Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 19:58


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 




 

 

1993/03 - Entangled/Les Veufs


ENTANGLED



Réalisation/Producteur: Max Fischer


Scénario: Max Fisher / Michel Tureau


Pays: Canada / France


Langue: anglais


Genres/Catégories: Long métrage - Thriller


Année de sortie ou diffusion: 1993 (24 mars en France / 27 octobre aux USA)


Durée: 1h 34'


Autres titresFatal Attack / Les Veufs / Impulso Fatal / ObsesiÓn al Límite / Malér 


Images: Ennio Guarnieri


Musique: Jean-François Fabiano

Montage images: Marie-Sophie Dubus


Société de production: BELSTAR PRODUCTIONS (FRANCE) / FILMS ANNABELLE (QUÉBEC) / PARMENTIER PRODUCTIONS S.A.R.L., FRANCE


Source originale: Boileau-Narcejac (d'après le roman LES VEUFS)

 

Résumé: Une voiture et un camion entrent en collision, la femme sur le siège arrière est probablement morte, le conducteur est sévèrement blessé. En flashback, nous découvrons ce qui a conduit à cette tragédie. Lui, c'est David, un écrivain québécois vivant en France, qui présente son roman à un concours sous couvert de l'anonymat. Elle, c'est Annabelle, sa bien-aimée, un mannequin au top du succès. Mais aucun des deux ne livre son secret à l'autre. David est malade de jalousie, il la fait suivre par Max (Roy Dupuis), son ami photographe. Il affronte alors puis tue un homme qu'il suppose être son amant, un meurtre qui ruine sa future carrière et entraîne involontairement la mort de celle qu'il chérit. Et tandis que David se remet des blessures de l'accident, il apprend qu'un autre ami d'Annabelle a revendiqué le roman comme étant le sien. L'heure est maintenant à la confrontation finale...
 

 

1993-LV-02

 

Interprétation:


Pierce Brosnan  (Garavan)

Lorenzo Caccialanza  (Mark) 

Roy Dupuis  (Max)

Judd Nelson  (David)

Laurence Treil  (Annabelle) 
 

Avec aussi: Lucie Gagnon / Michael McGill / Dorian Joe Clark / Bernadette Li / Christina Chase / Claudie Chagnon / Danielle Bissonette / Alexander Chapman / Jean Chevalier / Jacques Herlin / Dany Kogan / Robert Lombard / Pauline Lapointe / Christopher MacCabe / Julian Plestina / Max Vialle / Claire Marsden / Anne-Marie Pisani / Raphael Hime / Hans Jorg Schnass / Charles-Henry Tissot / Brad Lee 



Source:

http://collections.cinematheque.qc.ca/filmo_repertoire.asp?tpl=repertoire&id=21806

 
 


Entangled

Photo:

http://collections.cinematheque.qc.ca/filmo_repertoire.asp?tpl=repertoire&id=21806




Synopsis:

  

David Mirkin, un jeune romancier québécois installé à Paris, vient de publier un roman anonymement. Lorsqu'il tombe amoureux d'Annabelle, une célèbre top-model qui vient vivre avec lui, il garde le secret et se met aussitôt à écrire un autre roman. Les Éditions Duras acceptent de publier Les rendez-vous d'Anna, signé "X".
 


Ignorant tout des activités d'Annabelle et la soupçonnant de s'adonner à des activités lubriques secrètes, David charge son copain Max (Roy Dupuis) de l'espionner.


Mais les choses tourneront mal. Fou de jalousie, il tue un ami de sa concubine qui était, en fait... homosexuel. Son roman, non signé, obtient à ce moment-là un grand prix littéraire, mais il ne peut révéler son identité sous peine de se faire accuser. Sa belle le quitte...


 

 




 



VOIR  AUSSI:

  Entangled - Roy «et partenaires» 

(Hommage à Laurence Treil)


     


 
Repost 0
Published by TeamRDE - dans Films 1991-1995
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 16:01


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 

   


   


   


   


   


   


   


   


   


   


   


   


   


   


   



 

Repost 0
Published by TeamRDE - dans Films 1991-1995 Cap Tourmente
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 15:01


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 



2009  -  «Mère  et  monde»



En 1993, Michel Langlois réalise Cap Tourmente, long métrage de fiction, dont il est aussi l’auteur du scénario. Son écriture s’inspire de sa longue fréquentation des membres de la famille Desgagnés, qui tiennent une auberge à Saint-Joseph-de-la-Rive, dans Charlevoix.
 

