Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 novembre 2009 6 21 /11 /novembre /2009 11:13


3 octobre 2003
 

Roy  Dupuis  met  sur  pied  une  fondation  qui  soutiendra  financièrement  et  techniquement  les  citoyens  impliqués  dans  la  protection  des  cours  d’eau.
 

Par Louis-Gilles Francoeur 



Le débat énergétique, les promoteurs de petites centrales, les développeurs de condos sur les rives, les pollueurs et les gouvernements devront désormais tenir compte d’un nouvel acteur, au propre et au figuré, dans les dossiers portant sur les cours d’eau: Roy Dupuis, le comédien québécois de réputation internationale, vient en effet de mettre sur pied la Fondation Rivières, qui entend devenir aussi bien un chien de garde des cours d’eau qu’un rempart financier et technique pour les citoyens qui s’impliqueront dans la protection des rivières.


Roy Dupuis
 n’est pas seulement le vice-président de la fondation. C’est en effet lui qui en a suggéré la création, lorsque, l’an dernier, le réalisateur du film Rivières d’argent, Michel Gauthier, s’est retrouvé à sec pour compléter la tournée de présentation de son film, réclamé aux quatre coins du Québec. Michel Gauthier se retrouve aujourd’hui à la présidence de cette fondation dont le secrétaire est Alain Saladzius, fondateur du mouvement «Adoptez une rivière». Cette année, Alain Saladzius a reçu trois prix prestigieux en environnement. Le conseil de la fondation regroupe par ailleurs le réalisateur Frédéric Back, l’auteur-interprète innu Florent Vollant ainsi que Pierre Gaudreault, d’Aventure Ecotourisme Québec.


La coalition Eau-Secours, qui a contribué à la naissance d’
«Adoptez une rivière», a chaleureusement accueilli hier ce nouveau groupe qui cible la protection des cours d’eau et de leurs écosystèmes «en même temps qu’il ouvre un débat sur nos choix énergétiques» avec de nouvelles perspectives.


La nouvelle fondation, formellement créée en novembre dernier, a réuni près de 80.000$ en quelques mois pour ses activités et le soutien de groupes de citoyens engagés dans la protection de leurs cours d’eau. Elle se promet d’aller chercher plus de un million de dollars par année – «Deux!,» lance avec conviction
Michel Gauthier – pour financer ses activités d’éducation et de sensibilisation, qui visent à renverser le discours dominant des emplois générés, dont on souligne peu le caractère temporaire et le vide déstructurant qui s’ensuit parfois sur le plan économique. Les gestionnaires de la fondation sont d’autant plus optimistes que Roy Dupuis a acquis une solide expérience dans les campagnes de financement.
 

La
Fondation Rivières
, a expliqué Roy Dupuis en entrevue au Devoir«n’est pas un organe de combat mais un outil d’information»une sorte d’outil d’intervention sociale. 
«C'est un choix important que de vouloir s'engager à sauver des rivières et aussi la beauté du monde», a déclaré Roy Dupuis en ouverture de sa conférence de presse. «La fondation, au fond, veut donner une voix aux rivières et à ceux qui veulent les aider.»


«À partir du moment où il y a guerre, il y a des perdants qui cherchent revanche. Il faut plutôt de vrais débats d'idées, qui vont au fond des choses, qui permettent à tous d'avoir accès à toute l'information sur un dossier. Ainsi, on peut espérer que les promoteurs, autant que le reste de la société, vont évoluer vers autre chose, vers une meilleure vision de l'avenir. Il faut par exemple démontrer qu'il y a d'autres solutions lorsque des gens présentent la leur comme unique. La fondation, en ce sens, est un outil, un moyen d'intervention qui mettra ses moyens à la disposition des citoyens et des groupes qui veulent faire les débats en profondeur»
,
 a poursuivi le comédien.


«Chaque fois qu’on peut intervenir sur une rivière
, dit Roy Dupuisil faut se demander si cette rivière-là, on peut la sauver, s’il y a des voies alternatives, si on les a toutes examinées, parce que, souvent, la logique des finances et le souci de rentabilité obligent à faire vite. Trop vite. Les rivières sont trop importantes pour qu’on fasse des choix précipités.»


