Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 janvier 2010 7 10 /01 /janvier /2010 21:14


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 

«Il y a quelques années [en 1997], Yves Simoneau m'avait appelé pour me demander si je voulais me faire "tuer" par Marlon Brando dans son film [Free Money] . Je suis allé jouer une "poignée de porte" , mais j'ai adoré ça! J'étais content, parce que Brando est un bonhomme pour qui j'ai un grand respect.»

Roy Dupuis

(Magazine Échos Vedettes du 30 août 2008)

 
1998 - FREE MONEY

 

FREE  MONEY



Genres/Catégories: Comédie noire


Réalisation: Yves Simoneau


Scénario: Tony Peck / Joseph Brutsman


Pays: Canada, Québec / USA


Langue: anglais


Autres titres: Fric d'enfer  (Canada)


Année de sortie ou diffusion: 3 décembre 1998 à Singapour - Octobre/Novembre 1999 (UK - USA)


Société de production: FILMLINE INTERNATIONAL (QUÉBEC)
 



Résumé:

Deux soeurs jumelles adolescentes, Inga et Liv (Christin et Holly Watson), font croire à leur père qu'elles sont enceintes. Or, celui-ci, Sven (Marlon Brando), surnommé «Le Suédois», est un surveillant de prison despotique, corrompu et psychotique qui assassine les prisonniers en cavale, dont «Le Turc» (Roy Dupuis), et qui, de ce fait a déjà le FBI à ses trousses en la personne de Karen Polarski (Mia Sorvino), la fille du juge de la ville, corrompu lui-aussi.


Les petits copains, Bud (Charlie Sheen) et Larry (Thomas Haden Church), deux américains de province complètement paumés, se voient ainsi forcés d'épouser les jumelles. Un choix qui n'enchante guère le cher papa...


Réduits pratiquement à l'esclavage, les deux gendres mijotent un plan d'évasion. Ayant appris qu'un train arrivant du Canada transporte une fortune en vieux billets de banques américains, Bud convainct Larry, très réticent, de tenter un cambriolage. La chance de leur vie: eux et leurs femmes pourront enfin s'affranchir de Sven et prendre le large!


Mais hélas, le beau-père fera échouer leur plan... Quand Bud est capturé et expédié en prison, il est donné pour mort, alors qu'en réalité il prépare déjà un nouveau plan qui nécessitera l'aide de Larry...
 



Interprétation:


Marlon Brando  (Sven, «Le Suédois»)

Donald Sutherland  (Le Juge Rolf Rausenberger)

Charlie Sheen  (Bud)

Thomas Haden Church  (Larry)

Mira Sorvino  (Karen Polarski)

Martin Sheen

David Arquette

Jean Pierre Bergeron  (Lauter)  (Les Filles de Caleb, 1990 / Tous pour un [Lance et Compte], 1991 / The Last Chapter I & II, 2002-2003 / Les Doigts croches, 2009)

Rémy Girard  (Louis)

Roc LaFortune

Roy Dupuis  («Le Turc»)

Christin Watson  (Inga)

Holly Watson  (Liv)

James Hyndman  (gardien de prison)

Frank Fontaine

Tom Rack

Pierrette Robitaille

Dorothée Berryman  (Miss Jensen)  (Les Invasions barbares, 2003 / Jack Paradise, 2004)

Marie Tifo  (Miss Hammer)  (Fool for Love, 1987 / Dans le Ventre du Dragon, 1989 / Séraphin - Un Homme et son péché, 2002)

  
 
1998 - FREE MONEY
1998 - FREE MONEY
1998 - FREE MONEY
1998 - FREE MONEY

 


Synopsis:

 

«Le Suédois» (Marlon Brando), un surveillant de prison, contrôle sa famille et sa prison avec une main de fer dans une des parties les plus froides du Dakota du Nord. Quand un détenu (Roy Dupuis) meurt dans des circonstances mystérieuses, le FBI introduit l'agent Karen Polarski pour enquêter. À la maison, les gendres du Suédois, Larry et Bud découvrent par hasard qu'un train transportant des millions de dollars non marqués et prévus à la destruction va bientôt traverser la ville. La tentation est trop forte et les deux compères montent un plan pour attaquer le train. Naturellement, le plus grand obstacle à leur manoeuvre est... «Le Suédois»...

 

Source:







 

 

 

1998 - FREE MONEY
1998 - FREE MONEY
1998 - FREE MONEY
1998 - FREE MONEY
 
 
 
Repost 0
Published by TeamRDE - dans Films 1996-2000
9 janvier 2010 6 09 /01 /janvier /2010 20:15


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.

