Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 16:16


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.

 


Février 1994

 

Roy  Dupuis  

«Je  trippe  sur  les  défis  et  la  peur»

 

Par Francine Montpetit

 

1994/02 - Roy Dupuis: «Je tripe sur les défis et la peur»

«Star de petit écran, enfant chéri du cinéma, le comédien qui fait s’évanouir les jeunes filles – et leurs mères – a un trac fou ces jours-ci. C’est que son rôle dans la pièce True West le fait renouer avec le théâtre, l’univers de ses débuts, le choix de son coeur.»

 

 

Cet article fait partie d'une collection papier privée de 625 pages de journaux & magazines qui est actuellement en vente sur E-Bay.


Ci-dessous, un petit aperçu de ce qu'elle contient: 


 


Source:

Article Magazine QUI du 4 février 1994





 

 


Une collection papier privée de 625 pages de journaux & magazines est actuellement en vente sur E-Bay.


Ci-dessous, un petit aperçu de ce qu'elle contient: 

 
Repost 0
Published by TeamRDE - dans Rencontres et entrevues Roy au théâtre
28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 16:09


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.

 

11 mai 1989
 
 
Roméo  et  Juliette  soupent  à  l'italienne


 
1989/05 - Roméo et Juliette soupent à l'italienne


Cet article fait partie d'une collection papier privée de 625 pages de journaux & magazines anciens (1990-2013) qui est actuellement en vente sur E-Bay.


Ci-dessous, un petit aperçu de ce qu'elle contient: 


 

 
Source:
Article Magazine PARIS MATCH QUÉBEC 




 
Repost 0
Published by TeamRDE - dans Roy au théâtre
28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 14:43


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.

 

Dans la très célèbre pièce «Roméo et Juliette» de William Shakespeare, traduite par Jean-Louis Roux (fondateur du Théâtre du Nouveau Monde) et mise en scène par Guillermo de Andrea, le beau Roy Dupuis ne pouvait bien sûr qu'être Roméo..., tandis que sa Juliette était interprétée par Geneviève Rioux.


Sa performance fut telle qu'elle remporta d'ailleurs le Prix Gascon-Roux 1989 (décerné par le TNM) de la Meilleure interprétation féminine.


La première représentation eut lieu le 11 avril 1989 à Montréal, au Théâtre du Nouveau Monde.


Avec aussi Antoine Durand (Mercutio) et Rémy Girard (le frère Laurent).

 


1989-TNM-Romeo-Juliette 


ROMÉO  ET  JULIETTE


L’histoire se situe à Vérone. À la suite d’un violent affrontement entre deux familles ennemies, les Montaigu et les Capulet, le prince Escalus décrète la peine de mort pour quiconque troublera désormais la paix dans les rues de sa ville. Cependant, entraîné par des membres de sa famille qui ont le cœur à la fête, l’héritier des Montaigu, Roméo, se présente masqué à un bal chez les Capulet. Il tombe, bien malgré lui, instantanément amoureux de Juliette, la fille de son hôte. De son côté Juliette répond à la passion de Roméo, si bien qu’ils s’unissent secrètement en mariage. Leur amour contrarié ne trouvera d’issue que dans la mort.

Devant le spectacle de leurs enfants, victimes innocentes de leurs querelles, les chefs des deux familles rivales se réconcilient.






 
Repost 0
Published by TeamRDE - dans Roy au théâtre
24 novembre 2009 2 24 /11 /novembre /2009 19:18


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.

 


Dans «Les Muses orphelines» de Michel Marc Bouchard dont la mise en scène est signée André Brassard, Roy Dupuis sera Luc.


La pièce fut présentée pour la première fois le 7 septembre 1988. Elle fut jouée au Théâtre d'Aujourd'hui (Montréal) et au Centre National des Arts (Ottawa).
 


  
Photos: Roy Dupuis Online



Dans le petit village de Saint-Ludger de Milot, au Lac-Saint-Jean, en 1965, trois sœurs et leur frère, se retrouvent pour la première fois depuis des années. Le prétexte des retrouvailles: le retour improbable de leur mère, qui les a abandonnés vingt ans plus tôt en quittant mari et enfants pour s'enfuir avec un bel Espagnol. À l'époque, l'histoire de la famille avait été «réécrite» dans le but de protéger la plus jeune des filles, Isabelle. C'est elle, considérée comme l'attardée de la famille, qui va les bousculer tous, les remettre en question, les obliger à reprendre contact avec la réalité.
 