De son côté,
Alain Saladzius a lancé un message au gouvernement Charest: «Le Parti libéral a promis un débat sur l'énergie durant les élections. Avant d'aller plus loin, c'est-à-dire avant de lancer la vingtaine de projets en préparation chez Hydro-Québec et aussi ceux qu'on voit poindre dans le secteur privé avec les petites centrales, comme l'annonçait la manchette du Devoir, il faut faire ce débat. Pas après. Il n'y a pas d'urgence maintenant, et le gouvernement doit commencer, dans un souci de transparence, par rendre publics tous les contrats secrets, sans exception, qui lient des promoteurs à Hydro-Québec.»


Alain Saladzius
indique d'autre part que le public a le droit de savoir ce que valent les contrats entre les promoteurs et les MRC, des «partenariats qui ne sont pas très équitables quand 90 % des profits sont empochés par les promoteurs privés ou lorsque les MRC refusent de lever le voile sur leurs tractations avec les développeurs».


La
Fondation Rivières
 se donne plusieurs vocations en plus de vouloir épauler les citoyens. À court terme, elle entend d'abord produire un guide des chutes et des rivières du Québec pour les faire connaître et ensuite appuyer les projets de mise en valeur que certains voudraient préparer en vue d'une exploitation durable. La Fondation Rivières n'hésitera pas à s'impliquer pour préserver le caractère patrimonial de certains sites, soit financièrement, soit en agissant comme relais avec les services gouvernementaux en cause ou, à la limite, par des «acquisitions».


Sur le plan juridique, la Fondation Rivières interviendra pour faire respecter les lois, y compris par les ministères publics si ceux-ci ne font pas respecter leurs propres règles du jeu. Des collaborateurs, militants et chercheurs, seront aussi mobilisés pour monter des dossiers d'information et les diffuser dans le réseau de la fondation et dans les médias.


La
Fondation Rivières
 s'intéressera tout particulièrement aux barrages privés et publics, ce qu'elle a commencé à faire en s'alliant, par exemple, à Révérence Rupert, un groupe écologiste de Blancs et de Cris qui contestent le détournement de cette rivière nordique même si celui-ci a été entériné en principe par la nation crie. Elle s'intéressera aussi aux dossiers de pollution industrielle, agricole et municipale, à l'érosion et à la pollution diffuse.


La problématique des remblais et le déboisement, qui s'accompagne souvent d'une privatisation des rives, figurent aussi parmi ses priorités, comme l'indique sa récente implication dans le dossier du boisé du Tremblay, à Longueuil.
 

Source:
2003-10-03-FR



Repost 0
Published by Michèle - dans Roy Dupuis et la Fondation Rivières
21 novembre 2009 6 21 /11 /novembre /2009 10:22





8 février 2002
 
Roy  Dupuis  s'en  mêle
 
Par Charles Millar
 


La campagne pour empêcher la construction de minicentrales sur la rivière Gatineau vient de recevoir l'appui de l'acteur Roy Dupuis.
 

M. Dupuis a décidé d'«adopter» la rivière Gatineau dans le cadre de la campagne «Adoptez une rivière», organisée au niveau provincial par les opposants aux projets de mini-centrales privées.
 

M. Dupuis avait été approché par divers organismes opposés aux projets de barrage, dont la Coalition pour la rivière Gatineau naturelle, mise sur pied par plusieurs organismes de la Haute-Gatineau, ainsi que par des organismes d'envergure provinciale, dont Aventure Écotourisme Québec Inc, la Coalition Eau Secours, la Fédération québécoise du canot et du kayak et l'Union québécoise pour la nature.
 

Les opposants aux projets de barrages affirment que ceux-ci mettraient un terme au développement de l'industrie récréo-touristique sur la rivière Gatineau. Le Festival d'eau vive, par exemple, attire des centaines de canoteurs et de kayakistes à chaque année depuis une demi-douzaine d'années.



2002-archives
VOIR AUSSI

Historique de l'opération «Adoptez une rivière»

http://www.canot-kayak.qc.ca/index.asp?id=441







29 juillet 2002
 
Roy  Dupuis  découvre  la  Rupert
 
Par Charles Côté
 


Il a grandi au sud d'ici, en Abitibi, mais Roy Dupuis n'avait jamais vu la rivière de Rupert.


«N'importe quel Québécois qui viendrait ici aurait envie de savoir s'il n'y a pas autre chose pour satisfaire nos besoins en énergie ou ceux des Américains que de détourner cette rivière»
, dit-il.
 