 
 
Pour ce film, je ne peux que vous renvoyer à cette excellente page:

http://www.devildead.com/indexfilm.php3?FilmID=743



1997-hemoglobine

 
  
Bleeders


Genres/Catégories: Film d'épouvante

Réalisation: Peter Svatek

Scénario: Dan O'Bannon (1946-2009) / Ronald Shusett / Charles Adair, d'après la nouvelle The Lurking Fear de H.P. Lovecraft

Pays: Canada / USA

Première: 14 septembre 1997 (Suède / Fantastisk Film Festival Lund

Année de production ou diffusion: en Europe, de juillet 1997 (France) à mars 1998 / Octobre 1998 (USA)

Langue: anglais

Durée: 89 min

Autres titres: HÉMOGLOBINE (France) / HEMOGLOBIN (Canada) / The Descendant 


Musique: Alan Reeves

Direction artistique: Isabelle Guay

Costumes: Claire Nadon

Producteur: Julie Allan / Pieter Kroonenburg

Société de production: KINGSBOROUGH GREENLIGHT PICTURES (CANADA)




Résumé:
 
La malédiction dans le sang
 

La Hollande du XVIIème siècle. De plus en plus menacés par la police et par la vindicte populaire, Eva Van Daam et son amant, son propre frère jumeau, fuient vers l'Amérique du Nord. Des siècles plus tard, leur lignée s'est perpétuée sur une île isolée, à l'abri des regards et des curieux. Victimes de la consanguinité, les descendants des Van Daam sont désormais d'horribles monstres, des créatures difformes et cannibales qui se nourrissent de chair humaine. Ce sont pourtant eux les plus proches parents de John Strauss (Roy Dupuis), dernier héritier des migrants hollandais. Malade d'une incurable maladie du sang, il espère trouver sur l'île maudite un antidote à son mal...

 


Interprétation:


Rutger Hauer   (Dr. Marlowe)

Roy Dupuis  (John Strauss)

Jackie Burroughs  (Lexie)

Kristin Lehman  (Kathleen Strauss)

Gillian Ferrabee  (Eva Van Daam)

Pascal Gruselle  (Vermeer)

John Harold Cail  (Ferryman)

Joanna Noyes  (Byrde Gordon)

Felicia Shulman  (Yolanda)

Janine Theriault  (Alice Gordon)

Michelle Brunet  (Ramona)

David Deveau  (Ben)

Spencer Evans  (Squeakie)

Carmen Ferland  (Mrs. Shea)

Lisa Bronwyn Moore  (Toot)

John Dunn-Hill  (Hank Gordon)

 
 
  


VOIR  LES  PHOTOS  EN  DIAPORAMA

GRAND  FORMAT  SUR: 

Hemoglobin-01-b
https://picasaweb.google.com/BLEEDERS




Synopsis:
 


Hollande, 17ème siècle. Eva Van Daam a pris pour amant son propre frère jumeau. Bannis de leur pays, ils s'enfuient sur une île et, privés de toute descendance pure due à la consanguinité, finissent par engendrer des monstres.


De nos jours...

 

John Strauss (Roy Dupuis) est un orphelin qui a été élevé à Paris grâce à des fonds d'origine mystérieuse. Atteint par une grave maladie du sang qui menace de le tuer prématurément, il décide de partir à la recherche de ses origines. Le seul indice qu'il détient est son acte de naissance, indiquant qu'il est venu au monde sur une île de l'état du Maine. Il s'y rend avec sa compagne Kathleen (Kristin Lehman), et commence à mener son enquête. Mais un terrible secret hante cet endroit...


Ils font rapidement la connaissance du docteur Marlowe, qui leur indique quelques pistes à suivre. Il leur apprend que l'île a longtemps été marquée par l'influence de la famille Van Daam, des émigrants hollandais au style de vie si étrange que les villageois, excédés, ont fait périr les derniers descendants de cette lignée dans l'incendie de leur demeure. Pendant ce temps-là, des évènements insolites ont lieu. Tandis que le cimetière est en plein déménagement, les cercueils déplacés sont fracturés par des inconnus. Des personnes commencent à disparaître mystérieusement.

 


Lors d'une crise, le docteur Marlowe examine John et comprend: c'est un descendant de Van Daam...



 

 


 
Repost 0
Published by TeamRDE - dans Films 1996-2000
9 janvier 2010 6 09 /01 /janvier /2010 13:35

Historique complet du film (Articles / Contenus officiels / Photos & Vidéos)



Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 
 
 
Repost 0
Published by TeamRDE - dans Films 1996-2000
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 18:52


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.

 

 1997-J-en-suis-14  1997-J-en-suis-12  

 

J'en  suis!