Interprétation:

Isabelle: Dominique Quesnel

Catherine: Anne Caron

Luc: Roy Dupuis

Martine: Louise Saint-Pierre
 


Assistance à la mise en scène/Régie: Roxanne Henry
 
Scénographie et costumes: Mérédith Caron
 
Éclairages: Yvon Baril
 
Conception sonore: Patrice St-Pierre
 
Supervision musicale: Pierre Moreau
 
Maquillages: Marielle Lavoie
 
Coiffures: Réjean Goderre
 
Accessoires: Louise Campeau
 
 

1988-09-Muses-orphelines-af.jpg
Source:
Site officiel de Michel Marc Bouchard





 
Repost 0
Published by TeamRDE - dans Roy au théâtre
24 novembre 2009 2 24 /11 /novembre /2009 17:44


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.

 


Le texte du «Chien», première oeuvre littéraire écrite en solo par le romancier et dramaturge franco-ontarien Jean Marc Dalpé [1987 - Éditions Prise de parole], a été présenté en lecture publique par le CEAD (Centre des Auteurs dramatiques) en collaboration avec le Théâtre international de Langue française à Québec et à Montréal les 3 et 6 septembre 1987.


La pièce en un acte, une coproduction du TNO (Théâtre du Nouvel-Ontario, alors dirigé par Brigitte Haentjens) et du Théâtre français du Centre national des Arts (Ottawa), fut jouée pour la première fois à Sudbury (Ontario) le 24 février 1988.


Elle récolta un immense succès partout où elle fut présentée: dans plusieurs villes canadiennes, mais également (traduite du québécois en français par Eugène Durif en 1993) à Limoges, en France.


Traduite en anglais par Maureen LaBonté et J. M. Dalpé, «Le Chien» fut aussi présenté à Toronto, en mai 1988, en lecture publique lors de Interact 88, par le Factory Theatre en collaboration avec le CEAD.


Le succès de la pièce sera consacré par l'attribution à Jean Marc Dalpé du prestigieux Prix du Gouverneur général en 1988 et du Prix du Nouvel-Ontario en 1989.


Roy Dupuis interpréta le rôle de Jay, tant à Montréal, en mars 1988, à la salle Fred-Barry du Théâtre Denise-Pelletier (ex Nouvelle Compagnie théâtrale), qu'au Théâtre Factory de Toronto en novembre 1988.


 

1988-LeChien
 

LE  CHIEN
 

Un soir de juillet, quelque part dans le bois, dans le Nord de l'Ontario. Une maison mobile et un ciel d'aurores boréales. Après sept années à courir les routes, à flamber sa jeunesse, Jay, 25 ans, le fils errant, revient chez lui. Il retrouve ses racines: le grand-père à peine décédé, un père alcoolique et violent avec qui, pour l'amour de sa mère et de sa soeur adoptive, il tente en vain de se réconcilier. Il voudrait forcer son père à lui parler, à l’aimer... Mais seul au milieu d’une famille qui ne le supporte plus, le père ressemble de plus en plus à un chien enragé, semblable à celui de la maison, enchaîné parce que devenu féroce...  

La réconciliation tant espérée par Jay n'aura jamais lieu. Quand son père déclare avoir violé sa fille adoptive, il lui tire dessus, tout comme il abat le chien fou qui s'en prend à la lune.
Dans ce crime, il y a un immense désespoir: Jay a commis l'irréparable pas tant pour venger sa soeur que pour tuer le symbole de son propre déséquilibre. Un meutre qui ne lui apportera aucun soulagement; Jay ne peut annihiler l'héritage qu'il porte en lui. Il ne peut qu'accomplir sa destinée en réagissant à la violence par la violence. 
 

"Un texte sauvage comme un blues à cinq voix. La violence et la blessure des personnages. L'amour, la haine et l'impuissance livrés à l'état brut, tranchants comme des couteaux."