Le comédien était ici pour le tournage d'un documentaire. Il participe à la campagne pour sauvegarder les rivières menacées.
 

Ici, au rapide Oatmeal, la Rupert est loin de se faire discrète. Le courant se sépare en deux bras autour d'une petite île. Rive droite, une cascade rugit sur le roc lisse sur près de 200 mètres de large. Rive gauche, après deux mètres environ, le courant tourne à droite dans un train de vagues chaotiques. À Oatmeal, même les kayakistes portagent. On raconte que ceux qui ne le feraient pas pourraient ressembler à du gruau à la sortie…


C'est à Oatmeal que la route de la baie James croise la Rupert. Sous le pont en acier coule «l'un des plus puissants débits du nord» selon le panneau explicatif du sentier d'interprétation aménagé par la municipalité de la Baie-James. Si le projet de dérivation allait de l'avant, ce débit serait réduit des deux-tiers ou plus.
 

Roy Dupuis
 a profité de son bref passage pour rencontrer des Cris qui demeurent divisés sur le projet de dérivation. Même s'ils ont voté en faveur de la Paix des Braves en février, cet accord politique qui prévoit le détournement des eaux de la Rupert vers le nord, jusqu'à LG2. 
«J'ai vu que pour les Cris, la rivière représente plus qu'un enjeu écologique, dit-il. Elle fait partie d'eux.»



Source:
La Presse









2 octobre 2002
 
Petites  centrales:  70  artistes  se  jettent  à  l'eau!
 
Par Louis-Gilles Francoeur



Hydroélectricité: treize promoteurs se disputent sept projets sur des rivières publiques


Pendant que des dizaines d'artistes et d'intellectuels assiégeaient moralement hier les bureaux d'Hydro-Québec et du premier ministre Bernard Landry à Montréal pour protester contre le programme de relance de production privée d'électricité, la société d'État révélait qu'il ne restait plus que sept projets en lice sur des rivières publiques, convoités par 13 différents promoteurs.


Au printemps dernier, le gouvernement Landry ramenait de 36 à 14 le nombre des sites publics offerts aux promoteurs privés en raison de l'opposition qu'il rencontrait jusque dans les instances du Parti québécois. Hydro-Québec procédait alors à un appel d'offres sur les 14 sites en même temps que Québec retirait cinq projets après avoir découvert qu'il s'agissait de sites... privés! 


.... Les promoteurs privés ciblent la chute de l'Épouvante sur la Métabetchouane (Lac-Saint-Jean), la chute Sainte-Anne au nord de Québec, les chutes du Neuf sur la Batiscan, près de Monteauban, la chute du Tonnerre à Rivière-au-Tonnerre (saumons), la Courbe du Saut sur la Sheldrake et le barrage de la Magpie sur des rivières à saumons de la Côte-Nord, ainsi que le barrage Mattawin qui alimenterait une centrale privée plantée dans un barrage... d'Hydro-Québec.


D'autre part, plusieurs centaines de personnes ont applaudi hier les quelque 70 artistes et intellectuels venus prendre position avec force et émotion sur le parvis des bureaux d'Hydro et du premier ministre, une manifestation d'artistes comme le Québec n'en a pas connu depuis longtemps.


Ils étaient tous là: Paul Piché, qui revient d'une virée à vélo de 525 km pour parler de rivières à travers le Québec, Pauline Martin, qui animait la rencontre, Richard Desjardins, qui a réclamé la «nationalisation du ministère des Ressources naturelles du Québec», Joe Bocan, Huguette Oligny, Sylvie Drapeau, Raôul Duguay, Roy Dupuis, Richard Séguin, Armand Vaillancourt, et des dizaines d'autres.


Ils ont défilé au micro en répétant avec des variantes bien senties que «nous nous opposons avec force au saccage perpétuel des plus belles rivières du Québec par la construction de petits barrages hydroélectriques privés». Ils ont insisté sur le fait que ces petites centrales privées, totalement automatisées et développées par des promoteurs de la région métropolitaine pour l'essentiel, créent peu d'emplois permanents en région où, par contre, ils en font disparaître dans l'écotourisme, le tourisme d'aventures et l'exploitation de la faune, sans parler des divisions familiales et du peu d'électricité produite grâce à ces projets jugés improductifs.


