Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 janvier 2013 3 30 /01 /janvier /2013 20:32


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 
CHERCHER LE COURANT / Catégorie


Site officiel: www.chercherlecourant.com


Page officiellehttps://www.facebook.com/chercherlecourant/


Genre: « Road movie » documentaire (en canot)

Langue: français / anglais sous-titré en français.

Autre titre: Seeking the Current

Durée: 85:20 minutes

Scénaristes et réalisateurs: Nicolas Boisclair, Alexis de Gheldere

Lieux et dates de tournage: expédition sur la rivière Romaine / Août-Septembre 2008 (46 jours)

Premières: 13 novembre 2010 (
Rencontres internationales du documentaire de Montréal) / 13 janvier 2011 (Festival du film de Sept-Îles - Ciné 7) / 5 mars 2011 (Festival de films de l’environnement de Montréal) / 28 avril 2011 (Festival de films de Portneuf sur l’environnement)

Autres festivals: Octobre 2011 (Vancouver International Film Festival) / Février 2012 (Festival international du film sur l’environnement de Paris)

Direction photo et prise de son: Alexis de Gheldere

Producteur: Denis McCready

Productrices exécutives: Sylvie Van Brabant et Francine Tougas

Narration: Roy Dupuis

Montage image: Étienne Gagnon

Musique: Alexandre Stanké, Pascal Dufour, Yann Perreau


 





 

 

Août 2011 - Article paru dans Canadian Wildlife Federation

Août 2011 - Article paru dans Canadian Wildlife Federation

Repost 0
Published by TeamRDE - dans Chercher le courant Documentaires
29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 22:29


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 
2011/04 - «Chercher le courant» primé à Portneuf


30 avril 2011



«Chercher  le  courant»  primé  à  Portneuf





SAINT-CASIMIR – Le film québécois Chercher le courant, de Nicolas Boisclair & Alexis de Gheldere, a remporté le grand prix, ainsi que le prix du public de la 8e édition du Festival de films de Portneuf sur l’environnement, qui a pris fin samedi.



Ce documentaire qui a déjà été présenté dans plus d’une trentaine de municipalités au Québec et qui continuera sa tournée, trace un portrait de l’écosystème de la rivière Romaine et explore les énergies vertes du Québec.....
 


..... Cet événement culturel accueille les réalisations qui ont pour sujet principal l’écologie, l’environnement ou la nature. Il offre également des ateliers scolaires animés par des professionnels, afin de stimuler l’intérêt pour le cinéma et la cause environnementale.



Source:

http://fr.canoe.ca/divertissement/arts-scene/festivals/2011/04/30/18088336-qmi.html


 

 

 

 




 

Repost 0
Published by TeamRDE - dans Chercher le courant Documentaires
29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 19:25


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 
2011/04 - «Chercher le courant» sur les ondes de Radio-Canada

 

18 avril 2011

 
«Chercher  le  courant»,  en  primeur  dans  une  édition  spéciale  de 
Zone  Doc


 
Peu de documentaires ont suscité autant de réactions que CHERCHER LE COURANT qui a remporté plusieurs prix tels le Prix du public et une mention spéciale du prix Écocaméra aux Rencontres internationales du Documentaire de Montréal en 2010, ainsi que le prix du Meilleur documentaire au Festival du Film de Sept-Îles.


Après une tournée de 45 villes et villages à travers le Québec, dont 10 semaines en salle à Montréal, CHERCHER LE COURANT sera diffusé en primeur à la Télévision de Radio-Canada dans le cadre d’une émission spéciale de ZONE DOC le Jour de la Terre, le vendredi 22 avril à 18h 30.



 
LA  GRANDE  AVENTURE  SE  POURSUIT
 


La diffusion à la télévision de Radio-Canada est un jalon de plus dans le rayonnement de ce documentaire qui, depuis sa première mondiale, est tout simplement remarquable.
 

Suite à la réponse exceptionnelle du public lors de sa première semaine à la Cinérobothèque ONF, et au passage remarqué de Roy Dupuis et Nicolas Boisclair devant les 1,6 million de téléspectateurs de l’émission TOUT LE MONDE EN PARLE, le documentaire a parcouru le Québec et s’est installé au Cinéma du Parc, se classant ainsi, dès la première semaine, parmi les cinq films les plus fréquentés au Canada.
 