 
 
 
Photo:



 
Interprétation première distribution:
 
Jay: Roy Dupuis

Le père: Roger Blay

La soeur: Hélène Paulin

La mère: Marthe Turgeon

Le grand-père: Lionel Villeneuve
 
 
Marthe Turgeon


 

Interprétation deuxième distribution:
 
JayRoy Dupuis

Le père: Roger Blay

La soeurIsabelle Vincent

La mèreMarthe Turgeon

Le grand-père: Pierre Colin





 

CALENDRIER  COMPLET

Représentations à Sudbury

24 au 27 février 1988 
21 octobre 1989


TOURNÉES
 
Saison 1987-1988

Automne 1987: Lecture au Québec 
Mars 1988: Québec
Avril 1988: Ontario 


Saison 1988-1989

Printemps 1989: Festival du Théâtre des Amériques, Montréal
3 au 6 octobre 1989: Festival des Francophonies, Limoges
Sommet de la Francophonie, Québec
Octobre 1989: tournée de 5 semaines en Europe 


Nombre de représentations: 49



Source:


 
 



«LE  CHIEN»  20  ANS  PLUS  TARD...
 

29 août 2007
 

«Le  Chien»  revisité  20  ans  plus  tard
En  ouverture  du  Festival  Zones  Théâtrales
 

En 1988, un jeune homme de 18 ans assistait au Sudbury Grand Theater à la représentation d'une pièce qui allait le bouleverser et lui donner le goût de se diriger vers le théâtre.


Près de 20 ans plus tard, ce même homme, Joël Beddows, réalise un peu un rêve en signant la mise en scène de cette œuvre magistrale qu'est «Le Chien» de Jean-Marc Dalpé et qui ouvrira le Festival Zones Théâtrales, le 6 septembre prochain.
 

«Le Chien, c'est l'histoire du retour de Jay, qui revient chez lui, dans un village du Nord de l'Ontario, avec l'objectif de se réconcilier avec son père, raconte M. Beddows. Mais c'est un objectif un peu utopique, puisque son père est un bourreau, il a fait fuir sa mère et sa sœur. Pourtant, Jay refuse de démordre de cette idée de réconciliation. On assiste alors à ce qu'on pourrait appeler un huit clos éclaté.»
 

Le Théâtre du Nouvel-Ontario (TNO) a voulu souligner les 20 ans de la création de cette pièce que plusieurs considèrent comme un tournant important de la dramaturgie franco-ontarienne en en montant une nouvelle production. La directrice artistique du TNO, Geneviève Pineault, a confié la mise en scène de cette nouvelle version du «Chien» à Joël Beddows.


Et pour cette nouvelle production, Joël Beddows s'est entouré d'une équipe de comédiens de haut calibre. Le rôle de Jay, qui avait été tenu en 1988 par Roy Dupuis, revient à Marc Bélanger, qu'on a pu voir dans la télésérie FranCoeur. Le père est joué par Sylvain Massé, la mère par Annick Léger. Aubert Pallascio et Manon St-Jules complètent la distribution.
 

 
Source (lire l'article complet sur):
http://www.expressottawa.ca/article-133984-Le-Chien-revisite-20-ans-plus-tard.html






 

30 août 2007


«Le  Chien»
 

La pièce-phare de la francophonie ontarienne «Le Chien», de Jean Marc Dalpé, ouvre avec véhémence la deuxième édition du Festival Zones Théâtrales.


La figure montante du théâtre franco-ontarien, le metteur en scène Joël Beddows, n'avait que 18 ans lorsqu'il vécut un réel «choc esthétique» devant la création du «Chien» en 1987 au Théâtre du Nouvel-Ontario (TNO) de Sudbury, dans une mise en scène de Brigitte Haentjens et mettant en vedette un certain Roy Dupuis.


L'année suivante, cette première pièce solo de Jean Marc Dalpé gagnait le Prix littéraire du Gouverneur général et était reconnue de toutes parts comme un point tournant pour le théâtre franco-ontarien. «On a vu à travers «Le Chien» la double naissance d'un dramaturge autonome et d'une metteure en scène avec une griffe forte», concède Joël Beddows, qui se voit confier par le TNO, 20 ans plus tard, la relecture de cette «tragédie familiale» qui n'a pas vieilli d'un poil.
 