En entrevue hier au Devoir, la ministre des Ressources naturelles, Rita-Dionne Marsolais, répliquait aux accusations de «dénationalisation en douce et sans mandat» que le gouvernement avait relancé la production privée d'électricité pour répondre aux besoins des régions qui le demandaient.


Les consultations en cours, y compris devant le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE), vont permettre, dit-elle, à tout le monde de s'exprimer. La ministre Marsolais réaffirme que «le consensus régional est une condition nécessaire à la réalisation de ces projets», mais elle convient que «les rivières du Québec appartiennent à tous les Québécois», y compris, dit-elle, aux Montréalais.


Source:
 Archives Le Devoir www.ledevoir.com
 



Repost 0
Published by Michèle - dans Roy Dupuis et la Fondation Rivières
20 novembre 2009 5 20 /11 /novembre /2009 13:51


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 
Juin 2005

18 - 24 juin 2005



Pour  une  18ème  année
Le  Défi-Vision: TOUJOURS  SPECTACULAIRE!



Par Angélique Richer




Imaginez un instant que vous êtes le passager d’une folle escapade en voiture dirigée par un non-voyant mais orchestrée par vous. Auriez-vous peur? Seriez-vous capable de démontrer que vous avez confiance en votre conducteur? Voilà une expérience originale et unique au monde, que la Fondation Mira s’efforce de faire vivre, année après année, à des aveugles. En effet, le week-end dernier, alors que nous étions en pleine canicule, avait lieu, à l’Autodrome de Granby, le 18è Défi-Vision. Notons que cette initiative vise à amasser des fonds pour entraîner des chiens-guides qui seront remis gratuitement à des non-voyants. Cette année, le Défi a permis de récolter un montant de 90.000 $.


Dans ce sprint complètement surréaliste, on a réuni 32 pilotes aveugles, accompagnés chacun de leur guide voyant, pour la plupart des artistes. Parmi eux, mentionnons entre autres Michelle Barbara Pelletier, Robert Brouillette, Annie Dufresne, Philippe Fehmiu, Babu de MusiquePlus, Marie-Claude Savard, et celui qui depuis 10 ans s’implique activement au sein de cet organisme, le tombeur de ces dames, Roy Dupuis. Les règles de cette course sont simples: compléter les dix tours de piste requis avec un bazou, ce qui signifie, pour l’accompagnant, s’organiser pour bien diriger le conducteur non-voyant.
 

Évidemment, nous avons eu droit à des accrochages rocambolesques (casque obligatoire), car comme à la F1 (avec moins de vitesse bien sûr), tout le monde tente de jouer du derrière et de dépasser son adversaire. Des rires, des rires et encore des rires causés par une course spectaculaire, regardée par plus de 2.000 personnes. Sur le podium, Martin Plase et son copilote Stéphane Rhéaume, Bruno Fauteux et Yves Desautels, et Benoît Inkel et Roy Dupuis ont été les grands gagnants de cette année. Ils auront certainement beaucoup de difficulté à oublier le moment magique et étonnant qu’est cette course la plus folle au monde. Une première, dans mon cas, qui m’a fait crier d’encouragements et pleurer de rires. J’ai déjà hâte à l’an prochain.
 

Source:
Article Magazine Échos Vedettes

 


«Ce n'est pas pour plaire à Annie Dufresne et à Michèle Barbara Pelletier que Roy Dupuis affiche ce look imberbe: c'est plutôt pour camper le légendaire Maurice Richard dans le film de Charles Binamé. Il a été photographié à l'occasion de la course Défi-Vision, de la Fondation Mira, qui a eu lieu le 10 juin à l'Autodrome de Granby.»


        2005-06-granby.jpg

 




 

Repost 0
Published by TeamRDE - dans Roy et la Fondation MIRA
20 novembre 2009 5 20 /11 /novembre /2009 08:18


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 
Juin 2004
 
Vendredi  soir  (11/06/04)  à  l’Autodrome  Granby
Un  17ème  DÉFI-VISION
 



Pour une 17e année, les engagés dans le DÉFI-VISION ont soulevé la foule durant toute la durée de cette course folle de 10 tours. Les contacts furent très nombreux et à un certain moment, juste après le départ, la circulation est devenue tellement dense qu’il était pratiquement impossible de se frayer un chemin à l’entrée du premier virage.


