Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 août 2011 5 05 /08 /août /2011 18:38


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 


2002-Famille-reunieMadame Ryna Dupuis-Thiffault, la mère de Roy, est décédée le 17 février 2008 à l’âge de 70 ans.


9 mars 2008 - 10e Prix Jutra - Pendant ses remerciements sur scène, le comédien a rendu hommage à sa mère, Ryna Thiffault Dupuis, décédée à l'âge de 70 ans le 17 février dernier:

«Ma mère m'a donné énormément; on était très proches tous les deux. Elle était professeur de piano et elle a enseigné jusqu'à tout récemment. Mon côté musical, artistique, me vient en grande partie de ma mère.»

 

 

S5-E8-TFEP-11

L'acteur britanique Edward Woodward, qui interprétait Mr Jones [le père de Nikita] dans les derniers épisodes de la télésérie LA FEMME NIKITA (Saison 5), est décédé le 16 Novembre 2009 à l'âge de 79 ans.

 

 

 

 

S1-E12-Innocent-06L'acteur américano-canadien Maury Chaykin, qui interprétait Rudy dans l'épisode «Innocent» (S1/E12) de la télésérie LA FEMME NIKITA, est décédé le 27 juillet 2010 à l'âge de 61 ans.

 

 

 

 

 


S1-E04-Alec-ChandlerL'acteur britanique Simon MacCorkindale, qui interprétait le riche et séduisant Alec Chandler dans l'épisode «Charity» (S1/E04) de la télésérie LA FEMME NIKITA,  est décédé d'un cancer le 14 octobre 2010 à l'âge de 58 ans.
 

 

 

 

 

 

Gordon-Tootoosis-2L'acteur canadien Gordon Tootoosis (Harold dans THAT BEAUTIFUL SOMEWHERE) de la nation Cree de la Saskatchewan et activiste au sein des Premières Nations, est décédé d'une brève maladie le 5 juillet 2011 à l'âge de 69 ans.

 

 

 


1988-LeChienLa comédienne Marthe Turgeon, qui interprétait la mère de Jay (Roy Dupuis) dans la pièce de théâtre LE CHIEN (1988-1989), a succombé à un cancer du poumon le 29 août 2011 à l'âge de 66 ans.

 




 

«Chabanel» (Les Rescapés)

«Chabanel» (Les Rescapés)

 
 

«Durant le tournage de La Femme Nikita en 1998, Alberta Watson apprend qu'elle est atteinte d'un lymphome et devra suivre une chimiothérapie qui lui fait perdre ses cheveux. Les producteurs décident alors de réduire ses apparitions dans la série pour lui permettre de se soigner.»


 

À LIRE AUSSI:


«Madeline, belle et fine fleur du mal»

http://la-femme-nikita.over-blog.com/article-34925904.html

 

 

Repost 0
Published by TeamRDE - dans Roy... & partenaires!
11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 22:04


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 


18 janvier 1992


Héroïne  de  SCOOP   -  Macha  Grenon

 

1992/01 - Héroïne de SCOOP / Macha Grenon


Cet article fait partie d'une collection papier privée de 625 pages de journaux & magazines anciens (1990-2013) qui est actuellement en vente sur E-Bay.


Ci-dessous, un petit aperçu de ce qu'elle contient: 




Source:
Article Magazine 7 Jours
 



 


Une collection papier privée de 625 pages de journaux & magazines est actuellement en vente sur E-Bay.


Ci-dessous, un petit aperçu de ce qu'elle contient: 

 
Repost 0
20 janvier 2010 3 20 /01 /janvier /2010 16:56


Si auprès du public québécois, des cinéphiles avertis et des fans de
Roy Dupuis, Céline Bonnier n'a certes plus besoin de présentations, il n'en va pas de même pour Paul Ahmarani qui tient dans «Blasté» son premier rôle important aux côtés de Roy. Pour bon nombre d'entre nous (nous, les «Roymaniaques» d'Europe et d'ailleurs), cet artiste polyvalent et talentueux qui se partage entre le cinéma, le théâtre, la télé et la musique pourrait bien être une découverte.

«La seule chose, c’est que j’aimerais travailler plus au théâtre. J’aimerais faire de la création réaliste contemporaine au théâtre. J’ai hâte qu’on m’en propose. J’ai rapidement été catégorisé comme un acteur de cinéma» déclarait Ahmarani en entrevue (Maxime Demers / 15-10-2006 / PHILIPPE FALARDEAU ET PAUL AHMARANI - Les inséparables).

Voilà qui est fait.