Genres/Catégories: Comédie

Réalisation: Claude Fournier


Scénario: Claude Fournier / Marie-José Raymond


Pays: Canada, Québec


Langue: français


Année de sortie ou diffusion: 14 mars 1997 / 14 août 2005 (Télé française)


Durée: 103 min


Autres titresHeads or Tails


Assistant réalisation: Mireille Goulet

Images: Éric Cayla 


Conception sonore: Marcel Pothier


Costumes: Odette Gadoury


Direction artistique: Jean Kazemirchuk


Générique additionnel: Anne Pritchard (conceptrice visuelle)


Interprète musique: Dan Bigras (J'te ferai pas mal / Hot / À voile ou à moteur) / Luce Dufault (Noce tristesse) / Breen Leboeuf (J'te ferai pas mal)


Mixage: Hans Peter Strobl


Montage images: Denis Papillon


Musique: Dan Bigras (*C’est dans ce film que Dan Bigras fait ses débuts d’acteur en incarnant un petit rôle… celui d’un motard gai*)


Photographe de plateau: Attila Dory


Prise de son: Philippe Scultéty


Producteur: René Malo / Marie-José Raymond


Producteur délégué: Mychèle Boudrias


Scripte: Johanne Boisvert


Sociétés de productionMalofilm Productions Inc. (Québec) - Rose Films (Québec)

Financement
: GOUVERNEMENT DU CANADA. CRÉDIT D'IMPÔT POUR FILM OU VIDÉO CANADIEN / GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. CRÉDIT D'IMPÔT CINÉMA ET TÉLÉVISION / PREMIER CHOIX/TVEC (QUÉBEC) / SOCIÉTÉ DE DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES CULTURELLES (QUÉBEC) / TÉLÉFILM CANADA

 

 
 
Vidéo créée par et pour
http://xoomer.virgilio.it/kty/NIKITA.html




 

Résumé: Un jeune architecte (Roy Dupuis) doit se faire passer pour homosexuel auprès d'un employeur gay s'il veut conserver son emploi.
 
 


Interprétation:

France Castel  (Élisabeth Ballester)

Louis Champagne  
(Ministre de la Culture)

Xavier Dolan-Tadros  (Édouard)

Arielle Dombasle  (Rose Petitpas)
 

JS-72

 

Annie Dufresne  (Sophie)

Roy Dupuis  (Dominique Samson)

Sophie Faucher  (La Sodoma)

Claude Gai  (Émile Lalancette)

Maude Guérin  (Mimi)

Patrick Huard  (Pierre Sanchez)  (Monica la Mitraille, 2004)

Micheline Lanctôt  (Huissier Saisibec)

Jacques Languirand  (Igor de Lonsdale)

Marie-Anne Larochelle  (Corinne)

Charlotte Laurier  (Maude)  (Scoop, 1992)

 

JS-78




Normand Lévesque  (Victor)

Albert Millaire  (De Beauregard)

Guy Nadon  (Dr Lamoureux)

Mireille Naggar  (Vendeuse Herpès)

Claude Rajotte  (Sico-Sico)

Jacynthe René  (Solange)

Paul-Antoine Taillefer  (Hugo)

Martin Thibodeau  (Motard)

Nanette Workman  (Sandy Klein)

Dan Bigras (Motard ami de Victor)

Julien Bessette  (Monsieur Corbeil)

Jean-Guy Bouchard  (Hussier Saisibec)

Paul Buissonneau  (Metteur en scène)

 

 

 Source:

http://collections.cinematheque.qc.ca/filmo_repertoire.asp?tpl=repertoire&id=49095

  



 

     VOIR  TOUTES  LES  PHOTOS  EN

DIAPORAMA  GRAND  FORMAT  SUR:

JS-31https://picasaweb.google.com/ROYdansJENSUIS


et...


JS-54https://picasaweb.google.com/JENSUIS



Synopsis:



La crise de l'immobilier contraint deux jeunes brillants architectes à fermer boutique. Le premier, Pierre Sanchez (Patrick Huard, *qui décroche ici son premier rôle au cinéma*), se recycle aussitôt dans la culture en s'inscrivant à l'École nationale de théâtre. Mais pour Dominique Samson (Roy Dupuis), ce sera plus ardu. Hétérosexuel et - bien que marié et père de famille - séducteur invétéré, il déniche un emploi très lucratif auprès d'un important marchand d’art et d’antiquités de Montréal (Albert Millaire). Mais il s'aperçoit alors qu'il ne pourra le conserver qu'en changeant... d'orientation sexuelle. Ou, à tout le moins, en «faisant semblant». Car son patron, plus très jeune, voit en ce beau et fin limier non seulement un bras droit idéal, mais aussi une nouvelle proie à conquérir. De cette situation découlera un enchaînement de quiproquos aussi drôles qu'inattendus.


La méprise prendra une telle ampleur qu'il en perdra sa femme (Charlotte Laurier) après qu'elle ait découvert toute une panoplie d'indices révélant l'homosexualité soudaine de son époux, tout comme il finira lui-même par douter de ses préférences... au grand bonheur de sa mère (France Castel), qui voit enfin son fils vivre la vie qu'elle souhaitait pour lui! 