Désireux de rendre aux membres de cette famille – et tout particulièrement à la mère, Yvonne Cimon – ce qu'il a l'impression de leur avoir volé en scénarisant un film à partir de leur histoire, Langlois les réunit pour le tournage d'un documentaire.


Mais tous ne sont pas là: Geneviève, à l'origine de l'arrivée de Langlois dans cette famille en 1969, vit désormais au Mexique et refuse de revenir. Après Lettre à mon père et Le fil casséMère et monde affirme une fois de plus la dimension autobiographique du travail de Michel Langlois, reliant même cette veine documentaire à son travail en fiction. Film ambitieux, Mère et monde prend la forme d'une quête intime dans laquelle le cinéaste se révèle en fait à la recherche de lui-même.



Source:
            
      


 
Repost 0
Published by TeamRDE - dans Films 1991-1995 Cap Tourmente
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 14:40


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 

   


   


 

5 février 1993

 

Première  du  film  «Cap  Tourmente» 
 


1993-CT-hCe long-métrage de fiction en couleur est réalisé par Michel Langlois et produit par Bernadette Payeur et Doris Girard. Parmi les interprètes, on retrouve Andrée LachapelleÉlise Guilbault et Roy Dupuis.


Là où le fleuve est large comme la mer, une demeure familiale est devenue auberge. C'est le fief des O'Neil: la mère, Jeanne, et ses deux enfants, Alex et Alfa. Le soudain retour de Jean-Louis, l'ami venu d'ailleurs, aura sur chacun l'effet d'un révélateur.
 

Dans ce premier long métrage, Michel Langlois donne une large place aux chansons et aux secrets qui unissent et déchirent une aubergiste en faillite, sa fille, son fils et leur ami.
 

Au cours de l'année 1993, Cap Tourmente récoltera 110.000 $ au terme de six semaines passées en salle.
 


Source:
 

 



 

«Cap Tourmente est un film plein d'aspéritiés, d'angles, de recoins où se perdre, glisser, puis ressortir; plein également d'une lancinante poésie que traversent des flux de douleur sourde auxquels se heurtent les personnages pour mieux, ultimement, s'en affranchir. Bourrasques de sentiments tiraillés entre une inhibition et leur exhibition immodérée, Cap Tourmente est tragique en ce qu'il montre l'impossible rapprochement d'êtres qui se cherchent, se désirent les uns les autres, mais non moins vivifiant par l'impétueuse énergie qu'il libère. Cette énergie est aussi celle que le réalisateur, Michel Langlois, a su puiser chez ses comédiens (et qu'en retour, ils ont su puiser en eux); une solide équipe d'acteurs dont la qualité de présence à l'écran trahit, séquence après séquence, un souverain accord. Ici, les comédiens ne jouent pas chacun pour eux, repliés sur eux-mêmes et (sur) leur propre performance comme ce que l'on voit trop souvent, mais ensemble, jusqu'à former un tout, un noyau immorcelable, toutes forces tendues vers le même point, le même film.
 

Premier long métrage pour le cinéma de celui qui nous avait donné en 1988 le magnifique Sortie 234Cap Tourmente est une réalisation intransigeante, courageuse comme on en voit peu au Québec depuis dix ans, qui crie à s'en déchirer les flancs, une passion inassouvissable où l'amour se confond avec la haine, l'attirance avec le refus, la vie avec la mort. Un film qui ne peut laisser personne indifférent...»
 