Au théâtre, le public montréalais a pu le voir sur les planches du Quat'Sous dans Le Génie du crime de George Walker et dans Le mouton et la baleine. Il a joué dans la pièce Farce, produite par la compagnie de mimes Omnibus. Au Théâtre du Rideau Vert, il a joué dans La trappe de même que dans Au coeur de la rose. Il a interprété Caliban et Ariel dans La Tempête au Théâtre du Nouveau Monde. À l'été 2004, il a pris part au méga-spectacle du Festival international de Jazz de Montréal et du Cirque du Soleil, en tant que narrateur.
 

- C'est en janvier 2008, après un temps dédié à la musique, à la télé et au cinéma, mais aussi aux premiers mois de ses petites jumelles, que Paul Ahmarani revient sur les planches avec la pièce Mondes Possibles de John Mighton, un thriller psychologique mis en scène par Arianna Bardesono. «Au niveau personnel, ça faisait longtemps que je n’avais pas joué au théâtre, et j’en avais vraiment le goût!»

- Deux mois plus tard, c'est à l'Usine C qu'il tient la vedette aux côtés de Roy et Céline dans «Blasté».

(Voir photos dans  ROY DUPUIS PICTURES)

- 8 janvier 2009 / «Le comédien
Paul Ahmarani ne chôme pas en ce début d'année 2009. Il est présentement en période de répétitions intensives pour deux pièces de théâtre»:

Coeur de chien (d'après la nouvelle de Mikhaïl Boulgakov, adaptée pour le théâtre par Téo Spychalski, et mise en scène par Gregory Hlady), pièce dans laquelle il tient le rôle-titre et qui sera présentée fin janvier au théâtre Prospero à Montréal,

et
Woyzeck (de l'auteur allemand Georg Büchner, dans une mise en scène de... [tiens, tiens!] Brigitte Haenjens), présentée fin mars à l'Usine C. 

- Juin-Août 2009 / On retrouve Ahmarani au théâtre dans Les Papillons de nuit, une comédie de Michel Marc Bouchard (Les Muses orphelines), mise en scène par André Montmorency.
 

Paul-Ah-51167 5


Petite halte sur son profil

 

1998-rats85  Né en 1972, de père égyptien et de mère québécoise, Paul Ahmarani sort diplômé du Conservatoire d'art dramatique de Montréal en 1993. Il part alors pour Las Vegas où il sera maître de cérémonie dans le spectacle Mystère du Cirque du Soleil. De retour au Québec après 4 ans et demi d’exil, il participe à diverses pièces de théâtre. Il amorcera sa carrière au cinéma en 1998 avec Le Dernier souffle (Richard Ciupka) et Rats and Rabbits (sur la photo) de Lewis Furey.

2001-moitie gauche fri  En 2001, il tient le rôle principal dans La Moitié gauche du frigo (il y interprète aussi quelques chansons) de Philippe Falardeau, une performance qui le révélera au grand public et lui vaudra le Prix Jutra du meilleur acteur.




En 2002, il incarne le personnage d’Ulysse dans Le Marais de Kim Nguyen. Il était également de la distribution du film Au fil de l'eau de Jeannine Gagné, adapté de la pièce Au bout du fil d'Evelyne de la Chenelière. Il collabore ensuite au premier long métrage de Sébastien Rose, Comment ma mère accoucha de moi durant sa ménopause (2002).

2002-Le-Marais-a 2002-Le-Marais-b

Le Marais

Mais l'acteur a des problèmes de consommation: il traverse une période autodestructrice et confie sa vie aux paradis artificiels. Pendant l’été 2003, il choisit de faire un séjour dans un centre de désintoxication. Il amène alors ses guitares avec lui et profite de ce retrait du monde pour composer plusieurs chansons. Grâce à l'aide de deux amis, le 13 septembre 2005, Paul Ahmarani voit un de ses grands rêves se réaliser: il signe son premier contrat de disque, et son album Portrait Vivant, un cocktail de rock éclectique dans lequel on trouve une bonne dose de folie, est mis sur le marché! Il donne également son premier spectacle dans le cadre du Festival des Francofolies: c'est le retour à la vie. Le néo-chanteur confie qu’il a d'ailleurs déjà commencé à composer les mélodies et les textes qui figureront sur son deuxième album.

 

On le revoit alors au cinéma en 2005 dans La vie avec mon père, le deuxième long métrage de Sébastien Rose.


En 2006, il rejoint son ami et réalisateur Philippe Falardeau pour un grand rôle dans Congorama où il partage l’écran avec l’acteur belge Olivier Gourmet. Leur interprétation remarquable leur vaudra le Prix Jutra 2007 du meilleur acteur pour leur rôle respectif.

2006-Congorama-Cinemathèque 2006-P-Ahmarani-Congorama



En 2008, trois rôles à son actif: il était de la distribution du troisième long métrage de Sébastien Rose,
Le Banquet (29 août), tandis qu'en octobre il apparaissait coup sur coup dans la comédie sentimentale de Michael MacKenzie, Adam's Wall, et dans Un Capitalisme sentimental d'Olivier Asselin. Signalons aussi un très court métrage, Qui, de Renée Beaulieu.
 
