évidence. «Roy s’imposait, définitivement, assure le réalisateur. Ce que j’appréciais de lui, c’est son intériorité, l’intensité de son jeu. Il n’a pas besoin de parler et l’on ressent beaucoup de choses. Il a un magnétisme autour de lui. Pour son jeune frère, on voulait tout le contraire, c’est-à-dire quelqu’un d’anxieux, d’angoissé, d’insécure et plein d’énergie. Et ça s’est avéré une évidence à l’audition.»

 

La  famille  à  la  dérive

 

Jouer au sein d’un clan familial n’est pas toujours évident, surtout pour les trois protagonistes qui ne se connaissent souvent que de réputation. Est-ce que Roy Dupuis, Émile Proulx-Cloutier et Marcel Sabourin devaient discuter ensemble afin d’accorder leurs violons sur les mêmes airs de famille? «Je me souviens avoir pensé à ça, mais je pense que c’est quelque chose que l’on fait individuellement, sans trop se le dire, admet pour sa part Roy Dupuis, toujours aussi décontracté. C’est sûr que quand tu travailles le personnage, tu y penses. Moi, en tout cas, c’est de même que je le travaille. Je m’entends penser, je m’entends y penser, mais je ne fixe pas l’autre personne qui est devant moi, pour ne pas qu’il change son comportement.»

 

La maladie ayant déjà altéré le père, les deux fils ne devaient pas nécessairement en adopter les mimiques et les façons de parler. Déjà qu’ils passent leur temps à s’engueuler, à se confronter, sur ce qu’il y a de mieux à faire pour l’aider. «C’est la tension qui est créée par le scénario qui rend le film intéressant, maintient celui que l’on a pu voir plus tôt cette année dans Cyanure et Roche Papier Ciseaux. Cette tension entre les deux frères, qui provoquent le questionnement qu’on a aujourd’hui, à savoir ce qu’on fait avec nos vieux.»

 

«C’est un film qui fait prendre conscience encore plus de ce que ça peut changer la dynamique d’une famille quand il y a quelqu’un qui devient Alzheimer, conclut Marcel Sabourin, très élégant avec les mêmes souliers et nœud papillon qu’il portait au Festival de Cannes en 1977 où il était venu présenter J.A. Martin Photographe. Ce rôle-là est un révélateur des émotions des deux frères. Ils n’ont plus la relation qu’ils avaient avant que leur père devienne malade. Et là-dessus, ça peut renseigner énormément les gens qui vont voir ça, parce que ça va leur rester dans le ciboulot. Si des choses semblables leur arrive, j’ai l’impression que leur intuition leur sera plus précise sur comment réagir.»

 

Lire l'article complet sur:

http://cineplex.com/Nouvelles/FFM-2013-l-interieur-de-L-autre-maison.aspx

 

 

2013/08 - Tapis rouge pour «L'Autre maison» / 37e FFM
2013/08 - Tapis rouge pour «L'Autre maison» / 37e FFM
Repost 0
Published by TeamRDE - dans L'Autre Maison
commenter cet article
19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 13:26

 

(Condensé de toute l'actualité du film / Accès rapide à l'ensemble des articles, contenus officiels, photos & vidéos)

 


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 
2013/03 - CYANURE / Catégorie
2013/03 - CYANURE / Catégorie

4 mars 2013 / En entrevue pour CYANURE

Photo: 

https://twitter.com/ismaelScribe/status/308679082768486400


 

Le 2e long-métrage de Séverine Cornamusaz, «Cyanure», sort en Suisse romande le 27 février. La réalisatrice et plusieurs membres de l'équipe, dont l'acteur principal Alexandre Etzlinger, sillonneront les salles pour le lancement du film, et seront présents au Cosmopolis à Aigle, le 26 février et au Graind'Sel à Bex, le 7 mars.

Pour la cinéaste, «Cyanure» est inclassable: «Il est jouissif, baroque, ludique et il décoiffe. C'est très difficile de vendre un film sans pouvoir y mettre une étiquette, mais j'espère sincèrement qu'il trouvera son public».