Source:
M.-GL (revue inconnue)

 
 

 


5 février 1993
 

Les  Rendez-vous  du  Cinéma  québécois
Cap  Tourmente


Par Alain Charbonneau
 


1993-CT-gLa vie n'est décidément pas taillée sur mesure. On dirait même qu'avec ses passions dévorantes, ses gestes inutiles et ses désirs à haut voltage, elle est comme un vêtement trop ample, un prêt-à-porter fait exprès pour n'aller à personne. Soit qu'on le porte en dépit du ridicule, comme dans les films d'Arcand. Soit qu'on le déchire en dépit des cris et des chuchotements, comme dans un film de Doyon. Ou comme dans le premier long métrage de Michel Langlois, Cap Tourmente, qui ouvrait hier la 11e édition des Rendez-vous du Cinéma québécois et qui sort en salle aujourd'hui même.
 

Cap Tourmente est une tragédie pas très classique, que le scénariste préféré de Léa Pool a amputée de son tragique, une tragédie où la mort se dérobe sans déserter et la vie persiste sans signer. Une tragédie, c'est-à-dire tout d'abord une unité de lieu.


L'espace d'un film, Langlois prend congé du cadre urbain, où le cinéma québécois aime camper ses intrigues depuis dix ans, pour nous transporter dans le beau pays de Charlevoix, en bordure du fleuve, sur les rives heurtées de Saint-Joseph-de-la-Rive, où s'élève la demeure de la famille O'Neil, convertie en une auberge qui affiche vacant dix mois sur douze. C'est dans cet implacable piège à fiction que vit, tant bien que mal, une famille tissée serré: la mère, une veuve la quarantaine bien entamée, la fille, une serveuse automate aux rêves brisés, et le fils, un homme-enfant qui part souvent et qui revient toujours, incapable de couper le cordon qui le lie aux deux femmes de sa vie, sa mère et sa soeur.
 

Un  drame  sans  entonnoir
 

Dans ce noeud de vipères où l'amour a dangereusement fermenté, va venir se glisser un corps à demi étranger, l'ami Jean-Louis qui revient après une absence de neuf années et qui voue à la famille une amitié à la fois ambiguë et indéfectible. La présence de ce survenant familier fera l'effet d'un catalyseur de sentiments trop longtemps refoulés, même si son rôle, dans le déchirement à venir, restera, du début à la fin, passif.
 

Rien n'est innocent dans ce film qui, tout en sonnant du timbre aigu de l'autobiographie, puise dans l'univers de Cocteau et de Pasolini, conjuguant la dynamique perverse des Enfants terribles au théorème implacable de L'ange exterminateur. Rien, ni la tignasse teinte blond de Roy Dupuis, qui rime avec celle de sa mère interprétée par Andrée Lachapelle, ni les dialogues qui sont lourds de ce qu'ils disent au moins autant que de ce qu'ils ne disent pas, ni les allers-retours incessants entre les extérieurs et les intérieurs où s'orchestre le quatuor déchiré et déchirant de ces êtres en quête d'eux-mêmes.
 

Rien n'est innocent, et pourtant Cap Tourmente n'a pas la rigueur interne d'un huis clos à ciel ouvert. C'est ce qui en fait tout l'intérêt, toute la fragilité, mais aussi toute la faiblesse. Langlois, qui navigue ici en terrain connu (rappelez-vous Comme un voleur et attendez de voir son prochain téléfilm), noue sous nos yeux un drame sans entonnoir, où le temps (plusieurs semaines) joue contre l'action au lieu de la resserrer - la fameuse unité de temps classique. Si bien que la tension souterraine, qui gronde dès les premières scènes, fatigue ses ressorts au lieu de les forcer à se rompre. L'enfoui émerge, mais il n'éclate jamais.
 

Restent une photographie limpide, et une forte direction d'acteurs, dont les interprétations sont, chose rare, d'une qualité partout égale. Sicotte marche sur des oeufs avec les pas prudents d'une ballerine, Guilbault est solaire, Lachapelle troublante, et même Dupuis, qu'on voit un peu trop à l'écran ces derniers temps, tire son épingle d'un jeu casse-gueule, qui aurait pu prêter à tous les ridicules.


Et une mini-découverte: Macha Limonchik, dans un rôle de soutien qu'elle interprète avec un naturel qui ne passera sans doute pas inaperçu.
 


Source:
Archives Le Devoir www.ledevoir.com
 



 
Repost 0
Published by TeamRDE - dans Films 1991-1995 Cap Tourmente
31 décembre 2009 4 31 /12 /décembre /2009 17:29


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.