La victoire est allée au duo de Brigitte Gagné et Simon Delage alors que le réputé Bertrand Godin a très bien guidé son pilote, Laurence Euteneier, pour prendre place sur la deuxième marche du podium alors que Danny Barribeau et Martin Everell de TVA ont terminé en troisième position.


Roy Dupuis et Chantal Lacroix n’ont pas été en mesure d’avoir accès au podium, mais ils auront l’occasion de se reprendre.
 

Source:


24 juin 2004

Roy Dupuis: des fans fidèles

Depuis l’immense succès qu’a remporté la télésérie "Nikita", Joyce Wolfe, professeure d’une école primaire de Californie, organisait des conventions où se réunissaient les fans de Roy Dupuis. Ces conventions n’existant plus aujourd’hui, elle a décidé de continuer à travailler bénévolement pour un organisme d’ici qu’elle a appris à connaître au fil des années: Mira.

Au bout du fil, elle nous raconte: «Mira, c’est comme une famille. Les gens sont tellement dévoués que c’est difficile de ne pas s’attacher à eux. Et puis moi, mon objectif principal, c’est de pousser les États-Unis à élargir le programme de subventions pour que les enfants aveugles américains aient accès à un maître-chien avant l’âge de 18 ans.»

Cette année, grâce aux efforts de Mme Wolfe et de Mira, les activités entourant le Défi-Vision auront rapporté plus de 50.000 $, ce qui permettra à deux enfants de recevoir un maître-chien (d’une valeur de 20.000 $ chacun).

Source:
Article Magazine Échos Vedettes


 
  



 
Repost 0
Published by TeamRDE - dans Roy et la Fondation MIRA
20 novembre 2009 5 20 /11 /novembre /2009 01:16


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.

 

18 Juin 2004
 
EN  PISTE  POUR  MIRA
 
Par Roxanne Tremblay

 
2004/06 - En piste pour MIRA


Cet article fait partie d'une collection papier privée de 625 pages de journaux & magazines anciens (1990-2013) qui est actuellement en vente sur E-Bay.


Ci-dessous, un petit aperçu de ce qu'elle contient: 


 

Source:
Article Magazine 7 Jours/Actualités


 
 


Une collection papier privée de 625 pages de journaux & magazines est actuellement en vente sur E-Bay.


Ci-dessous, un petit aperçu de ce qu'elle contient: 

 
Repost 0
Published by TeamRDE - dans Roy et la Fondation MIRA
20 novembre 2009 5 20 /11 /novembre /2009 00:43


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.

 


Granby, 12 juin 2004

 
Défi-Vision, «un  méchant  manège»


Par Hugo Meunier
 


2004-06-VDlE-Mira

 

Cet article fait partie d'une collection papier privée de 625 pages de journaux & magazines anciens (1990-2013) qui est actuellement en vente sur E-Bay.


Ci-dessous, un petit aperçu de ce qu'elle contient: 




Source:
Article journal LA VOIX DE L'EST
 



 


Une collection papier privée de 625 pages de journaux & magazines est actuellement en vente sur E-Bay.


Ci-dessous, un petit aperçu de ce qu'elle contient: 

 
Repost 0
Published by TeamRDE - dans Roy et la Fondation MIRA
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 21:46


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.

 

    
 

 

10 juin 2003


Le  16e  Défi-Vision  vendredi  soir  à  l'Autodrome  Granby



Sous la présidence d'honneur de Benoît Gagnon et Martin Everell de TVA, c'est vendredi soir à l'Autodrome Granby que se déroulera la 16e édition du spectaculaire Défi-Vision dont les profits sont versés à la Fondation Mira qui s'occupe de dresser des chiens-guides pour aveugles. Au fil des ans, cet événement annuel très médiatisé et populaire a permis d'amasser quelques centaines de milliers de dollars.
 

Tout a été dit ou écrit sur cette épreuve que l'on qualifie de «course la plus folle au monde». Cependant à chaque année, c'est l'engouement et l'on attend cet événement avec impatience, surtout de la part des participants qui sont des handicapés visuels. Encore une fois, vendredi soir, ils seront une trentaine à connaître cette joie immense de conduire une voiture et ce, sur une vraie piste de course.
 

Guidés par des artistes de la radio et de la télévision ainsi que plusieurs représentants des médias, ces aveugles au volant s'en donneront à cœur joie lors de cette expérience unique au monde. Ce sera certainement la course la plus lente présentée à l'Autodrome Granby cette saison, mais sans aucun doute la plus enlevante.