«Le  Chien»:  un  drame  sur  la  pauvreté  d'une  région  rurale  en  déclin
 

Nord de l'Ontario. Jay (Marc Bélanger) retourne sur la terre familiale après sept folles années d'errance. Accueilli par les aboiements d'un chien fou qui rage, il y confronte ce père hostile (Sylvain Massé) dont le mal de vivre a contaminé la vie de sa mère (Annick Léger), de sa soeur (Manon St-Jules), en plus de la sienne. Il veut en finir.


Se déroulant en une soirée, la pièce est entrecoupée de souvenirs du passé, des rappels de la veille, ainsi que d'échanges avec le fantôme du grand-père (Aubert Pallascio).
 

Source (lire l'article complet sur):
 

*


Marthe 

La comédienne MARTHE TURGEON est décédée le 29 août 2011 à l'âge de 66 ans.


 

 
 
Repost 0
Published by TeamRDE - dans Roy au théâtre
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 22:03


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.

 

Avec la comédie dramatique «Toupie Wildwood» de Pascale Rafie, Dominic Champagne signe sa première mise en scène.
 
 

La pièce fut présentée le 19 juin 1987 au Théâtre IL VA SANS DIRE. Roy Dupuis interprétait le rôle de Pierrick Le Bosnec. Avec également Julie Castonguay (Toupie), Vincent Houdet, Roger La Rue et Suzanne Lemoine.



  

 

De jeunes rebelles espiègles en lutte contre l'image et le modèle des adultes doivent trouver un moyen pour ne pas devenir comme eux. Avec la vieille auto accidentée qui traînait dans la cour depuis des années, ils projettent de tout recommencer ailleurs et de partir à Wildwood, terre mythique de soleil et de vacances, de délices et de différences... 
Repost 0
Published by TeamRDE - dans Roy au théâtre
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 17:57


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.

 


Dans la pièce de théâtre musical «Au pied de la lettre» d’André Simard (décédé le 7 janvier 1990) et Christian Thomas, reprise et mise en scène par René-Richard Cyr, Roy Dupuis est Gerry.
 

Présenté en avril-mai 1987 au Théâtre Denise-Pelletier (à l'époque, encore sous l'égide de la Nouvelle Compagnie Théâtrale), ce spectacle traite des relations interpersonnelles. Il passe par la découverte d'une correspondance entre deux adolescentes (Marie-Josée et Nathalie) dans laquelle elles dépeignent l'amitié, les relations parents-enfants, la liberté, l'amour, la sexualité, le divorce et les séparations, l'école, la solitude.
 

Il avait pour partenaires Suzanne Lemoine, Anne Dorval (Nathalie), Marie-Yolaine Alber, Luc-Martial Dagenais et Luc Guérin.




 
 
Repost 0
Published by TeamRDE - dans Roy au théâtre
22 novembre 2009 7 22 /11 /novembre /2009 21:45


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.

 


En janvier 1987, Roy Dupuis rentre dans la peau de Martin au Théâtre de Quat’Sous dans «Fool for Love» de Sam Shepard, dirigé par Michèle Magny (à qui l'ont doit également la traduction du texte).


Sam Shepard a écrit «Fool for Love» en 1983 et Robert Altman l'a porté à l'écran en 1985 avec Sam lui-même dans le rôle d'Eddy.
 

 

 



FOOL  FOR  LOVE
 

Une pièce qui reconstitue, tel un puzzle, le passé de trois personnages.
 

Un homme, une femme, un amour passionné, conflictuel, impossible, sur qui plane l'ombre d'un père paralysé, comme absent, posé dans un coin, qui a mené une double vie.
Survient un deuxième homme, le nouveau copain rencontré par hasard: l'élément détonateur... Les retrouvailles sont explosives. 
 