Une séduisante décoratrice arrivée de Paris, Rose Petipas (Arielle Dombasle), le remettra heureusement sur le droit chemin, sauvant ainsi son mariage. Et ce sera alors au tour de Pierre, l'ami cher qui s'était malicieusement prêté au jeu, de jouer le rôle...
 

 


Voir aussi le résumé détaillé du film sur 

Films-du-Qu-bec

   http://filmsquebec.over-blog.com/article-28105653.html 


 

 

 

 
Repost 0
Published by TeamRDE - dans Films 1996-2000
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 16:15


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.

 

15-21 mars 1997


Méga première pour «J'en suis!»

 


1997-03-15-EV-2


Cet article fait partie d'une 
collection papier privée de 627 pages de journaux & magazines anciens (1990-2013) qui est actuellement en vente sur E-Bay.


Ci-dessous, un petit aperçu de ce qu'elle contient: 



Source:

Article journal ÉCHOS VEDETTES 

 

 
Repost 0
Published by TeamRDE - dans Films 1996-2000
7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 15:47


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 







 

 

 
 
1996-AL-poster Aire  libre
 


Genres/Catégories: Film de fiction
 
Réalisation: Luís Armando Roche
 
Scénario: Jacques Espagne / Luís Armando Roche
 
Pays: Canada, Québec / France / Venezuela
 
Langues: Espagnol / Français
 
Langue de tournage: Espagnol
 
Année et lieux de tournage: Mars-Avril 1995 / Caracas (Venezuela)

Année de production: 1995
 
Sortie en salle: 1996 / 25 juin 1997 (France)
 
Durée: 1h 36'
 
Autres titres: Out in the Open / Passage des hommes libres / Passage of Free Men
 
Direction artistique: Gérald Römer
 
Costumes: Éva Ivanji
 
Images: Vitelbo Vasquez
 
Montage images: Esperance Ruiz
 
Musique: Federico Ruiz
 
Son: Ismaël Cordeiro / Louis Dupire (Conception)
 
Montage sonore: François Dupire / Alice Wright
 
Producteurs: Suzanne Girard / Morelba Pacheco / Marie-Françoise Roche / Henrique Vera
 
Société de production: Morelba Productions / Producciones 800 C.A. (Venezuela) / Productions Bleu Blanc Rouge (Québec)
 
Distributeur France: Colifilms Distribution
 
Vente à l'étranger: KWA- Kevin Williams Associates

 


Interprétation:
 
Carlos Cruz  (Pedro Montanar)
 
1995-AL-CarlosCruz
Armando Gota

Sacha Hidalgo

Roy Dupuis (Aimé Bonpland)  et  Dora Mazzone  (Ana Villahermosa) 

 

Dimas Gonzalez

Victoria Robert

Christian Vadim  (Baron von Humboldt)
 
Wolfgang Preiss

Orlando Urdaneta
 


Sources:

Québec Audiovisuel

 
  

 

 


Synopsis:


Le film évoque la jeunesse des deux hommes. Lorsque Alexandre Von Humboldt, qui consacre ses dernières forces à rédiger l'aboutissement de ses découvertes, apprend avec surprise la mort de son ami Aimé Bonpland qu’il n’a pas revu depuis 50 ans et qui est retourné sous les tropiques pour compléter ses collections, mais surtout pour étudier les Indiens, les Métis et les Péons et au milieu desquels il vient de s'éteindre, il se souvient de leurs moments de vie commune à la lumière de quelques-uns des faits les plus marquants de leur voyage au Venezuela: leur jeunesse, leur enthousiasme, leur désir de nouvelles connaissances scientifiques et humaines, la prédilection de Bonpland pour le terrain et sa passion pour les femmes, le choix d’Alexandre de se lancer dans la publication de leur voyage et sa recherche des honneurs.


Au tournant du XIXe siècle, ces deux grands scientifiques naturalistes européens, humanistes, démocrates convaincus, partent dans la partie Nord du continent sud-américain à la recherche de nouvelles plantes et de minéraux, mais aussi de la mythique rivière Casiquiare qui ferait communiquer l'Orénoque et l'Amazone. Ils devront affronter la réalité, souvent belle mais aussi impitoyable, de sorte que ce voyage au «Pays des merveilles» se transformera en parcours initiatique qui les marquera à jamais. En plein coeur de la jungle, accompagnés d'un jeune maître d'école vénézuélien, ils se retrouvent vite impliqués dans la politique locale et deviennent des observateurs primaires des crimes commis par les Espagnols sur la population indienne.