 

Février 1993

 

Dans  «Cap  Tourmente» 

LE  NOUVEAU  DÉFI  DE  ROY  DUPUIS

 

Par Mario Fortier

 


1993-02-7J-1 



Cet article fait partie d'une collection papier privée de 625 pages de journaux & magazines anciens (1990-2013) qui est actuellement en vente sur E-Bay.


Ci-dessous, un petit aperçu de ce qu'elle contient: 


 

Source:
Article Magazine 7 Jours
 



 
Repost 0
Published by TeamRDE - dans Films 1991-1995 Cap Tourmente
30 décembre 2009 3 30 /12 /décembre /2009 17:53


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.

 

Octobre 1992


«Cap  Tourmente»  de  Michel  Langlois
Tournage  sans  tourments



Par Danièle Charles



1992-10-CineBulles-1



Cet article fait partie d'une collection papier privée de 625 pages de journaux & magazines anciens (1990-2013) qui est actuellement en vente sur E-Bay.


Ci-dessous, un petit aperçu de ce qu'elle contient: 



Source:

Article Magazine CinéBulles 

 



 

Repost 0
Published by TeamRDE - dans Films 1991-1995 Cap Tourmente
30 décembre 2009 3 30 /12 /décembre /2009 01:57

Historique complet du film (Articles / Contenus officiels / Photos & Vidéos)



Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 
Mai 1992 - Affiche française

Mai 1992 - Affiche française

Repost 0
Published by TeamRDE - dans Being at Home with Claude
29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 09:45


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.



 
1992/02 - BEING AT HOME WITH CLAUDE
1992/02 - BEING AT HOME WITH CLAUDE
1992/02 - BEING AT HOME WITH CLAUDE


BEING  AT  HOME  WITH  CLAUDE 
 


Réalisation: Jean Beaudin

Scénario: Jean Beaudin (adaptation)


Pays: Canada, Québec


Langue: français


Genres/Catégories: Film policier


Date début de production: 1991


Tournage: Montréal, 3 juin - 12 juillet 1991


Année de sortie ou diffusion: Février 1992


Durée: 84 min 31 sec


Autres titresLui... / Le Souvenir de lui


Titre de travailClaude / Seul, avec Claude


Assistant réalisation: Louis Bolduc (1er)


Costumes: Louise Jobin


Direction artistique: François Séguin


Financement: SOCIÉTÉ GÉNÉRALE DES INDUSTRIES CULTURELLES (QUÉBEC) / TÉLÉFILM CANADA


Images: Thomas Vamos


Mixage: Michel Descombes


Montage images: André Corriveau


Montage sonore: Marcel Pothier


MusiqueRichard Grégoire  (Dans le ventre du dragon, 1989 / Les Filles de Caleb, 1990 / Blanche, 1993 / C'était le 12 du 12 et Chili avait les blues, 1994)


Photographe de plateauMichel Gauthier


Prise de son: Michel Charron


Producteur: Louise Gendron / Doris Girard (productrice associée (ONF)


Scripte: Johanne Boisvert


Société de production: OFFICE NATIONAL DU FILM DU CANADA (en coproduction avec) / PRODUCTIONS DU CERF (QUÉBEC)


Distribution: Alliance Atlantis Vivafilm


Source originale: René-Daniel Dubois (d'après sa pièce BEING AT HOME WITH CLAUDE)


Récompenses: Madrid International Film Festival, 1993 (Prix du public)

 


Résumé: BEING AT HOME WITH CLAUDE est une adaptation cinématographique de la pièce du même nom écrite par le dramaturge René-Daniel Dubois. À Montréal, un soir d'été lourd, où le jazz se marie à la sueur et à la foule, Yves tue Claude et se livre à la police. Ce film nous fait revivre les dernières heures d'un interrogatoire qui dure depuis trop longtemps. L'inspecteur qui mène l'enquête va essayer de reconstituer les faits et d'éclaircir les motifs qui ont mené un prostitué à tuer un de ses amants. Derrière le fait divers se cache une quête d'identité, un questionnement intérieur. À travers Yves, nous reconstituerons les faits, mais ressentirons aussi les émotions qui depuis des semaines, des mois ou des années, ont mené cette passion à l'inévitable dénouement...