Mai 2009: Paul Ahmarani rejouera au cinéma dans le premier long métrage de Martin Villeneuve, Mars et Avril, un film de science-fiction tiré des deux tomes du photo-roman Mars et Avril (paru aux Éditions de la Pastèque en 2006) auquel il avait déjà contribué en prêtant ses traits au personnage d'Arthur.


Côté télévision, en 1999, il a pris part à l'expérience Dans une galaxie près de chez vous pour obtenir ensuite de petits rôles dans les séries Tag (1999-2001), Quadra (2000), Rue l'Espérance (1999-2001), et enfin dans Bunker, le cirque (2002) qui l'a révélé.

En 2006, il a sa place dans la coproduction franco-québécoise Marie-Antoinette de Francis Leclerc et Yves Simoneau. En 2007, on pourra le voir dans la télésérie La Job (une adaptation québécoise du show The Office) et dans le documentaire Après la Job.


Paul Ahmarani est également un militant d'Amnesty International et prend souvent partie pour des grandes causes. «J’essaye d’être porte-parole de causes qui, selon moi, valent la peine d’être défendues, comme Amnesty International, la Palestine. Je pense que tant qu’à être une figure publique, il faut bien l’utiliser pour quelque chose de moins futile. Alors si je peux aider grâce à ça, je le fais! Je me sens appelé à faire cela car j’ai été éduqué dans une famille où l’humanité, l’histoire, les sciences humaines sont très importantes. J’ai fait Sciences Po. Je suis intéressé par tout ça. Et puis, je trouve que c’est une bonne place pour un artiste!» (http://www.europeanweekly.net/pages/features/fea_cinema31.htm).

Il était notamment le porte-parole de la campagne La traite des femmes, ni ici ni ailleurs.

Fidèle complice du cinéma québécois et amant passionné du 7ème art, Paul Ahmarani aura aussi été de la fête des Rendez-vous du cinéma québécois à titre de porte-parole pour deux années consécutives (2007 et 2008).

2007-Jutra-Congorama 
Mais, à part «Blasté», qu'ont en commun les trois comédiens?

Trois choses.

1) Tous trois sont d'ardents défenseurs de l'environnement.

«En conférence de presse le 19 août 2008, Hydro-Québec annonçait la réfection de la centrale nucléaire Gentilly-2».

Pendant que Roy Dupuis se bat pour la sauvegarde des dernières rivières sauvages du Québec, Paul Ahmarani et Céline Bonnier sont au nombre des personnalités publiques et des artistes qui, dans le cadre de la campagne «Sortir le Québec du nucléaire!», ont appuyé la lettre envoyée par une soixantaine de groupes environnementaux au premier ministre Jean Charest, lui demandant de ne pas reconstruire la centrale nucléaire Gentilly-2.

C'est donc sur une note très écologiste que je clôturerai cette page consacrée à Paul Ahmarani...
 
 



2) Une metteur en scène de grande renommée qui les a souvent choisis tous les trois pour interpréter ses personnages, en l'ocurrence, Brigitte Haentjens à qui il convient ici de rendre hommage.

Vous trouverez sa biographie sur le site officiel de sa compagnie théâtrale, Sibyllines, fondée en 1997, dont elle est directrice générale et artistique. 


Brgitte-Haentjes-Montage

Je vous propose ensuite de la découvrir en live dans cette présentation de Woyzeck, une de ses dernières créations, dont l'un des interprètes n'est autre que... Paul Ahmarani.

 


Et je vous invite enfin à vous rendre sur le site de CONTACT pour y découvrir cette très belle vidéo, intitulée «La naissance d'un acteur», où
Brigitte Haentjens y fait l'éloge de Roy Dupuis!
 
3) Une exposition très particulière qui fera l'objet d'une page spéciale: «Admission»

Et, à part «Blasté», qu'ont en commun Céline Bonnier et Paul Ahmarani?

Une belle photo pour une grande récompense!

En 2007, le Prix Jutra du Meilleur acteur est décerné à Paul Ahmarani pour son interprétation dans Congorama, tandis que Céline Bonnier remportait l'équivalent féminin pour sa perfomance dans le film de Denis Chouinard, Délivrez-moi.


2007-Ahmarani-Bonnier

Quant à
Céline Bonnier, ce n'est pas une page qu'il faudrait lui consacrer, mais un site entier. Sa carrière est impressionnante, son talent immense, sa personnalité à la fois sexy, pétillante et mystérieuse... et le grand amour qu'elle file avec notre beau Roy Dupuis depuis 15 ans attise la curiosité de pas mal de monde, ce qui ne gâche rien...