Dans l'organisation de ce Défi-Vision depuis fort longtemps, André Boissoneault de Remorquage Shefford n'a jamais lancé la serviette. «C'est beaucoup de travail et de préparation. Il faut trouver des voitures et les préparer. Cependant, je puis vous dire que ces nombreuses heures de labeur sont vite oubliées lorsque l'on voit les sourires radieux de ces aveugles qui réalisent un rêve. Pour cette soirée, les pilotes réguliers de Granby passent au second plan et je pense qu'ils en sont tout de même très heureux.»
 

Encore une fois cette année, le célèbre Roy Dupuis sera au rendez-vous. Qu'il soit ailleurs au Canada en raison de ses engagements, il est le plus régulier des artistes à cette bonne cause qu'est la Fondation Mira. Bien plus, ses fidèles admiratrices sont également sur place même si la majorité vient des États-Unis. Elles ont embarqué dans la cause de leur vedette préférée et, outre le Défi-Vision, elles organisent localement des encans qui rapportent beaucoup à la Fondation Mira.
 

Comme à l'accoutumée, le signal du premier départ sera donné à 19h 45 et il est conseillé d'arriver à bonne heure afin d'avoir de bonnes places. En cas de mauvais temps, ce 16e Défi-Vision sera repris, dimanche à compter de 18h00.
 


Source:
Repost 0
Published by TeamRDE - dans Roy et la Fondation MIRA
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 21:27


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.
 


 
 



Granby - Juin 2002
 
 
Place  au  15ème  DÉFI-VISION  À  L'AUTODROME  GRANBY
 


Événement très attendu qu’est le Défi-Vision, cette course folle mettant en vedette des handicapés visuels guidés par des vedettes des médias et du monde artistique. C’est vendredi soir à l’autodrome Granby que les amateurs auront droit à la présentation de sa 15e édition dont les fonds recueillis sont remis à la Fondation Mira dont la vocation est de dresser des chiens-guides....
 

.... Sous la présidence de Martin Everell de TVA, ce Défi-Vision regroupe à chaque année plusieurs membres des médias et du monde artistique. Bien entendu, fidèle à son habitude, le très populaire Roy Dupuis sera de la partie. En raison de la série Nikita que l’on peut voir sur les chaînes américaines, Dupuis compte un nombre plus qu’impressionnant d’admiratrices au pays de l’Oncle Sam, regroupées dans divers clubs. Près de cent d’entre elles seront à l’autodrome Granby afin de l’encourager lors de cette course.
 

Source:
 


 



22 – 28 juin 2002
 
 
Le  Défi-Vision  2002  pour  Mira – Une  confiance  aveugle!
 

Par Karine Vallières
  


Fermez les yeux et imaginez-vous dans une course où chaque automobile est conduite par un pilote aveugle, assisté d'un copilote voyant pour compléter les dix tours de piste requis: une vision plutôt farfelue diront certains. En 1988, la Fondation Mira mettait sur pied la course la plus folle et la plus lente du monde, le Défi-Vision, une première mondiale née de l'idée d'une personne aveugle, Monsieur Pierre Morin. 
  

Une fois de plus cette année, l'activité de financement devenue fort populaire était de retour sur la piste, le 14 juin dernier, pour célébrer sa quinzième édition. Les vingt-six coureurs aveugles et leur copilote voyant provenant du monde artistique et des médias se sont donnés rendez-vous à l'Autodrome de Granby dans le but d'amasser des fonds pour permettre à des handicapés visuels de recevoir gratuitement un chien guide.


«C'est quelque chose qui me plaît beaucoup, le fait de réunir l'animal et l'être humain», m'explique Roy Dupuis, qui soutient Mira année après année depuis sept ans. «Même si c'est ma septième course, je suis toujours un peu nerveux. Tu ne sais jamais vraiment à quoi t'attendre parce que ce sont des aveugles au volant (un petit rire nerveux) et c'est toi qui a la responsabilité de vous sortir de là sains et saufs!» ajoute l'acteur québécois avant de prendre place aux côtés de son pilote anglophone Lawrence Eutenier. À la grande surprise de Roy, il y a un troisième passager dans la bagnole commanditée par Échos Vedettes: moi-même.
 