 


Interprétation: 

Hugo Dubé (Policier)  (Les Filles de Caleb, 1990 / Monica la Mitraille, 2004)

Roy Dupuis (Yves)

Jacques Godin  (Gaspard et Fils, 1988)

Gaston Lepage  (Le Parc des BravesGaspard & Fils, 1987 / Jésus de Montréal, 1989 / Les Invasions barbares, 2003 / Les États-Unis d'Albert, 2005 / Je me souviensThe Timekeeper, 2009) 

Nathalie Mallette

Jean-François Pichette (Claude)  (C'était le 12 du 12 et Chili avait les Blues, 1994)

Johanne-Marie Tremblay

Louise Gagnon

 

 Source:

http://collections.cinematheque.qc.ca/filmo_repertoire.asp?tpl=repertoire&id=306


 

 

                  
FHbahwc2


Synopsis:
 


Montréal, dans la canicule de juillet. La ville tressaute au hurlement des sirènes, la foule s'anime au rythme du jazz. Deux hommes s'étreignent dans la nuit. Un cri retentit: l'un d'eux est tué. Le meurtrier prend la fuite, court à perdre haleine et s'écroule, épuisé dans le port. Quelques jours plus tard, il se livre à la police. L'inspecteur qui mène l'enquête s'efforce d'éclairer les motifs qui ont amené le jeune prostitué à tuer son amant. Yves (Roy Dupuis) s'est constitué prisonnier, mais il refuse de révéler quoi que ce soit. L'inspecteur parvient à lui soutirer quelques brides d'informations qui lui permettent de reconstituer les faits ayant mené au tragique dénouement. Sous les faits divers se cache une quête d'identité, un questionnement intérieur.
 

Being at Home with Claude est une adaptation cinématographique de la pièce du même nom écrite par le dramaturge René-Daniel Dubois.



Source:

 Québec Audiovisuel

 


Claude-c


Claude-d


Claude-e


Claude-f




Photos:
http://collections.cinematheque.qc.ca/filmo_repertoire.asp?tpl=repertoire&id=306

 


 

 

 



 


EXTRAITS  VIDÉO:

       
Extrait 1/8

Extrait 2/8

Extrait 3/8

Extrait 4/8

Extrait 5/8

Extrait 6/8

Extrait 7/8

Extrait 8/8

 
            





 

Repost 0
Published by TeamRDE - dans Films 1991-1995 Being at Home with Claude
28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 16:30


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.

 


Mars 1992


«Being at Home with Claude»

Jean Beaudin / Interview

 


1992-03-Sequences-montage

 

Cet article fait partie d'une collection papier privée de 625 pages de journaux & magazines anciens (1990-2013) qui est actuellement en vente sur E-Bay.


Ci-dessous, un petit aperçu de ce qu'elle contient: 


 

Source:

Article Magazine Séquences




 

Repost 0
Published by TeamRDE - dans Films 1991-1995 Being at Home with Claude
27 décembre 2009 7 27 /12 /décembre /2009 21:55


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 
21 août 2010 - Laurence Treil au VIP Room de Saint Tropez

21 août 2010 - Laurence Treil au VIP Room de Saint Tropez

Laurence Treil : On a retrouvé le célèbre mannequin... qui n'a pas pris une ride !

http://www.purepeople.com/article/laurence-treil-on-a-retrouve-le-celebre-mannequin-qui-n-a-pas-pris-une-ride_a62352/1


 

À l'affiche, un bien grand nom, idéal pour attirer l'attention: qui résisterait à l'envie de regarder un film ayant  Pierce Brosnan  pour acteur principal? Beau et raffiné comme toujours, on ne le lâcherait en effet pas des yeux dans Entangled où il occupe une place très importante, même si tout ne tourne pas autour de lui. Dommage que le film ne soit pas à la hauteur de ses acteurs...


Nul besoin de m'étendre plus longtemps sur notre Remington Steele et James Bond universel, vu que ses fans sont légion dans le monde, que le Web regorge de photos, de vidéos et d'informations à son sujet... et qu'il est lui-même détenteur d'un  site officiel.