Dans le cadre de ce site, une place privilégiée lui sera bien entendu réservée (voir page Spécial Céline Bonnier)

 
Repost 0
Published by Michèle - dans Roy... & partenaires!
18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 15:40

 


2004-MLM-17-b

Impossible de passer à l'étape suivante sans vous présenter le tout grand
Patrick Huard qui, sans être un Apollon, a toutefois fameusement la cote au Québec et a même battu Roy Dupuis en record de popularité lors de certains jeux-concours, tel que les Flash d'Or de TVA. C'est tout dire!

Son premier grand rôle au cinéma fut justement dans J'en Suis!, une comédie hilarante et pleine de finesse que, personnellement, j'ai A D O R É. Deux grands talents s'y mesurent et, en finale, il n'y aura ni gagnant ni perdant vu qu'ils ont chacun continué sur leur lancée et sont, à ce jour, toujours au top de la notoriété.

PH-3cochons-JocMichel
Photo © Jocelyn Michel


L'acteur vaut le détour, croyez-moi. Dommage que Monica la Mitraille soit son deuxième mais aussi dernier tournage au côté de Roy Dupuis: ils formaient pourtant un couple pafait!

Mais depuis,
Patrick Huard est passé à la réalisation et s'est, lui aussi, gagné sa place à l'international, notamment grâce à son premier film Les 3 P'tits Cochons qui est sorti en France en novembre 2008. Il n'est donc plus permis de l'ignorer.

Patrick est bien branché, il a son site officiel. De quoi vous combler.

Question biographie, je préfère cependant celle de Copines.ca, une simple page de fan, mais nettement plus croustillante...


2009-11--Patrick-Huard


Le Web regorge d'informations à son sujet, inutile de m'éterniser sur sa personne. Je tenais simplement à éveiller votre curiosité, au cas où vous n'auriez pas encore entendu parler de lui. J'ajoute seulement ces quelques photos que j'aime particulièrement.

Mais aussi et surtout, découvrez-le en live avec cette superbe vidéo réalisée par le
Magazine ELLE QUÉBEC: on croirait l'avoir devant soi!




Et, bien entendu, je n'oublie pas notre
Céline Bonnier, la vraie héroïne du film, qui nous livre ici une de ses meilleures prestations, du moins pour les quatre fois (*) que j'ai pu la voir jouer, grâce à Roy Dupuis qu'elle accompagne tant sur le plateau que dans la vie. Autre duo parfait!

Je dirais qu'avec
Monica la Mitraille,
Céline a bel et bien pris sa revanche sur Peta Wilson: le mythe du couple «Michael et Nikita» a, cette fois, été sérieusement écorché...


2004-MLM-Monica     2004-Sequences-Cover


Je la laisse cependant en suspens, puisqu'il est dans mes intentions de me consacrer, tôt ou tard, à cette page Spécial Céline Bonnier où tous les honneurs lui seront rendus. Car, d'ici à 2010, la route est encore longue et, de
Céline, nous aurons encore souvent l'occasion de parler...

(*) Million Dollar Babies, 1994 / The Last Chapter, 2002 / Séraphin - Un Homme et son Péché, 2002 


Si pour
Patrick Huard, je ferme donc, à regret, définitivement la parenthèse, en ce qui concerne Céline en revanche, «ce n'est qu'un au revoir».  

Le moment est venu de passer à Mémoires affectives...



Repost 0
Published by Michèle - dans Roy... & partenaires!
16 janvier 2010 6 16 /01 /janvier /2010 14:24


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.

 

 

GenevieveRioux-2Si trouver des informations sur Dorothée Berryman et Dawn Tyler Watson fut un jeu d'enfant, parvenir à mettre ensemble des renseignements sur la Juliette de notre «Roméo» et la Gisèle de notre «Jack Paradise» fut en revanche toute une épopée! Pas la moindre biographie, aucun historique complet de sa carrière, rien que des bribes d'articles par-ci par-là... Il y avait donc là un immense vide à combler, raison pour laquelle j'ai décidé de lui consacrer une page spéciale.
 

Après tout, la belle a su faire battre le coeur de Roy Dupuis à deux reprises, elle a bien mérité sa place sur «Roy Dupuis... et partenaires!» .
 

Portrait d'une actrice dont, jusqu'à il y a peu, en dehors de son rôle d'épouse modèle dans Jack Paradise, je ne connaissais rien de plus que vous... Il s'agit d'un condensé de tout ce que j'ai pu rassembler en fouinant longuement sur le Web. Les sources sont citées en fin de page.
 
 
 

GenevieveRioux-2005-04GENEVIÈVE RIOUX - Mère, comédienne... et femme engagée!
 