La plupart des scènes ont été tournées dans le Chablais; un choix évident pour Séverine Cornamusaz, puisqu'elle en est originaire.

http://www.leregional.ch/N46117/l-amour-beau-et-toxique.html

2013/03 - CYANURE / Catégorie
Repost 0
Published by TeamRDE - dans Cyanure
commenter cet article
18 août 2013 7 18 /08 /août /2013 14:24


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 
2013 - CYANURE
2013 - CYANURE
2013 - CYANURE
2013 - CYANURE
2013 - CYANURE

PHOTOS: Yann Mingard

http://yannmingard.ch/category/news

 

2013 - CYANURE


Cyanure


Site officiel (dossier de presse):

http://www.frenetic.ch/fr/espace-pro/details//++/id/907


Page officiellehttps://www.facebook.com/pages/Cyanure-le-film/


Genre/Catégorie: Drame psychologique
 
Réalisation: Séverine Cornamusaz
 
Scénario: Séverine Cornamusaz / Marcel Beaulieu

Pays: Suisse / Canada, Québec

 
Langue: français

Lieu et dates de tournage: Entièrement réalisé dans le Chablais et sur la Riviera vaudois (Lac Léman), Suisse / D'octobre à décembre 2011 (40 jours)


Avant-Première: 5 février 2013 (48ème Journées de Soleure)

Année de sortie ou diffusion: 27 février 2013 (Suisse) / 15 mars 2013 (Canada, Québec)

 
Durée: 105 min
 
Images: Carlo Varini

Costumes: Françoise Nicolet

 
Montage images: Daniel Gibel
 
Son: Henri Maïkoff

 
Musique: Luc Sicard

 
Producteur: Xavier Grin
 
Société de production: P.S. Productions / Item 7

Société de distribution
Frenetic Films (Zürich) / Les Films Séville


 

Seul Québécois sur le plateau, Roy Dupuis a dû emprunter l'accent français pour le rôle.

«C'est certain que l'accent est une préoccupation supplémentaire, mais l'origine du personnage n'est pas précisée dans le film, fait-il remarquer. Si ça se trouve, ce type pourrait bien être un Québécois installé en Europe depuis longtemps. Pour un acteur, le travail est le même, peu importe la nationalité de l'équipe avec laquelle il tourne. Il n'y a que les horaires qui sont différents. Ils sont beaucoup plus "lousses" (= plus relax...) là-dessus là-bas que chez nous. Et ils prennent le temps de bien manger!»

Marc-André Lussier

9 mars 2013 - La Presse

9 mars 2013 - La Presse


Résumé: C’est l’histoire des retrouvailles entre Joe, qui vient de sortir de prison, et son fils Achille, 13 ans, qu’il n’a jamais connu. Le retour à la réalité est haut en couleurs, tant pour l’ancien gangster que pour l’adolescent, qui vit seul avec sa mère et rêve de réconcilier ses parents. Achille découvre la vraie nature de ce père longtemps idéalisé.



Interprétation:
 

Alexandre Etzlinger  (Achille)

Roy Dupuis  (Joe)

Sabine Timoteo  (Pénélope)

Christophe Sermet  (Alexis)

Ludivine Geschworner  (Mathilde)

Thierry Jorand  (Patron de Joe)


 

2013 - CYANURE
2013 - CYANURE
2013 - CYANURE
2013 - CYANURE
 

 



02-cyanure

07-cyanure

Sans-titre-10

Sans-titre-12

Sans-titre-13

Sans-titre-3

Sans-titre-4

Sans-titre-5

Sans-titre-7

Sans-titre-9
 
 

 




 

Repost 0
Published by TeamRDE - dans Cyanure
commenter cet article
18 août 2013 7 18 /08 /août /2013 09:20


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 
2013/03 - Roy Dupuis, un gangster pas comme les autres


16 mars 2013

 

Roy  Dupuis,  un  gangster  pas  comme  les  autres  dans

 «Cyanure»

 

Par Ismaël Houdassine


 

Les bandits, Roy Dupuis, ça, il connaît. Rien que ces dernières années, on peut dire qu'il en a interprété un certain nombre. De Mesrine à Roche papier ciseaux, en passant par Les doigts croches et Coteau rouge, le comédien aime jouer les délinquants. Dans Cyanure, une coproduction canado-suisse signée par la réalisatrice helvétique Séverine Cornamusaz, Roy Dupuis campe un voyou qui joue les gros durs. Mais il n'arrive pas à dire «je t'aime» à son propre garçon Achille (Alex Etzlinger). Un personnage qui a permis à l'acteur québécois de jouer un père de famille confronté à l'image fantasmée que son fils porte sur lui. Entrevue.