Eddy retrouve May, sa maîtresse, dans une chambre de motel miteuse au bord du désert du Mojave. Il est revenu pour elle; avec son camion il a fait des milliers de kilomètres. Mais c'est la dispute qui l'attend. Persuadée qu'il l'a trompée, elle veut qu'il parte, lui fait une scène, boit, crie, pleure, regarde la TV... puis change d'avis. C'est alors au tour d'Eddy de suspecter May d'avoir un amant. Il refuse de partir, et se met à boire lui aussi.
 

Une atmosphère lourde et tendue, des amants particuliers...
 

Elle, bouillonnante, vive, hystérique et versatile, sulfureuse, malheureuse, pathétique alanguie sur le lit avec sa bouteille en main. Une amoureuse qui ne sait plus quelle attitude adopter, qui ne veut plus de cet amour entrecoupé de départs, de mensonges, d’abandons, qui le clame haut et fort, puis se ravise pour ensuite miser sur la jalousie comme seule issue possible.
 

Lui, camionneur survolté, qui cache difficilement ses escapades et qui joue la douceur ou la colère pour amadouer son amour de jeunesse.
Ils s'attirent, se repoussent, se brûlent l'un à l'autre mais ne peuvent se quitter. 
 

Un père, qui sort enfin du mutisme et de l'immobilité dans laquelle il s'est enfermé depuis des années pour tenter d'expliquer. Violence de la confrontation. Les émotions sont à fleur de peau.
 

Ce n'est que lorsque Martin, l'ami en question, arrive, qu'Eddy lâche le morceau: il lui confesse son immense amour pour May depuis leur adolescence, dès leur première rencontre. Mais aussi le pesant et tragique passé qui les unit... et les sépare. Car May est... sa demi-soeur!
 

Il arrive, elle le repousse; il repart, elle le rattrape; il revient, elle n'en veut plus....


«Moralité» oblige. Une séparation définitive est inévitable. Eddy apprend à accepter que May puisse aimer un autre homme et finit par partir, dépité, désespéré. De leur amour incestueux il ne reste que douleur. Et la rage. De devoir se résigner, de ne pouvoir aimer.
 

Un climat dur et amer, celui d'une société américaine vouée à la consommation qui laisse de côté ceux qui ne peuvent pas suivre.
 
 

Interprétation:
 
May: Marie Tifo 

Eddy: Guy Thauvette 

Le père: Aubert Pallascio 

Martin: Roy Dupuis 






 
 
Repost 0
Published by TeamRDE - dans Roy au théâtre
22 novembre 2009 7 22 /11 /novembre /2009 17:58


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.



 


"Roy Dupuis a fait ses débuts au théâtre avant même de sortir de l’École nationale en 1986. ll se remémore alors la pièce Harold et Maude. «On avait fait une grande tournée acadienne!» dit-il."

(Marie-Joëlle Parent /15-03-2008)

 

 

Une tournée faite en compagnie de Viola Léger, sa partenaire. Son premier rôle rémunéré aussi... Ils donnèrent une cinquantaine de représentations.
 


Roy Dupuis est donc Harold dans la pièce «Harold et Maude» de Colin Higgins, mise en scène par Richard Thériault et produite par Paul Marcel Albert, le cofondateur et directeur général de la Compagnie Viola Léger, créée en 1999 afin de promouvoir et développer le théâtre en Acadie.


 
1986 - Harold et Maude
 

HAROLD  ET  MAUDE


Harold est un jeune homme riche de dix-neuf ans à l'imagination débordante qui s’ennuie dans un milieu trop aisé et qui vit avec l’idée de la mort. Cette obsession morbide le conduit à élaborer de macabres mises en scènes de suicides, à assister à des enterrements, à rouler en corbillard et à fréquenter régulièrement les cimetières.


Maude, sa bien-aimée, est une «princesse de 80 ans», anticonformiste, amoureuse de la vie, des hommes et du monde entier. Lorsque la vieille dame indigne rencontre le jeune homme solitaire, c’est le début d’une histoire d’amour aussi délirante que passionnée. Elle va apprendre la vie à Harold, lui enseigner ce qu'est la joie, le bonheur et l'amour, toutes choses que sa mère, Mme Chasen - une bourgeoise à l'esprit étriqué qui, entre brushing, mondanités et séance chez le psychanalyste, exerce une emprise tyrannique sur son fils - semble ne pas connaître.