Née à Québec le 3 novembre 1961, Geneviève Rioux se souvient avoir appartenu à l'une des seules familles souverainistes de la région, avant même la première victoire du parti québécois, en 1976. «Ma mère a été militante», dit-elle. (1995)
 

Cadette d’une famille de trois enfants et fille d’un professeur de philosophie engagé syndicalement, Geneviève Rioux baigne depuis sa petite enfance dans l'art et la culture. «Ma mère était folle de cinéma, raconte-t-elle. Après avoir été infirmière, elle s’est mise à travailler à la cinémathèque de l’Université Laval. Notre maison était tapissée d'affiches de films et elle nous organisait des projections privées de Charlie Chaplin et de Jacques Tati, bien avant les magnétoscopes... À 40 ans, elle est retournée aux études, Elle a fait un bac en histoire de l’art!»
 
«J'ai aussi déambulé très jeune au musée. Au début, j'observais surtout les adultes regarder les toiles. Puis, j'y ai pris goût, tellement que quelques années plus tard, j'ai pris des cours de dessin dans ce même musée. Avec mes deux frères, nous avons fondé un journal mensuel de bandes dessinées appelé "Pépé". Ça nous a occupés plusieurs années...»
 
Cette flamme, la comédienne l’a léguée à son tour à ses deux enfants, Delphine et Manuel, issus d'un premier mariage avec le comédien québécois Vincent Graton. «Ils aiment aller dans les musées. Et surtout, ils adorent lire, ce qui, pour moi, est une grande victoire. C’est l’une des choses dont je suis la plus fière.»
 
«Avec ma famille, quand nous partons en voyage, chacun achète son appareil photo jetable et fait un reportage. Au retour, nous comparons nos journaux de bord et nos photos; c'est très drôle de voir comment chacun a interprété son voyage! Ça donne des résultats tellement intéressants, personnels et c’est pas cher!»
 
«Ce que je trouve par contre le plus difficile à gérer, c’est  la présence du monstre Internet dans la maison. Facebook, c’est leur club social! Nos enfants sont la première génération à connaître Facebook, et nous sommes les premiers parents à vivre avec ce phénomène quotidiennement, pour ne pas dire 24 heures sur 24. Sur Internet, il y a le meilleur et le pire de l’être humain. On ne sait pas comment s’y prendre pour garder un certain contrôle. Chez moi, l’ordinateur est dans une pièce commune, dont la porte reste ouverte. Ça complique les choses, mais j’y tenais.»
 
Geneviève Rioux, 1 m 65, yeux et cheveux bruns, diplômée du Conservatoire d'Art dramatique de Montréal, est elle-même une grande lectrice et, de son propre aveu, pas du tout sportive. «Je suis pourtant très active, nuance-t-elle. Il faut que je bouge. Je fais du yoga, du baladi, de la danse africaine et moderne, pour le plaisir. Je suis une touche-à-tout.»

Et elle consacre aussi un peu de son temps à un projet qu'elle caresse depuis longtemps: l'écriture. «Je tâte un peu de l'écriture pour des projets personnels. Je ne sais pas quand ils déboucheront, mais j'aime ça.»
 
En plus de se partager entre la famille, le théâtre, le cinéma et la télévision, de remplir à l’occasion un mandat d’animatrice, de porte-parole ou de chroniqueuse, elle fait aussi partie (depuis 2001) du Comité des femmes de l’Union des Artistes, lutte pour la parité salariale et contre l’âgisme («la carrière des comédiennes décline à partir de 35 ans»...), véritable fléau dans son métier. «Les femmes obtiennent seulement entre 10 et 15 % des budgets de Téléfilm (Canada) et de la SODEC», déplore la comédienne. «Dans le milieu artistique, c’est carrément la jungle, il n’y a aucun horaire fixe et comme il n’y a pas de revenu stable, on doit accepter des périodes très chargées.»
 
Ce sens de la justice qui l’anime est d’ailleurs l’une de ses valeurs maîtresses. «Je suis pour l’égalité entre tous les êtres humains sur la planète.»
 
 

Sur  le  plan  professionnel,
 

Geneviève Rioux a joué dans une vingtaine de productions théâtrales, particulièrement de répertoire classique. Au nombre de ses apparitions au théâtre, mentionnons:
 

- Le portier de la gare Windsor (Janvier 2012) 
- Quiproquo  (Juin 2011)
- Le Portier de la Gare Windsor (2010)
- Clash (2009)
- Fleurs d'acier (2008)
- Under Construction (2006)
- Un Certain Stanislavski (2005)
- Les Monologues du vagin (2004)
- Les Gymnastes de l’émotion (2002)
- L’Honnête Fille (2002)
- Tzung-Maï (Avril 1999) (Douze messes pour le début de la fin des temps)
- Love (1998)
- Les Grecques (1998)
- Le Jeu de l'Amour et du Hasard (1997)
- Le Misanthrope (1992)
- La Trilogie de la Villégiature (1991)
- Roméo et Juliette (1989)
 


Au cinéma, plusieurs réalisateurs ont fait appel au talent de Geneviève Rioux qui a participé à une douzaine de longs métrages. Elle a, entre autres, travaillé avec Denys Arcand (Le Déclin de l’Empire américain), Robert Ménard (Cruising Bar), François Girard (Cargo), Gilles Noël (Jack Paradise), Patricia Rozema (Montréal vue par…). On pourra bientôt la voir dans La Vérité de Marc Bisaillon, film où on lui a confié un rôle de policière.
 