«Au-delà du contexte historique, ce film raconte avant tout l'histoire d'une véritable amitié, d'une vraie rencontre entre deux mondes. Mobilisés par la même cause - l'amour des gens et de la nature - Humboldt (Christian Vadim) et Bonpland (Roy Dupuis), partent à la découverte du Nouveau Monde et rencontrent Pedro (Carlos Cruz), le maître d'école. Ces hommes que tout sépare, pas seulement la distance géographique, mais aussi leur culture, se retrouvent et se découvrent des choses en commun qui vont bien au-delà de la distance géographique, de leur culture et de ce qu'ils tiennent pour acquis. Ce qui est beau, c'est cette initiation mutuelle. Et ce qui est formidable, c'est que cette histoire s'est aussi produite sur le plateau, entre les membres d'une équipe franco-vénézuélienne qui ont su se découvrir dans l'accomplissement du film.» (Morelba Pacheco, productrice)
 

«Certains éléments de ce film sont inspirés de faits historiques, les personnages du Baron Von Humboldt et du Dr Bonpland, ainsi que leurs carnets de voyages, ayant réellement existé.» (Québec Audiovisuel)

 


1995-AL-c
Photo:



199-AL-cover


 
 


 
Repost 0
Published by TeamRDE - dans Films 1996-2000
7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 12:00


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.

 



22 avril 1995


Venezuela, dans la moiteur d'«Aire libre»


Dans la jungle, un film retrace la vie de deux scientifiques du XVIIIe siècle.


Par CLAUDE PEREIRA


 

Caracas, de notre correspondant - L'avion Hercule des forces armées vénézuéliennes s'arrache lourdement de la piste centrale de Puerto Ayacucho, le dernier aéroport tout au sud du Venezuela. Au-delà, en Colombie toute proche, les narcos et les soldats de l'ELN (Armée de libération nationale, procastriste) règnent en maîtres: les premiers se partagent les centaines de millions de dollars de la coke, les seconds les faveurs idéologiques des populations martyrisées par trente années de guérilla et de contre-guérilla.

 

Assis à même le sol de la carlingue, les militaires d'un détachement vénézuélien rejoignent Caracas après avoir tenté de retrouver la colonne de guérilleros qui a étranglé et éviscéré, il y a une semaine, huit de leurs compagnons pendant leur sommeil. Ces spécialistes de la lutte «anti-subversive» seront, à leur tour, accusés, dans quelques jours, d'avoir abominablement torturé des paysans de la région pour leur faire avouer le refuge des «rebelles» (voir Libération du 28 mars). Mais pour l'heure, ils somnolent, le visage encore maquillé de cendre. Entassés dans le coin opposé de l'appareil, une vingtaine de passagers, d'apparence nettement plus bigarrée (shorts, tee-shirts et casquettes bariolés), se disputent les places près des hublots pour saluer du regard les dernières lumières de la tour de contrôle.

 

C'est toute l'équipe d'«Aire libre», un film du Vénézuélien Luis Armando Roche (prononcer Rotché) qui, en cette fin de mois de mars, profite de la rotation militaire pour regagner la «civilisation» après deux semaines de tournage en pleine jungle.

 

«Nous ne sommes pas mécontents de repartir», commente sobrement Luis Armando Roche. «Nous n'avions pas prévu la recrudescence des incursions de la guérilla colombienne en territoire vénézuélien. On a eu chaud dans tous les sens du terme. Ici la température ne descend jamais au-dessous de 40%, et la voracité des moustiques est légendaire. Heureusement que l'armée vénézuélienne nous a donné un coup de main et qu'elle nous ramène tous sains et saufs à Caracas...»

 

Les deux héros de son film, le baron allemand Alexander von Humboldt et le Français Aimé Bonpland, qui furent parmi les premiers Européens à fouler le sol de cette jungle inhospitalière, en 1799, pouvaient-ils se douter que ces contrées seraient, presque deux cents ans plus tard, le théâtre d'affrontements aussi sanglants?

 

«C'est précisément ce que j'ai voulu raconter», poursuit Roche en caressant son crâne chauve ourlé d'une couronne de cheveux blancs. «Aujourd'hui, nous sommes confrontés au problème du massacre des Indiens, de la cocalisation, des garimperos, ces chercheurs d'or illégaux qui détruisent flore, faune et êtres humains sur leur passage. Tout ce que justement Humboldt et Bonpland voulaient préserver. À l'époque, ils étaient l'un et l'autre des scientifiques de renom. Ils étaient venus au Venezuela pour observer, pour découvrir. Une approche tout à fait opposée à celle d'un Christophe Colomb qui, lui, se posait en conquérant.»