Afin d’engager un dialogue direct avec les citoyens, les deux réalisateurs ont parcouru la province pour présenter le film de l’Outaouais à la Côte-Nord, en passant par le Saguenay et le Bas St-Laurent.


L’équipe du film a aussi été très active sur Internet et dans les médias sociaux. En ligne depuis décembre 2010, le site http://www.chercherlecourant.com/ a reçu plus de 53 000 visiteurs uniques provenant de 370 villes au Canada, ainsi que de 106 autres pays à travers le monde avec en tête les États-Unis et la France, pays aux prises avec les enjeux des gaz de schiste.
 

En nous conviant à ce double périple au cœur de territoires vierges aux paysages époustouflants et sur le terrain bien tangible de solutions concrètes reposant sur des technologies éprouvées et novatrices, CHERCHER LE COURANT invite la population à engager un débat public sur l’énergie au Québec et ainsi entrer pleinement dans le XXIe siècle.
 

Le 15 février, à peine deux semaines après la sortie du film en salle, Jean-François Lisée publiait sur son blogue de L’Actualité un article intitulé: «L’erreur électrique?» où il soulignait: «Les documentaristes, Nicolas Boisclair et Alexis de Gheldere, et leur narrateur Roy Dupuis, évitent soigneusement les envolées anti-croissance ou anti-hydro qui pourraient irriter les auditeurs qui s’identifient à la fierté hydroquébécoise. Au contraire, ils tentent de coller à ce passé pour affirmer que La Romaine est la rivière de trop, celle qui ne répond plus au rêve de Lévesque et des bâtisseurs d’hier.»
 

Le 9 avril dernier, le journaliste William Marsden consacrait un long article à ce film remarquable dans The Gazette, signalant notamment : «Nicolas Boisclair et Alexis de Gheldere ont filmé la splendeur de la rivière, témoignant de ses derniers moments avant que la machinerie lourde ne fasse son entrée. Leur film sera répertorié comme le dernier regard sur un monde perdu. En mai 2009, quelque huit mois après l’expédition, s’ouvrait le plus grand chantier de construction de l’histoire du Canada».....

 
CHERCHER LE COURANT, à voir en primeur dans une émission spéciale de ZONE DOC, le vendredi 22 avril à 18h 30 à la Télévision de Radio-Canada.


Le documentaire sera également disponible en rattrapage sur TOU.TV


 

Source:
Repost 0
Published by TeamRDE - dans Chercher le courant Documentaires
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 15:55


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 
2011/01 - Entrevue: Roy Dupuis convaincant dans «Chercher le courant»


22 janvier 2011

 

Féru de sciences, défenseur des rivières et partisan des nouvelles formes d’énergies renouvelables, Roy Dupuis ne s’est pas fait prier quand Nicolas Boisclair et Alexis de Gheldere lui ont proposé de participer activement au tournage de CHERCHER LE COURANT


Par Cédric Bélanger - Agence QMI

 



Chercher le courant, ce documentaire, qui prend l’affiche vendredi prochain, montre le périple en canot des deux réalisateurs sur la rivière Romaine, à l’été 2008, tout juste avant que ne se mette en branle le chantier hydroélectrique d’Hydro-Québec.


En parallèle, le film présente une série d’énergies vertes et renouvelables dont le développement, soutiennent les documentaristes, serait moins dispendieux que le chantier nord-côtier évalué entre 8 et 10 milliards de dollars et qui aura de désastreuses conséquences sur l’écosystème.
 

RENCONTRE  SUR  L’EAU


Le comédien a croisé les cinéastes sur la rivière, pendant leur voyage, alors qu’il s’y rendait pour réaliser des tests avec des scientifiques.


«On savait qu’on allait faire partie du documentaire. Quand ils m’ont dit comment ils voulaient raconter leur histoire, je leur ai dit que si j’avais un documentaire à faire sur ce sujet, c’est exactement comme ça que je le ferais. Dans le sens de donner les faits, le pourquoi nous questionnons depuis un certain temps le développement énergétique au Québec, surtout l’hydroélectricité», relate Dupuis, conscient que sa notoriété pourrait servir la cause du film.


«C’est la raison pour laquelle je milite. Je lève la main et je peux pointer dans une direction pour que certaines personnes soient entendues.»

 

LA  SCIENCE


Ce qui ne signifie pas que Roy Dupuis se définisse comme un «amoureux de la nature», comme le décrivent ses détracteurs, les promoteurs de ces grands projets.