PRÊTS  POUR  LE  GRAND  DÉPART? 
 

Parmi la foule en délire, plus de 100 femmes du fan-club de Roy DupuisThe Royettes, sont venues des quatre coins du globe pour encourager leur idole. Bien attachée sur la banquette arrière de la vieille Nissan rafistolée, j'attends nerveusement le départ. Même si je sais que la voiture ne peut excéder 40km/h, je ne peux m'empêcher de regretter ma témérité. Pendant cette pénible minute qui me paraît une éternité, le copilote Dupuis et le pilote Eutenier entraînent leurs réflexes «right, left, straight, right, left, gaz, stop, left...» Je suis beaucoup trop jeune pour mourir!
 

1,  2,  3,  GO!
 

Et c'est parti mon kiki! La vingtaine de voitures bonnes pour la casse se lance à l'aveuglette sur la piste de forme ovale; le pilote et son copilote semblent très calmes... plus que moi! J'ai la nette impression que le coeur va me sortir de la poitrine. «Right, straight, right... RIGHT!» En voyant la voiture se ruer vers nous, je m'accroche fortement au dossier du siège, je me ferme les yeux en hurlant: «Attention!» Bang! Un peu secouée par l'impact, j'ouvre mes yeux, heureuse d'être encore là. «Gaz, gaz, gaz!» ordonne Roy.
  

Une dizaine d'accrochages plus tard, nous terminons la course en quatrième position. Un tantinet déçu de ne pas avoir gagné, le copilote Dupuis semblait tout de même très fier de leur performance. Moi aussi.
 

PAS  DE  VACANCES  POUR  ROY  DUPUIS 
  

Comme nous le savons, Roy Dupuis a pris un tournant important en acceptant le rôle de Michael dans la série américano-canadienne La Femme Nikita. Depuis 1996, il est devenu l'idole de milliers de femmes à travers le monde: «J'aime profondément son jeu d'acteur, j'aime l'amour qu'il a pour la Fondation Mira, j'aime sa générosité sans bornes», a déclaré Debra Hensley, membre du fan-club The Royettes
  

Malgré sa grande popularité, l'acteur de chez nous a choisi de garder les deux pieds sur terre. «Les Royettes ont posé de beaux gestes en mon nom et j'en suis très fier. Ça me fait vraiment plaisir, mais je ne sens tout simplement pas que j'ai le temps et l'énergie pour m'occuper d'un fan-club», m'a-t-il timidement expliqué. 
  

Chose certaine, ses fans auront le plaisir de retrouver le personnage de Ross Desbiens dans la suite de la série Le Dernier Chapitre«On va tourner une bonne partie de l'été jusqu'à la mi-septembre. Après ça, il y aura probablement des films, mais je ne sais pas lesquels. La plupart sont en attente de financement. Je ne peux donner de titre pour l'instant.»
 


Source:
Article Magazine Échos Vedettes



 
 
 
Repost 0
Published by TeamRDE - dans Roy et la Fondation MIRA
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 21:10


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 

30 juin 2001
 
 
70.000 $  pour  Défi-Vision
 
Juin 2001


Cet article fait partie d'une collection papier privée de 625 pages de journaux & magazines anciens (1990-2013) qui est actuellement en vente sur E-Bay.


Ci-dessous, un petit aperçu de ce qu'elle contient: 




Source:
Article Magazine 7 Jours

 


 

 


Une collection papier privée de 625 pages de journaux & magazines est actuellement en vente sur E-Bay.


Ci-dessous, un petit aperçu de ce qu'elle contient: 

 
Repost 0
Published by TeamRDE - dans Roy et la Fondation MIRA
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 20:51

  

 
Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.

 


1er juillet 2000
 

Défi-Vision  2000:  une  course  spectaculaire


Par René-Pierre Beaudry

 

Juin 2000


Cet article fait partie d'une collection papier privée de 625 pages de journaux & magazines anciens (1999-2013) qui est actuellement en vente sur E-Bay.


Ci-dessous, un petit aperçu de ce qu'elle contient: 




Source:
Article Magazine 7 Jours



 

 


Une collection papier privée de 625 pages de journaux & magazines est actuellement en vente sur E-Bay.


Ci-dessous, un petit aperçu de ce qu'elle contient: 

 
Repost 0
Published by TeamRDE - dans Roy et la Fondation MIRA