 

 

- La Vérité (Mars 2011)
- La Lâcheté (2007) 
- Premier Juillet (2004)
- Jack Paradise - Les nuits de Montréal (2004)
- Les Fleurs magiques (1995)
- Montréal vu par... (1991)
- Cargo (1990)
- Le Royaume ou l'Asile (1990)
- Cruising Bar (1989)
- Le diable est une petite fille (1989 / Court métrage)
- Le Déclin de l'Empire américain (1986)
- Qui a tiré sur nos histoires d'amour (1986)
- Le Crime d'Ovide Plouffe (1984)
- Pluie d'été (1984 / Court métrage)
 

Au petit écran, elle a également incarné de nombreux personnages, dont celui de Simonne Monet-Chartrand, rôle qui lui a valu un Prix Gémeaux en 2004.
 
- Annie et ses hommes (6e et 7e saison / 2007-2009)
- Ferland, les adieux du petit roi (Épisode 2 / 2008)
- Casino II (2008)
- Casino I (2006)
- Les Poupées russes (2002-2007)
- Simonne et Chartrand (2000-2003)
- Les super Mamies (2002)
- Rivière-des-Jérémie (2001)
- 4 et demi (1 épisode, 1999)
- Un Hiver de Tourmente (1998)
- Les Machos (1995)
- Les Duchesnay - La Glace et le Feu (1994)
- Blue, la Magnifique (Long métrage, 1989)
- L'Héritage (1987)
- Anouchka (1985)
 

Websérie(s)
 
- LeCouple.tv (2009)
- Les Invités  (2012)
 

Prix et Mentions
 
- Nomination Prix Gémeaux - Meilleur rôle de soutien féminin pour Casino (TV)
- Prix Gémeaux du Meilleur premier rôle féminin pour Simonne et Chartrand (TV)
- Nomination Prix Artis - Rôle féminin - Téléséries québécoises (Simonne et Chartrand)
- Prix Gémeaux du Meilleur rôle de soutien féminin pour L'Héritage (TV)
- Gascon Roux 1989 - Prix du Public - Meilleure interprétation rôle féminin pour Roméo et Juliette (Théâtre)
- Nomination Prix Génie - Interprétation féminine dans un rôle de soutien pour Le Déclin de l'Empire américain (Cinéma)
 

Animation
 
- À la découverte des haciendas
- L'art d'être parent I, II, III, IV, V
- Les ailes de la mode
- Les pieds dans les plats
 

Activités connexes
 
Voix hors champ: narration, doublage, annonces publicitaires; et bientôt... documentariste!


Documentaire

- Crée-moi, crée-moi pas  (Janvier 2013)
 
 

Sources:
 
 
 
 
Valérie Gaudreau / Le Soleil - Geneviève Rioux: du théâtre au féminin 
 
 
GenevieveRioux-Love




 
 
Repost 0
Published by TeamRDE - dans Roy... & partenaires!
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 12:58


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.

 

 

JP-34  JP-014   
 

 
Trois femmes auront profondément marqué la vie de Jack Paradise: deux d'entre elles sont des chanteuses de jazz... et pas seulement à l'écran!


Il y a, bien sûr, la magnifique Curly Dawn Tyler Watson, cette bête de scène et grande star du film, sur laquelle on trouve heureusement de très beaux sites, à commencer par le sien, hélas, en anglais seulement: Dawn Tyler Watson, site officiel.

 


Dawn-Tyler-Watson1Chanteuse, actrice et compositeur(e), Dawn naît à Manchester, en Angleterre, grandit en Ontario, étudie le jazz à l'Université de Concordia à Montréal (dont elle sortira diplômée en 1994), bien qu'ayant déjà commencé sa carrière professionnelle en se produisant dans des clubs et en chantant dans des chorales, mêlant tour à tour Gospel et Rythm & Blues. Interprète chevronnée, elle maîtrise pratiquement tous les styles. Il faut dire qu'elle avait commencé à chanter à l'église à 5 ans, qu'elle se mettait au violon à 10 ans, et à 13, à la guitare.