«Ce qui vient me chercher, ce n’est pas le côté “ ne touchons pas aux rivières parce qu’elles sont belles”, mais plutôt le côté scientifique et écologique. Ce sont toutes les solutions de rechange qui m’ont convaincu. Me faire passer pour un amoureux de la nature, c’est une stratégie qui est utilisée quand nous n’avons pas d’arguments contre ce qu’on propose. On tente d’enlever de la crédibilité aux porteurs de l’information. C’est ce qui explique pourquoi je continue parce que je ne demande pas mieux qu’on me convainque du contraire. Mais ça n’arrive jamais.»


«Souvent, ils disent qu’on veut revenir en arrière. Alors que c’est l’inverse. On propose des technologies qui sont nouvelles, modernes. Leur discours ne semble pas tout à fait honnête et c’est pourquoi je continue. En réalité, ce sont des gens qui ont quelque chose à nous vendre. Ils ont un profit à aller chercher. Ou des votes.»
 

DOUBLE  PAYE


Au départ, le duo de cinéastes avait prévu compléter la descente de la Romaine puis se rendre en Europe, où l’exploitation des énergies renouvelables est bien en selle. Mais le budget était limité et Roy Dupuis leur a proposé de trouver des experts ici, au Québec.


«Comme de fait, nous en avons trouvé dans chacune de ces technologies. C’est surprenant, mais c’était agréable ou nourrissant de voir ça. Il y a un enthousiasme chez ces gens qui est important. En plus de développer une nouvelle technologie, ils savent que c’est bon pour leur communauté. C’est comme une double paye.»
 

UNE  SUITE ?


Chercher le courant a été présenté dans quelques festivals, depuis l’automne. Il a notamment été projeté à Baie-Comeau et Sept-Îles, où une ovation debout a conclu le visionnement. Selon ce qu’on a glissé à l’oreille du comédien sur place, les résidents da Havre-Saint-Pierre auraient beaucoup déchanté parce que les emplois rémunérateurs annoncés ne seraient pas au rendez-vous depuis que le chantier est en branle.


«Beaucoup de gens nous ont dit que si on avait présenté ce film avant les travaux, à Havre-Saint-Pierre, on se serait fait huer. Si on le présente aujourd’hui, la réaction serait encore plus positive que celle qu’on a reçue à Sept-Îles. Les gens nous ont dit que les emplois que les gens de Havre-Saint-Pierre ont eus, c’était de sortir les vidanges et passer la moppe. Les jobs très payantes viennent toutes de la ville», relaye Roy Dupuis, qui s’est fait dire que d’autres problèmes inattendus se sont pointés.


«Tout est plus cher, dont le prix des maisons. Il y a des problèmes de garderies. Bien des gens qui avaient des garderies travaillent sur le chantier. Des gens sont donc obligés de déménager de Havre-Saint-Pierre parce qu’il n’y a pas de garderies.»


Tout cela lui donne l’irrésistible envie de tourner une suite à Chercher le courant.


«Je pense que ça pourrait donner un autre film sur ce qui se passe pendant la construction.»



Source:

Article LE JOURNAL DE MONTRÉAL / WE
      

 2011-01-22-JDM-Roy


http://fr.canoe.ca/divertissement/cinema/nouvelles/2011/01/20/16961076-qmi.html




 

Repost 0
Published by TeamRDE - dans Chercher le courant Documentaires
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 15:05


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 

14 décembre 2010

Roy Dupuis ouvrira le Ciné 7

Après un passage remarqué aux Rencontres internationales du documentaire de Montréal, «Chercher le courant» de Nicolas Boisclair et Alexis de Gheldere ouvrira le 21e Festival du film de Sept-Îles le 13 janvier en présence des deux réalisateurs et de Roy Dupuis, porte-parole de la Fondation Rivières.

«Chercher le courant» a été lauréat du Prix du public (Canal D) et mention spéciale du jury du Prix Éco-caméra aux Rencontres internationales du Documentaire de Montréal 2010.