Saluons-le donc brièvement au moyen de ces deux belles photos, la seconde étant tirée d'une scène du film.


 

1993-PB  1992-Entangled-PB
 
 
Mais qu'est devenue la très belle  Laurence Treil ?
 
 
1992-93-Entangled  1993-LV-02


Hey! Pas trop mal comme entrée en matière... 
 

Juillet 1997 / Anne-Cécile Sarfati - Le Nouvel Observateur 
 

Laurence, «mannequin maison» de Balmain, vient de porter plainte contre le président de la maison de couture pour harcèlement sexuel.
 

Modèle confirmé «regard de chat siamois et plastique de déesse», révélé il y a quinze ans par la pub Vittel «Buvez, éliminez!»Laurence Treil, 30 ans, 1,84 mètre, avait chanté avec Bryan Ferry (Slave to Love / Don't stop the dance), posé pour Mick Jagger, tourné avec Lambert Wilson (La Vouivre), foncé à moto et sauté en parachute.


Mais, dans le monde de la mode, son dernier coup d'éclat passe pour un sacrilège. Recrutée le 29 août 1996 pour incarner la nouvelle image de marque Balmain, licenciée le 2 janvier 1997, Laurence Treil raconte comment cette ascension se changea, en quelques semaines, en descente aux enfers...” 


Si la singulière beauté d'Annabelle d'Entangled m'était toujours restée en mémoire et que je m'étais promise de revenir un jour à elle, c'est avec beaucoup d'intérêt, d'admiration et de compassion que je découvre aujourd'hui cette jeune femme pleine de courage dont le parcours est marqué par quatre étapes essentielles.


 
1993-Laurence Treil02-Entengled   1993-LTrei-l01-Entangled  1993-Laurence Treil03-Entangled
 

À propos de sa beauté qui fit d'elle un mannequin, voici d'ailleurs ce qu'elle en pense:
 

On assume très mal sa beauté, comme on assume mal sa laideur. Un physique, ça s’assume toujours mal, parce qu’on n’a pas toujours le physique qu’on aimerait avoir. Un physique, ça ne correspond pas toujours à un caractère ou à un tempérament. Il y a un grand décalage entre celle que je suis et mon physique. J’ai envie de rapports vrais. Ça me fait très souffrir aussi, parce que ça complique mes relations avec les femmes dans ma vie quotidienne. Je me demande toujours si elles ne vont pas finir par ou m’envier ou être jalouses, ou des choses comme ça. Ça arrive qu’une amitié tourne court à cause d’un sentiment d’infériorité, que je ne comprends pas. Je n’ai jamais été très très belle quand j’étais gamine. Je suis vraiment une ancienne moche. J’ai toujours été considérée, jusqu’à l’âge de seize ans, comme quelqu’un de pas beau. Ni dans ma famille, ni chez mes amis, on n’a pu me trouver une beauté quelconque à cette époque-là. Je suis belle parce que ce métier-là l’a décidé à un moment donné.” (Les regards, 1990)
 
 
Laurence Treil
LA   VOUIVRE
 

Laurence Treil est connue pour être actrice (La Vouivre, 1989 /  Jesuit Joe, 1991 / Entangled, 1993 / Le Veilleur, 2003), mannequin et animatrice d'émissions télévisées (Fear Factor [2004-2006], un jeu du genre télé-réalité, sur la chaîne numérique terrestre NT1 où les participants doivent dépasser leurs limites, vaincre leurs phobies et leurs angoisses). Mais à l'âge de 26 ans (soit, peu de temps après le tournage de Entangled...), la jeune actrice se fait rare: elle est en effet hospitalisée pour une tumeur au cerveau!
 


21 octobre 2003: Naissance d'«EVA»
 

Après quatre années de souffrances,  Laurence Treil  retrouve sa motivation pour elle-même et pour aider les autres, et fonde avec son amie Florence Calvet l'association EVA: «Espoir, Vie, Aventure». Elle a alors 35 ans. Son rôle de présentatrice à Fear Factor l'aide considérablement à récolter des fonds.
 