 

À la lecture du scénario, Roy Dupuis n'a pas hésité une seule seconde. Il voulait jouer ce repris de justice qui à sa sortie de prison doit composer avec sa femme et en particulier avec son fils. «Achille entretient une image idéalisée de son père. Il le voit comme un grand gangster, libre, audacieux et flamboyant. Finalement, l'ado se retrouve en face de quelqu'un de tout à fait différent», raconte-t-il.

 

Joe est effectivement un criminel d'une autre nature. Égoïste et désadapté social, il ne s'intéresse pas à son fils qu'il n'a pas vu depuis quinze ans. «En fait, c'est un pauvre type. J'ai aimé cette idée que mon personnage plutôt ordinaire soit vu par le regard de l'enfant. Il se fait des idées sur son père et lorsqu'à sa sortie de prison, ils finissent par se voir, tout s'effondre. Pourtant, l'enfant n'abandonne pas. Il veut constamment se rapprocher de lui, jusqu'à lui pardonner son manque d'amour.»

 

Une relation que la réalisatrice a voulu conserver durant le tournage de Cyanure. «Séverine ne voulait pas que le jeune acteur Alex me rencontre avant notre première scène ensemble devant la caméra. Je trouvais cela intéressant, alors je suis rentré dans le jeu.»

 

Tout passe donc par l'imaginaire de ce jeune garçon qui s'invente mille et une choses. «La vision tronquée du fils crée un univers ludique par rapport à la réalité qui est plus dure. Les scènes tournées en version manga japonaise sont par exemple une opportunité d'aborder l'histoire avec davantage de légèreté. À mon avis, cela rend le film plus divertissant et probablement plus original aussi.»


 

Gangster un jour, gangster toujours


 

Ainsi Cyanure, en plus de déconstruire le mythe du gangster à l'américaine, est un film sur l'impossibilité pour un détenu de reprendre une vie de famille normale. «C'est une autre raison qui m'a fait accepter le rôle. Je n'avais jamais joué ce genre de délinquant auparavant. Vous savez un des problèmes majeurs du milieu carcéral, c'est que la plupart des criminels qui y passent un certain temps y retournent bien souvent après leur sortie, incapable comme mon personnage de se réinsérer dans la société.»


 

D'ailleurs, sa rencontre en 2004 avec Réal Chartrand, le dernier condamné à mort canadien continue de l'inspirer. Pour les besoins du film Manners of Dying, Roy Dupuis s'était entretenu longuement avec lui. «Il s'était raconté à moi. J'étais là pour voir ce qu'il se dégageait de son regard en essayant de comprendre cet homme qui a passé sa vie en prison. Même si sa propre expérience est différente de celle de mon personnage, car il n'existe pas un seul type de détenu, notre rencontre m'a beaucoup aidé dans la façon de jouer les criminels.»

 

Roy Dupuis interprète un homme qui ne sait effectivement pas vraiment où est sa place. Qui plus est, au fil du récit, on n'en apprendra pas beaucoup sur son passé. Un mystère entretenu par l'acteur lui-même. «Il pourrait être un Québécois qui a décidé à un moment donné d'aller vivre en Europe.»

 

D'où l'accent français international? «Oui tout à fait. Dans le film, mon accent n'est pas pointu comme peut l'être parfois celui des Suisses ou des Français. Il ne faut pas oublier qu'il a passé quinze ans en prison, alors c'est normal qu'il ait pris les manières de parler de son environnement. Toutefois, cela ne me dérangeait pas que l'on ne sache pas véritablement d'où il vient. Je porte un intérêt marqué pour les personnages qui ne se dévoilent pas totalement.»