 
 
2011/01 - «Chercher le courant» / 21e Festival du film de Sept-Îles

Dans les prochains jours , vous pourrez voir et entendre des entrevues de nous à MusiquePlus, La Presse, lecinema.ca, Métro, Cahier ICI, Voir, Webpresse, le Journal de Québec.

https://www.facebook.com/chercherlecourant/timeline

 
 
13 janvier 2011 - Photo: https://www.facebook.com/pages/PUR-FM-941-Sept-Îles/

13 janvier 2011 - Photo: https://www.facebook.com/pages/PUR-FM-941-Sept-Îles/

17 janvier 2011 - Entrevue Audio

17 janvier 2011 - Entrevue Audio

18 janvier 2011

18 janvier 2011

23 janvier 2011 - Émission «Six dans la cité» sur Tou.tv

23 janvier 2011 - Émission «Six dans la cité» sur Tou.tv

 


Ciné-conférence dans le cadre de la

21e édition du Festival du film Ciné-7 de Sept-Îles.








 

 

 


 

Repost 0
Published by TeamRDE - dans Chercher le courant Documentaires
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 14:37


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 


24 septembre 2010

Le documentaire «Chercher le courant», de Nicolas Boisclair et Alexis de Gheldere, sur les énergies vertes et le chantier hydroélectrique de la rivière Romaine, sera présenté en première mondiale aux 13èmes Rencontres internationales du Documentaire de Montréal (10 - 20 novembre 2010).

Les RIDM auront lieu dans six salles du centre-ville montréalais avant de se rendre à Québec (Cinéma Cartier) du 26 novembre au 2 décembre.

 
 
 


29 octobre 2010
 
 
2010-10-29-RIDM
 

«La mise en chantier des quatre mégabarrages sur la Romaine, l’une des dernières grandes rivières vierges de tout harnachement hydroélectrique sur le territoire québécois, a suscité plusieurs débats et remis en question la transparence des motivations d’Hydro-Québec et du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE).

Avant que ne soit transformé à tout jamais ce coin de pays méconnu, l’écopédagogue Nicolas Boisclair et le journaliste-réalisateur Alexis de Gheldere ont rapporté les dernières images de la Romaine à l’état sauvage au terme d’une expédition de plus de 700 kilomètres, tout en discutant avec le comédien Roy Dupuis, président de la Fondation Rivières, sur la légitimité de ce type de projet à l’ère des systèmes énergétiques alternatifs.»


Source:
 






 

 

 

10 novembre 2010

 

L’hydroélectricité: la  meilleure  avenue?
 

Un  entretien  avec  Alexis  de  Gheldere,  coréalisateur  du  film  «Chercher  le  courant»



Par Catherine Perreault

 



CP: Votre film met aussi en vedette Roy Dupuis. Comment l’avez-vous approché?

 

AdG: Roy Dupuis, Fondation Rivières et d’autres organismes sont venus pendant 5 jours sur la rivière Romaine. Le but de leur expédition était de faire de l’échantillonnage de sol pour mesurer sa teneur en mercure. C’est important de le faire. Au moment de l’inondation du sol, lorsqu’on y installe un barrage, il y a beaucoup de mercure qui est libéré et qui vient contaminer la chaîne alimentaire. Cette contamination peut durer pendant plus d’une trentaine d’années.


Le voyage était long, alors on était heureux de croiser leur chemin! On a parlé à Roy Dupuis du film que l’on faisait. C’est une personne très rationnelle. Il a un parcours scientifique. Notre démarche l’intéressait. Il nous a donc proposé de participer à notre film et on a trouvé que l’idée était bonne puisqu’on avait la même vision, soit celle d’informer les gens sur les enjeux énergétiques.

 


Lire toute l'entrevue sur:

http://blogue.onf.ca

 

 



 

 



12 novembre 2010

 
Un  documentaire  avec  Roy  Dupuis  prend  l'affiche




MONTRÉAL - Le comédien Roy Dupuis ne joue pas un rôle dans le documentaire «Chercher le courant», qui sera présenté en première à Montréal et à Québec dans le cadre des Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM).


Le film des réalisateurs Nicolas Boisclair et Alexis de Gheldere permet plutôt de rencontrer Roy Dupuis en tant que co-fondateur de la Fondation Rivières, un organisme qui a pour mission de préserver, de restaurer et de mettre en valeur le caractère naturel des rivières.


Tourné à l'été 2008, le documentaire relate le parcours des deux cinéastes, qui ont décidé de parcourir les 500 kilomètres de la rivière Romaine en canot avec deux environnementalistes.