Elle laisse un émouvant témoignage de sa terrible épreuve sur le blog de l'association:
 
J'aimerais vous confier en quelques mots la profonde motivation qui m'a amenée à devenir vice-présidente de EVA. 

Il y a 10 ans, des symptômes physiques très désagréables (maux de tête incessants, vomissements, perte de l'équilibre, de la mémoire etc...) m'ont amenée à faire quelques examens de santé, et j'ai appris qu'une vilaine tumeur grossissait rapidement dans mon cerveau. J'avais 26 ans, j'étais une accro de parachutisme, je faisais toujours des défilés, des photos et des pubs, et tout cela soudainement devenait aléatoire. J'ai traversé 4 années difficiles, j'ai été hospitalisée et opérée du cerveau; une longue lutte commençait... Après des mois de traitements, une vie d'alitée dans une chambre d'hôpital, l'amaigrissement, la perte de l'énergie vitale, du moral et la solitude dans la maladie, j'ai décidé de retourner vers la vie, mais j'ai eu besoin d'amis. J'ai compris que je pouvais leur demander de me tenir la main, et de me faire revivre ma passion, la chute libre. Mes amis m'ont emmenée vers des cieux bleus à l'étranger où le soleil brille en hiver, et j'ai de nouveau pris conscience de mes capacités physiques et mentales. Les 17 kilos qui me manquaient sont revenus doucement, mes forces psychologiques et physiques se sont installées durablement et se sont ancrées pour me redonner confiance. À travers l'amitié, le voyage et un challenge physique, j'ai réussi à faire de ma rémission une totale guérison.

C'est ce que propose de faire pour vous notre association EVA...” Lire la suite
 

Merci Laurence, je suis passée par là, moi aussi... Mais, contrairement à vous, je n'ai eu que très peu besoin d'amis et pour très peu de temps. C'est dans la solitude, qui m'accompagne depuis toujours, que j'ai retrouvé le goût du plaisir et le sens à donner à ma vie: écrire! Sans la maladie, je ne serais pas ici, plus de 17 ans après, à parler de vous et à me consacrer, encore et encore, à Roy Dupuis, ce merveilleux partenaire que vous avez eu la chance de connaître, car nos chemins ne se seraient jamais croisés.

J'aimerais pouvoir en savoir plus sur vous, sur EVA, sur votre vie professionnelle, mais hélas pour nous, l'exploration se termine ici. Plus la moindre information vous concernant à cueillir sur le Web depuis 2006... Nous nous contenterons donc de ces quelques photos...
 
... et de cet interview où vous êtes éblouissante! Je suis ravie d'avoir enfin pu vous rendre hommage.


Laurence-Treil-Video
À voir sur le site de  INA.FR    

 

Quant à Roy, en cette période victime d'un succès fulgurant et croulant tant sous les honneurs que sous la foule de ses admiratrices depuis la diffusion au petit écran de l'immortelle télésérie Les Filles de Caleb, s'il ne tient dans Entangled qu'un rôle secondaire (mais pas insignifiant), il vient de dépasser les frontières du Québec en collaborant pour la première fois à une coproduction avec la France, tout en côtoyant des acteurs de nationalité étrangère. Début d'une carrière internationale...?



5 ans plus tard...


laurence-treil-inauguration-mandarin-oriental
PARIS - 22 septembre 2011
Laurence Treil lors de l'inauguration du Mandarin Oriental.


«Jeudi 22 septembre, s'est tenue une soirée d'exception: l'inauguration du Mandarin Oriental Paris, situé rue Saint-Honoré, dans le 1er arrondissement. Après le Shangri-la et le Royal Monceau, ce palace a ouvert ses portes dévoilant un décor mêlant élégance française, luxe, raffinement de l'Orient et modernité.»

Source:



 
 
Repost 0
Published by TeamRDE - dans Roy... & partenaires!

Présentation

  • : ROY DUPUIS EUROPE
  • ROY DUPUIS EUROPE
  • : ROY DUPUIS, exclusivement vôtre. Pour vraiment tout savoir sur cet extraordinaire acteur et comédien québécois.
  • Contact

Recherche