 

«Ces deux jeunes explorateurs (ils avaient 29 et 25 ans) étaient tous les deux des héritiers en ligne directe du siècle des lumières. De vrais écolos avant la lettre, observe encore le metteur en scène. Leur voyage initiatique au Venezuela dura quatre ans et déboucha sur de nombreuses notes scientifiques. Humboldt en tira la rédaction d'un volumineux Voyage dans les régions équinoxiales du Nouveau Continent en cinq tomes. C'est de cet ouvrage que nous nous sommes inspirés très librement pour écrire notre script, le scénariste français Jacques Espagne et moi.»

 

«Aire libre» ne retrace que les toutes premières semaines du périple des deux scientifiques européens: la découverte de Puerto La Cruz, le port de la mer des Caraïbes, puis les premières explorations vers le fleuve Orénoque, Puerto Ayacucho et enfin Curupao, près de Caracas, où se déroule la suite du tournage, quelques jours plus tard. Les Indiens d'antan ont depuis longtemps cédé la place à des criollos, bruyants descendants de Colomb. À quelques jets de pierre d'un hôtel de passe édifié au bord de l'autoroute, le Pueblo de Curupao semble pourtant encore comme préservé du monde moderne. C'est là, dans les pas de Humboldt et Bonpland, que Luis Armando Roche a planté ses caméras.

 

Sur la rivière toute proche, de puissants projecteurs éclairent la jungle. Assis sur un gros rocher, Christian Vadim sue à grosses gouttes. C'est lui qui joue le rôle de l'Allemand Humboldt. Celui du Français Bonpland est tenu par le Canadien Roy Dupuis.

 


AL-26




«Ces transferts de nationalités font finalement un bon casting», assure Marie-Françoise Roche, épouse du réalisateur et productrice déléguée. Elle est elle-même française, mais son apport constitue la part vénézuélienne du budget. «Aire libre» est en effet une coproduction entre le Venezuela, le Canada et la France.

 

Louis Armando Roche a fini sa sieste. Ici c'est sacré, même pendant un tournage. Il s'approche de ses comédiens pour les aider à s'imprégner de la scène suivante. «En fait, Humboldt était homosexuel, révèle-t-il malicieux, une facette de sa personnalité que ses hagiographes ont voulu gommer. Moi, il me paraît intéressant de traiter cet aspet de leur longue amitié amoureuse. C'est ce qui justifie la qualité de leur recherche commune. Leur dernière pensée, à chacun, au moment de leur mort, fut pour l'autre... Mais je sais que je vais faire grincer quelques dents.»

 

Après leur séjour vénézuélien, Humboldt rentra en Europe, tandis que Bonpland continuait ses explorations en Amérique latine. Il mourut très âgé, et toujours célibataire, en Argentine. Humboldt apprit son décès en 1858, à Berlin, où il vivait dans un dénuement proche de la misère. «Ce sera la première scène d'«Aire libre», ajoute Roche, et pour incarner le baron vieillissant, j'ai choisi un acteur allemand tout à fait étonnant, Wolfgang Preiss, lui-même âgé de 85 ans. Un pan de l'histoire du cinéma à lui tout seul puisqu'il fut notamment l'interprète de Fritz Lang pour son docteur Mabuse.»

 

Le montage d'«Aire libre», qui a coûté 2 millions de dollars, sera achevé en septembre. « C'est dire que nous serons prêts pour les festivals de Montréal, de Toronto, de Berlin et de Cannes», s'amuse, dans un français parfait, Luis Armando Roche, pétri de culture européenne. Jusqu'à présent il n'y a que Biarritz qui lui ait rendu hommage, l'année dernière, pour son précédent film, Le cinéma c'est moi. »




Source:

http://www.liberation.fr/culture/1995/04/22/venezuela-dans-la-moiteur-d-air-libre-dans-la-jungle-un-film-retrace-la-vie-de-deux-scientifiques-du_128743

 

 

 

Repost 0
Published by TeamRDE - dans Films 1996-2000
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 13:23


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 




 

 

 
L'Homme  idéal



Genre: Comédie

Réalisation: Georges Mihalka (La Florida)

Scénario: Daniaile Jarry Mihalka / Sylvie Pilon
 
Production: Daniaile Jarry Mihalka / Christian Larouche

Pays: Canada, Québec

Langue: français

Autres titres: The Ideal Man

Durée: 1h 50'

Première: 24 septembre 1996, PLACE DES ARTS DE MONTRÉAL (Québec)

Année de sortie ou diffusion: 1996

Musique: François Dompierre

Distributeur: Les Films Cinépix


 
 
Avec: Marie-Lise Pilote (Lucie) / Roy Dupuis (Christian) /  Macha Grenon (Virginie) / Carmen Ferland (Hélène) / Marc-André Coallier (Benoit) / Linda Sorgini (Juliette) / Francine Ruel (Mado) / Joe Bocan (Rebecca) / Yvan Benoît (Serge) / Pauline Lapointe (Monique) / Marguerite Blais (Animatrice TV) / Denis Bouchard (Albert) / Patrice L'Ecuyer (Georges) / Jean-Marie Lapointe (Frank) / Martin Drainville (Gabor) 
 

Avec aussi: Louisette Dussault / Rémy Girard / Gregory Hlady / Jean Leclerc / Cédric Noël / Brigitte Morel / Marie-Soleil Tougas / Deano Clavet / Chouvalidze Elisbeth / Claude Léveillé / Francis Reddy / Louise Laparé / Luc Guérin / Rita Lafontaine / Jessica Barker.