L’objectif de cette expédition de 46 jours était de filmer et de documenter l’écosystème de cette grande rivière sauvage du Québec, à un an du début du chantier hydroélectrique prévu par Hydro-Québec.


Leur aventure se déroule en parallèle avec celle de Roy Dupuis, qui enquête en compagnie d'experts sur le potentiel des énergies vertes et la manière de produire et de consommer de l’énergie dans le Québec du XXIe siècle.


La narration est assurée par Roy Dupuis, qui est également producteur associé, et la musique est signée Alexandre Stanké, Pascal Dufour et Yann Perreau.


«Chercher le courant» est présenté en première le samedi 13 novembre, à 19 h, à la Grande Bibliothèque. Une deuxième projection aura lieu le mardi 16 novembre, à 21 h 15, à la Cinérobothèque ONF.


Il devrait sortir en salles à l'hiver 2011.


Source:
 



____________________________________________________________________


 

2010/11 - «Chercher le courant» aux 13es RIDM
2010/11 - «Chercher le courant» aux 13es RIDM
2010/11 - «Chercher le courant» aux 13es RIDM
2010/11 - «Chercher le courant» aux 13es RIDM
2010/11 - «Chercher le courant» aux 13es RIDM

13 novembre 2010

PHOTOS © Marc Gibert / adecom.ca

http://adecom-marc-gibert.photoshelter.com/image/I00004LexVG2wEk0



____________________________________________________________________

 

18 novembre 2010

 


«Chercher  le  courant  ou  chercher  l'erreur»



Par Sarah-Emilie Nault

 



Sommes-nous toujours maîtres chez nous? C’est la question que se posent Nicolas Boisclair, Alexis de Gheldere et Roy Dupuis dans le troublant documentaire «Chercher le courant». Un film qui nous fait sentir citoyen à part entière, qui hurle à notre conscience sociale de s’ouvrir les yeux et surtout, un film qui regarde en avant.

 

Quarante-six jours d’expédition, deux jeunes réalisateurs amoureux de la planète et aussi verts que la nature même, un canot et une belle grande rivière, la Romaine, à une année d’être détruite par la construction d’un chantier hydroélectrique d’Hydro-Québec. Accompagnés de deux environnementalistes, Nicolas et Alexis se lancent dans un «river trip» touchant de 500 km qui les font pagayer de la source de la rivière au Labrador, jusqu’à son embouchure dans le Golfe Saint-Laurent. Leur but: archiver en vidéo et documenter l’écosystème d’une des dernières grandes rivières sauvages du Québec.

 

Roy Dupuis, président de la Fondation Rivières, n’apparaît pas dans ce film en tant qu’acteur mais bien à titre de citoyen impliqué et surtout préoccupé par le sort de l’environnement et l’exploitation de nos richesses. «Il faut être actif maintenant pour faire la différence plus tard», affirme-t-il dans le film. Il enquête donc sur le potentiel des énergies vertes et la manière de produire et de consommer de l’énergie dans le Québec du XXIe siècle. «Il faut changer les mentalités et les valeurs», ajoute-t-il visiblement troublé par ce qu’il découvre tout au long de l’aventure.

 

«Chercher le courant» est un geste citoyen, une prise de position non pas guidée par l’amertume mais reposant plutôt sur des faits bien établis. On y découvre diverses formes d’énergies vertes: l’énergie solaire, la biomasse, le biogaz, la géothermie, l’énergie du vent. On rencontre des spécialistes qui expliquent, certains avec colère, d’autres avec dépassement ou incompréhension mais tous avec passion, à quel point il serait possible pour le Québec de sauver énergie, environnement et argent si on se donnait la peine d’écouter et d’évoluer.

 

Il s’agirait en fait d’évoluer, à la façon XXIe siècle.

 

Le soir du visionnement, j’ai vu des larmes couler sur les joues rougies d’amoureux de la nature, du Québec, de la planète. Je me suis alors, comme eux, demandé: Qu’attendons-nous pour bâtir notre avenir avec audace, ingéniosité et courage?