Elle se mêlera aux meilleurs musiciens de jazz canadiens, fondera ses propres groupes: les Sister Spirit, puis les Jamm et enfin, le Dawn Tyler Blues Project avec qui elle sort son premier album, «Ten Dollar Dress». À Montréal, où elle s'est installée, on la surnomme la «Reine du blues».


La suite de son parcours est jalonné de prix et de distinctions. Parallèlement à sa carrière musicale, Tyler Watson fait du théâtre, de la télé et du cinéma. En 2004, elle donne la réplique à Roy Dupuis dans Jack Paradise. En 2009, elle débarque au Festival de jazz de Montréal flanquée du guitariste, chanteur et compositeur Paul Deslauriers, avec qui elle a enregistré l'album En Duo (site superbe, à visiter!)


À défaut de pouvoir vous la montrer dans Jack Paradise, je vous invite à la découvrir au travers de cette vidéo que j'ai choisie, parmi tant d'autres, pour sa forte ressemblance avec Curly.
 




 

 

 

Vient ensuite la non moins grande Dorothée Berryman, l'actrice principale des célèbres Déclin de l'Empire américain et Invasions barbares qui, dans Jack Paradise, est absolument éblouissante! Tante Jeanne... Un rôle qui lui sied à merveille, puisque (le saviez-vous?), dans la vie comme à l'écran, Dorothée est, elle aussi, chanteuse de jazz.
 

Cette excellente page de Voir.ca vous fournira tous les détails.
 


Ce ne sont d'ailleurs pas les éloges ni les bons articles qui manquent à son sujet:
 

«Plus pétillante qu'un Veuve Clicquot, la joyeuse dame. Même dans l'éclairage tamisé du club de jazz Upstairs, où elle a ses entrées, impossible de ne pas remarquer ses yeux étincelants et son visage lumineux»


peut-on lire dans cette page du Devoir qui vient brillament compléter le tableau.  

 


Question biographie, on est royalement servis aussi: le site Québec Info Musique s'en est chargé, de même que Cyberpresse, ou encore, Canoë.com. Vous avez le choix.
 

«Depuis plus de 30 ans, Dorothée Berryman (née le 28 avril 1948) participe à l'enrichissement du paysage culturel d'ici et d'ailleurs. Actrice et chanteuse, c'est avec la même passion qu'elle joue des rôles marquants au cinéma, à la télévision ou au théâtre et qu'elle interprète de grands classiques du jazz sur disque ou sur scène. Depuis 2004, elle compte une corde de plus à son arc créatif, celle d'animatrice, en prenant la barre d'une émission entièrement consacrée au jazz.»

(Source: Radio Canada)

 Dorothee-42683 5
 

___________________________________________________________
 



Reste enfin le troisième as de coeur: Geneviève Rioux.


Le manque d'information à son sujet m'a contrainte à de longues recherches et a fini par aboutir à une page que j'ai créée à part. Je vous renvoie donc à mon Spécial Geneviève Rioux et lui rend hommage une dernière fois avec ces deux belles photos.

 

GenevieveRioux-1    GenevieveRioux-3



Nous ne reverrons aucune de ces trois belles et talentueuses comédiennes aux côtés de
 Roy Dupuis. C'est donc ici que nos chemins se séparent...  Dommage.




 
Repost 0
Published by TeamRDE - dans Roy... & partenaires!
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 18:06


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.

 

 

2003-IB-cap-26




Pour bon nombre de spectateurs, la présence de Roy Dupuis dans Les Invasions barbares pourrait être passée inaperçue... Or, il est bien là, mais s'est fait relativement discret en n'y interprétant qu'un rôle austère et secondaire, celui d'un inspecteur de police à qui Sébastien, prêt à tout pour soulager les souffrances de son père, s'adresse en vue d'obtenir un filon pour se procurer... de la drogue!

 

Une situation tragico-comique que, sourire en coin et regard approprié, notre Roy, pour la circonstance en costume et cravatte, va défendre avec beaucoup de calme, d'effacement et d'ironie, laissant cette fois la vedette aux trois acteurs coup de coeur de cette oeuvre magistrale: l'inégalable et sympathique Rémy Girard, icône du cinéma québécois que personne ne peut plus maintenant ignorer; l'excellent et très séduisant Stéphane Rousseau, humoriste déjà bien connu des Français pour qui, personnellement, j'ai littéralement craqué; et surtout, la superbe Marie-Josée Croze qui, depuis lors, s'est volontairement exilée en France... et est aussi devenue une de mes actrices préférées!
 
 
 
2003-MJ-IB-7J-04      2003-STEPH-01
 
 


Marie-Josée Croze Ah! Marie-Josée Croze... Perle rare, qu'on ne se lasse pas de regarder ni de lire en entrevue. Un de ces visages qui frappe de plein fouet et une femme qui marque les esprits.
 