 

Cyanure - Coproduit par PS. Productions et Item 7 - Drame psychologique - 103 minutes - Sortie en salles le 15 mars 2013 - Suisse, Canada.

 



Source:

http://quebec.huffingtonpost.ca/2013/03/16/roy-dupuis-cyanure_n_2892294.html?ncid=edlinkusaolp00000003

 

 

 

Repost 0
Published by TeamRDE - dans Cyanure
commenter cet article
18 août 2013 7 18 /08 /août /2013 08:16


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 
2013/03 - Le cœur animal de Roy Dupuis dans CYANURE


14 mars 2013


Le  cœur  animal  de  Roy  Dupuis  dans  CYANURE


Par Martin Gignac




Roy Dupuis incarne un méchant garçon qui parle un français européen dans Cyanure de Séverine Cornamusaz, une coproduction Suisse-Québec. L’exemple par excellence d’un père que personne ne veut avoir.


Le dernier chapitre, Les doigts croches, Monica la mitraille, The Timekeeper, L’instinct de mort: Roy Dupuis s’est fait une spécialité des rôles de bandits et de salauds, et il ajoute ici une corde à son arc. «C’est sûr que je peux fitter dans les films de gangsters, avoue, sourire en coin, le populaire acteur qu’on peut également voir dans Roche Papier Ciseaux. Souvent, on va demander des criminels qu’ils soient spéciaux, qu’ils aient une certaine force. J’accepte de jouer ces personnages-là, parce que ce sont des marginaux.»


Dans Cyanure, il se glisse dans la peau d’un père qui vient tout juste de sortir de prison et qui tente d’utiliser son fils adolescent (Alexandre Etzlinger) pour reconquérir sa femme. Cet être violent et manipulateur est prêt à tout pour arriver à ses fins. «Je trouvais ça très intéressant qu’il se câli**e de son enfant. Pour lui, il n’est pas père. Il n’a pratiquement jamais vu son fils. C’est un aspect du film qui est venu me chercher et qui participe à la démolition du mythe des gangsters.»


«Tu as aussi toute la problématique du système d’incarcération, qui fait en sorte que les gens, s’ils passent un certain temps en dedans, deviennent mésadaptés, poursuit l’interprète. Ce qui fait que la plupart du temps, ils y retournent.»


La relation entre Roy Dupuis et le jeune Alexandre Etzlinger étant au cœur du récit, la réalisatrice s’est arrangée pour inscrire leur première rencontre dans la trame du long métrage. «Séverine m’a caché à lui, se rappelle celui qu’on verra au cours des prochains mois dans L’autre maison. On s’est seulement rencontrés la journée où on a tourné la scène où j’arrive à la maison. Il était un peu en admiration, comme il est devant son père dans le film. Ce rapport-là était très présent, et j’ai embarqué là-dedans. Au début, je ne lui parlais pas beaucoup. Je n’étais pas aussi méchant que mon personnage, mais j’entretenais la distance.»


L’autre  bout  du  spectre


Cyanure rompt avec Cœur animal, le précédent film de la réalisatrice, qui était de facture plus naturaliste et dérangeante, à mi-chemin entre le cinéma de Bruno Dumont et celui de Rodrigue Jean. Il adopte un esthétisme plus stylisé, pas très éloigné de la bande dessinée, avec une bonne dose d’humour.


«C’est un sujet qui aurait pu être très lourd, concède Roy Dupuis. Mais vu qu’on est toujours du point de vue du fils, on alterne entre l’imaginaire et la réalité, jusqu’à un monde manga, et ça aide à faire passer la pilule. Ça en fait un objet particulier. C’est un film qui a son originalité, son souffle, sa couleur, tout en parlant de choses très sérieuses.»




Source:
http://journalmetro.com/culture/275160/le-coeur-animal-de-roy-dupuis-dans-cyanure/





 

Repost 0
Published by TeamRDE - dans Cyanure
commenter cet article

Présentation

  • : ROY DUPUIS EUROPE
  • ROY DUPUIS EUROPE
  • : ROY DUPUIS, exclusivement vôtre. Pour vraiment tout savoir sur cet extraordinaire acteur et comédien québécois.
  • Contact

Recherche