 

Visitez http://www.chercherlecourant.org

et surveillez la sortie en salle du film à l’hiver 2011

 

* Présenté en première mondiale en novembre, au RIDM 2010, «Chercher le courant» souligne par le fait même l’anniversaire de la nationalisation de l’électricité par René Lévesque le 14 novembre 1962. *

 

Source:

http://patwhite.com/node/11698



____________________________________________________________________


 

Montréal, 21 novembre 2010

«Chercher le courant», film de Nicolas Boisclair et Alexis de Gheldere avec Roy Dupuis, remporte le Prix du public (Canal D) et une mention spéciale du jury du Prix Éco- Caméra lors des RIDM 2010 et annonce sa sortie en salle au Cinéma ONF du 28 janvier au 6 février 2011.

http://gaiapresse.ca/images/nouvelles/23699.pdf




samedi 13 Novembre 2010-15


 

21 novembre 2010
 


RIDM:  quatre  documentaires  québécois  se distinguent



Par André Duchesne

 



Quatre documentaires québécois, Ce Coeur qui batLa Reine maladeChercher le courant et La nuit, elles dansent s'inscrivent dans la palmarès 2010 des 13es Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM) qui se terminent aujourd'hui. Les lauréats ont été dévoilés hier soir à l'occasion de la cérémonie de clôture des RIDM qui avait lieu à l'auditorium de la Grande Bibliothèque....

 

.... Film très attendu et consacré à la lutte des écologistes pour la préservation des rivières québécoises, Chercher le courant de Nicolas Boisclair et Alexis de Gheldere était aussi présenté dans la section «ÉcoCaméra». Il a reçu une mention spéciale dans cette catégorie. Mais il a surtout décroché le toujours convoité «Prix du public» remis par Canal D.

 

Les deux réalisateurs y présentent les dernières images de la rivière La Romaine avant qu'elle ne soit harnachée par la mise en chantier de quatre grands barrages. Ils s'entretiennent aussi avec le comédien Roy Dupuis, président de la Fondation Rivières, sur la légitimité de ce type de projet.

 


Source:

http://moncinema.cyberpresse.ca/nouvelles-et-critiques/nouvelles/article/13279-ridm-quatre-documentaires-quebecois-se-distinguent-.html




 

Repost 0
Published by TeamRDE - dans Chercher le courant Documentaires
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 13:51


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.

 

31 octobre 2008

Qu’ont-ils à cacher?

30 octobre 2008 – DOC Québec vient d’apprendre que le Bureau d’Audiences Publiques en Environnement (BAPE) refuse l’accès à une équipe de tournage documentaire aux audiences publiques se déroulant présentement à Havre Saint-Pierre.

Le réalisateur du documentaire «Chercher le courant», Nicolas Boisclair, ne pourra pas enregistrer les questions posées par le public au promoteur du projet, Hydro-Québec, alors que le BAPE accorde l’accès aux équipes de tournage de la presse....

.... Le documentaire «Chercher le courant» est produit par les Productions du Rapide-Blanc, une des maisons de production s’étant taillée une excellente réputation au Québec dans le domaine du documentaire d’auteur et ayant contribué positivement à de nombreux débats de fond. Il serait regrettable, avec ce geste, de bâillonner les documentaristes.....

http://www.docquebec.ca/2008/10/

 
 
 
 
«Chercher  le  courant»


Documentaire de Alexis de Gheldere et Nicolas Boisclair
 
Produit par Nicolas Boisclair et Denis McCready

 

En 2009, Hydro-Québec démarre un nouveau chantier de quatre grands barrages hydroélectriques sur la Romaine, une des grandes rivières du Québec. Avant cette échéance, Nicolas Boisclair et Alexis de Gheldere se sont rendus à sa tête puis ont parcouru l’entièreté de cette rivière vierge.
 

Chercher le courant documente l’écosystème actuel et évoque les futures transformations radicales des différentes sections de la rivière, tout en se questionnant sur la meilleure façon de produire de l’énergie pour la société québécoise.


Lors de leur expédition, Alexis et Nicolas ont rencontré le comédien Roy Dupuis, également président-fondateur de Fondation Rivières. C’est avec lui qu’ils iront à la rencontre des experts québécois qui présentent les autres formes d'énergies renouvelables ayant fait leurs preuves comme partie intégrante de la révolution énergétique à plusieurs endroits dans le monde.

 
 



 
 
Repost 0
Published by TeamRDE - dans Chercher le courant Documentaires

Présentation

  • : ROY DUPUIS EUROPE
  • ROY DUPUIS EUROPE
  • : ROY DUPUIS, exclusivement vôtre. Pour vraiment tout savoir sur cet extraordinaire acteur et comédien québécois.
  • Contact

Recherche