À la fois drôle et tendre, cette histoire excentrique est un véritable hymne à la vie, à la générosité et au don de soi qui permet de jeter un autre regard sur la vieillesse et sur l’approche de la mort.




 
Repost 0
Published by TeamRDE - dans Roy au théâtre
22 novembre 2009 7 22 /11 /novembre /2009 12:50


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.

 


En 1985, Roy Dupuis se rend dans la ville de Québec pour interpréter Proteus dans «Les Deux Gentilshommes de Vérone» de William Shakespeare, selon un texte adapté en québécois par Dominic Champagne.
Il a pour partenaire Élise Guilbault.


Mise en scène par Fernand Rainville et François Dussault, la pièce fut présentée au théâtre IL VA SANS DIRE au cours de la saison 1985-1986. 
 

 

  



Les  Deux  Gentilshommes  de  Vérone
 

Julie Castonguay se joint à la compagnie. Débarquement à Québec de jeunes étudiants de l'École nationale et de l'Université d'Ottawa: Roy Dupuis, Elise Guilbault, Fernand Rainville (qui signera la mise en scène avec François Dussault), Stéphane Roy (qui conçoit un plancher en carton qui s'effritera dès la générale!), Sylvie Dufour (future directrice du TNO).
 

Adaptation en québécois du texte de Shakespeare par Dominic Champagne (sous influence de Michel Garneau). Musiques du cousin Pierre et performance endiablée du Thessalonique Jazz Band, ancêtre des Joyeux Troubadours.


On entrevoit l'inéluctable déménagement de la compagnie à Montréal. Crise existentielle et dissension au sein de la compagnie. François Dussault tire sa révérence. C'est le déchirement.

 

Source:
Théâtre IL VA SANS DIRE
http://www.ivsd.org/francais/pieces/veronne/veronne.htm

 



Les deux gentilshommes de Vérone est une des premières pièces de Shakespeare. Rarement jouée en France, Cette comédie romanesque a connu de beaux succès en Angleterre et en Allemagne.
 




Valentin et Proteus sont amis. Valentin veut voyager et voir le mo
nde, Proteus, amoureux de Julia, refuse d'abord de l’accompagner. Mais le père de Proteus, qui souhaite que son fils acquière de l'expérience, l'envoie rejoindre Valentin à Milan. Julia et Proteus se font des adieux déchirants.


À Milan Valentin est tombé amoureux de Silvia. Par un étonnant revirement Proteus oublie Julia et tombe amoureux d'elle au point de calomnier son ami auprès du duc de Milan, le père de Silvia, qui bannit le malheureux. Valentin erre dans la forêt où il rencontre une troupe de gentilshommes bannis comme lui et devenus hors-la-loi. Ils lui proposent soit de mourir soit de devenir leur chef.


Julia, sans nouvelles de Proteus et inquiète, prend l'habit de garçon et se rend à Milan. Là elle découvre son infortune et entre au service de Proteus comme page. En remettant une lettre à Silvia, elle apprend que celle-ci méprise Proteus et pleure la mort de Valentin (nouveau mensonge de Proteus). Julia est perplexe. Elle ne peut ni haïr l'homme qu'elle aime ni sa rivale innocente.


Exaspéré par son dédain, Proteus essaie de violer Silvia dans la forêt mais Valentin intervient à point pour la sauver. Il se fâche puis se réconcilie avec Proteus, allant jusqu'à lui offrir Silvia en gage d'amitié. La malheureuse Julia en perd connaissance ; son identité est révélée et cette découverte rallume soudain la flamme de Proteus. Chacun retrouve sa chacune, les hors-la-loi sont graciés et tout le monde retourne joyeusement à Milan.


Source:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Deux_Gentilshommes_de_V%C3%A9rone





 

Repost 0
Published by TeamRDE - dans Roy au théâtre

Présentation

  • : ROY DUPUIS EUROPE
  • ROY DUPUIS EUROPE
  • : ROY DUPUIS, exclusivement vôtre. Pour vraiment tout savoir sur cet extraordinaire acteur et comédien québécois.
  • Contact

Recherche