1996-LHI-2



Résumé: Le film raconte les tribulations d'une célibataire qui décide, le jour de ses 35 ans, de trouver l'homme idéal pour avoir un enfant.



Le matin de ses trente-cinq ans, Lucie (Marie-Lise Pilote) entend son horloge biologique sonner l'alarme. Le soir même, elle annonce sa décision aux copines: elle veut un enfant. Pour cela, elle doit trouver un père. Piquée au vif par le scepticisme de ses amies, elle fait le pari de se dénicher le candidat idéal en trois mois. Tout un défi, d'autant plus qu'elle vient d'être promue rédactrice en chef d'un magazine de mode. Entre le bureau et les amies, les «auditions» se succèdent. Il y aura Albert (Denis Bouchard), l'intello pédant qui préfère les jeunes nymphes aux femmes mûres; Frank (Jean-Marie Lapointe), l'Adonis sportif qui rêve d'avoir assez d'enfants pour fonder une équipe de hockey; Bob, l'homme «rose» féministe; Gilbert, l'avocat séduisant et séducteur invétéré; Pierre, le gynécologue «bon chic, bon genre» qui, aux dires de tous, serait le candidat idéal; et enfin, Georges (Patrice L'Ecuyer), l'ex-copain rassurant...
 


Le scénario est construit sous forme de sketches où chaque homme a droit à quelques minutes pour se faire valoir. «Enjouée, sympathique et bien ficelée, L'Homme idéal est une comédie qui arrive à être drôle tout en étant raisonnablement intelligente et populaire dans devenir insultante. Sans être un grand film, c'est un petit miracle et une bonne surprise.» (Georges Privet, 1996)
 


Sources:




 


1996-LHI-1

1996-LHI-3

1996-LHI-6

1996-LHI-7
 


     

L'HOMME  IDÉAL
 


«Énorme succès populaire, L'Homme idéal, de Georges Mihalka, est une comédie enlevée et piquante sur la quête de l'amour et l'horloge biologique féminine, sujets inépuisables que le réalisateur de La Florida exploite au maximum.
 

Le jour de ses 35 ans, la rédactrice en chef d'un magazine de mode (Marie-Lise Pilote) parie, avec deux amies (Francine Ruel et Linda Sorgini), qu'elle trouvera l'homme de ses rêves dans les trois prochains mois.
 

Mais, entre le copain (Patrice L'Écuyer), l'orgueilleux (Denis Bouchard), le mollasson (Rémy Girard), l'hyperactif (Jean-Marie Lapointe), l'empoté (Cédric Noël), l'adolescent attardé (Roy Dupuis) et le séducteur professionnel (Jean Leclerc), l'homme idéal existe-t-il? Peut-être, jusqu'à preuve du contraire...
 

Mené tambour battant, sur un scénario de Daniaile Jarry et Sylvie Pilon, L'Homme idéal décline les grandeurs, misères et contradictions de la condition masculine avec mordant, même si cette galerie de personnages devient, à la longue, un peu systématique. Qu'importe, le rythme est soutenu et la distribution, excellente. Dans son premier grand rôle au cinéma, l'humoriste Marie-Lise Pilote incarne avec aplomb un personnage dans lequel la plupart des femmes se reconnaîtront. Une comédie grand public, sans prétention autre que celle de divertir.»
 


Source:


 


 

Repost 0
Published by TeamRDE - dans Films 1996-2000
4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 20:11


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 







 

 


19 septembre 1994
 

Roy  Dupuis,  vedette  d'un  long  métrage  canado-suisse-allemand
 

Par Suzanne Dansereau – PC
 



TORONTO - Roy Dupuis sera la vedette d'un long métrage canado-suisse-allemand qui est tourné en anglais à Toronto. Réalisé par Curt Truninger et produit par la compagnie canadienne Snowline, le film s'intitule Waiting for Michelangelo. C'est une comédie romantique sur l'amour dans les années '90, du genre When Harry Met Sally.
 

Dupuis y interprète le rôle d'un Suisse francophone, propriétaire d'une galerie d'art, qui devient amoureux d'une journaliste qui ne croit plus à l'amour.
 

Le réalisateur l'a choisi parce qu'il l'avait vu dans le film québécois Being at Home with Claude.
«Je cherchais un Depardieu, explique Curt Truniger. En plus jeune et en plus beau, ajoute-t-il en riant. Roy a une présence énorme à l'écran. «C'est un phénomène, vraiment. Parfois il est trop mélodramatique, mais...»
 

Ce n'est pas la première fois qu'on compare ce jeune comédien québécois de 31 ans à une grande vedette. On l'a souvent qualifié de «Marlon Brando québécois» ou de James Dean, à cause de sa présence intense à l'écran.
 
 
Trois  rôles  offerts
 

Depuis qu'il est à Toronto, pour le tournage de Waiting for Michelangelo, il s'est fait offrir trois rôles, dont celui de Jésus-Christ dans un film américain.
 

Le fait est que Dupuis est un acteur en demande. Et pas seulement au Québec mais aux États-Unis et en Europe, grâce à des succès comme Les Filles de Caleb ou Being at Home with Claude qui ont été diffusés un peu partout. «Les propositions viennent d'ailleurs. Ça me donne le choix», explique-t-il en entrevue.
 

Après avoir fait C'était le 12 du 12 et Chili avait les blues au cinéma et True West au théâtre, Dupuis a tourné une minisérie américaine intitulée Million Dollar Babies, relatant l'histoire des fameuses jumelles Dionne.
 

La minisérie a été produite pour le réseau américain CBS et la télévision anglaise de Radio-Canada et elle doit être diffusée en novembre ou décembre. Il y joue le père des jumelles Dionne. Dupuis a également passé quelques auditions à Los Angeles, où il commence à être connu.
 

Voilà quelques semaines, il a terminé le tournage d'un pilote pour le réseau américain ABC, une série policière intitulée Dark Eyes mettant également en vedette l'actrice Kelly McGillis.
 

Et comment tourne-t-on en anglais? «C'est plus difficile», admet-il, mais Dupuis connaît bien la langue de Shakespeare puisqu'il a déjà vécu dans le nord de l'Ontario et joué en anglais au théâtre.
 

Finalement, Dupuis retournera cet automne tourner la quatrième série de Scoop.
 

Après cette année très prenante - «Je n'ai pas arrêté. Je finissais un tournage et le lendemain j'en commençais un autre», souligne-t-il -, il se reposera un peu. Le comédien compte aller en voyage au Vietnam, pour y faire de la voile et recevoir un choc culturel.
 

Et surtout pour se ressourcer. «Je suis vidé», lance-t-il, avant de retourner sur le plateau de tournage.
 


Source:
Archives Le Devoir - www.ledevoir.com
 
 

1996-WFMA-d


 


 


Waiting  for  Michelangelo  



Genres/Catégories: Comédie romantique
 
Réalisation: Curt Truninger
 
Pays: Allemagne / Canada / Suisse
 
Année de sortie ou diffusion: 1er janvier 1996
 
Durée: 93 min
 
Producteur: Margrit Ritzmann
 
Co-roducteurs: John Bradshaw / Deanne Judson
 
Producteur exécutif: Mark J Wintisch
 
Société de production: Snow Line Pictures (Canada)
 
 

Résumé:

1996-WFM-aKelly (Renée Coleman), divorcée avec un enfant à élever, qui a réussi à devenir journaliste auprès d'une grande chaîne de télévision canadienne, et son amie Evelyn partent en Suisse dans l'espoir d'y rencontrer l'homme idéal, qui doit être parfait, dans le style du «David» de Michelangelo. À peine arrivée, Kelly tombe sous le charme du très sexy et sophistiqué propriétaire d'une galerie d'art, Thomas (Roy Dupuis), qui rentre avec elle à Toronto et s'engage dans une relation enflammée... avant de repartir soudainement pour la Suisse. Le coeur brisé, Kelly se venge en se prenant d'affection pour Jonathan un écrivain en devenir... et finit par se retrouver déchirée entre les deux lorsque Thomas revient à nouveau vers elle. Lequel choisir? Pendant ce temps, Evelyn continue toujours à chercher son «David» en chair et en os. Les deux femmes trouveront-elles un jour le bonheur?

 
 
Interprétation:
 
Renée Coleman  (Kelly Hildon)

Roy Dupuis  (Thomas Schumacher)

Rick Roberts  (Jonathan)

Jeremy Chance  (Peter)

Michael Adam  (Austin Hildon)

Ruth Marshall  (Evelyn)
 
  
 

VOIR  TOUTES  LES  PHOTOS  DU  FILM

EN  DIAPORAMA  GRAND  FORMAT  SUR

WFM-11https://picasaweb.google.com/WAITINGFORMICHELANGELO


                 

1996-WFMA-b


     1996-WFMA-e

Photos by Michael Gibson – © Snow Line Pictures
 


1996-WFM-h


1996-WFM-f


Capture-66


 

 



 
Repost 0
Published by TeamRDE - dans Films 1996-2000