«Haine. Voilà le style de Marie-Josée Croze. On aime, ou pas. Sur IMDb, le site de référence d’Hollywood où sont listés les acteurs du monde entier, son nom déclenche par exemple des commentaires d’une haine incroyable en provenance du Québec: on lui reproche, depuis son installation française, d’avoir perdu son accent et de dire du mal de la Belle Province, on la traîne dans la boue, on l’injurie...» (Très bel article à lire sur Libération)
 

Alors, que les imbéciles qui l'insultent passent leur chemin: il n'y a pas de place pour eux sur ce blog! «Chez nous», on se l'arrache, on en redemande, on l'aime et on la garde! Elle fait la fierté du Québec. Fin de la parenthèse...


 
 
2003-MJC-28   2003-MJC-IB-03

 

Marie-Josée Croze, née en 1970, grandit à Longueuil, en banlieue de Montréal, au sein d'une famille d'adoption qui compte quatre autres enfants. Elle étudie d'abord les arts plastiques au Cégep du Vieux Montréal (1986-1987) avant de s'orienter vers les planches, à l'atelier du Théâtre de la Veillée (rebaptisé Théâtre Prospero en 1999). À 22 ans, elle fait sa première apparition au grand écran dans un film de Gilles Carle, La Postière (1992), et un an plus tard, on peut la voir au côté de Rémy Girard dans La Florida, long métrage-culte de George Mihalka (1993). Elle enchaîne aussi les rôles dans des séries télévisées canadiennes, tant en anglais qu'en français (entre autres, Chambres en Ville, Le Masque, The Hunger, Urgence), et participe à plusieurs courts et moyens métrages (Le Rat des villes et le Rat des champs, Femme de rêve), dont HLA identique, en 1999, qui lui permet d'effectuer son premier séjour en France. 


Mais c'est en 2000, avec Maelström de Denis Villeneuve, qu'elle accède à la reconnaissance et à une visibilité internationale: le film fait le tour des festivals et lui vaut, entre autres, les Prix Génie canadien et Jutra québécois de la Meilleure actrice.


Elle tourne alors Ararat (2001), un film réalisé par un de ses plus fameux compatriotes, Atom Egoyan, qui traite du génocide arménien et dans lequel elle campe avec justesse une jeune femme révoltée et avide de vérité. Mais c'est avec une autre oeuvre magistrale, Les Invasions barbares de l'impertinent Denys Arcand que vient le triomphe: l'actrice décroche, grâce à sa subtile prestation de junkie, tout en violence contenue, le Prix d'Interprétation féminine à Cannes en 2003.


Depuis, elle s'est établie à Paris: le public français (et non seulement!) est sous le charme. Pour notre plus grand bonheur, Marie-Josée Croze n'en finit plus de séduire les plus grands réalisateurs et de grimper les échelons...

 
 
MJC-Jacquou   MJC-Mensonges-Trahisons



2004: Ordo / Mensonges et Trahisons
2005: La petite Chartreuse / Munich de Steven Spielberg
2006: Les Oiseaux du Ciel / La Mémoire des Autres / Ne le dis à personne
2007: Jacquou le Croquant / Le Scaphandre et le Papillon
2008: Deux jours à tuer / Le Nouveau Protocole
2009: Je l'aimais / Korkoro / Mères et Filles
2010: LibertéUn Balcon sur la Mer...
 
 
 
MJC-07MJC-05MJC-01MJC-06

    


Brune ou bonde, Marie-Josée reste une pure merveille, un beau cadeau made in Québec. Un fan club lui est consacré sur FACEBOOK, je l'alimente régulièrement en articles, photos et vidéos. Si le coeur vous en dit...
 
 




 

 


Stéphane Rousseau - Si vous ne le connaissiez pas encore, c'est l'occasion ou jamais: vous ferez d'une pierre deux coups. Non seulement vous aurez vu Les Invasions barbares (question de ne pas vous faire traiter d'inculte), mais vous risquez fort de délaisser vos acteurs favoris au profit de ce beau gosse qui, dans le peau de Sébastien, s'est révélé être également un acteur remarquable.


 
2003-Steph-IB-aNé à LaSalle au Québec le 17 septembre 1966, Stéphane Rousseau commence très jeune dans le monde du spectacle. Dès l'âge de 13 ans, il fréquente l'école le jour et joue dans les cabarets le soir. En 1987, il commence à se faire connaître comme animateur radio sur l'antenne de CKMF, une station commerciale canadienne de grande écoute. Son sens de l'impro, son goût pour la déconne et l'auto-dérision en font rapidement une star de la bande FM. Reconnu pour ses talents d'imitateur, il se présente en 1988 au Gala Juste pour Rire de Montréal où il fait un malheur en incarnant plusieurs personnages de dessins animés, en plus de faire une mémorable imitation du célèbre humoriste de cabaret Roméo Pérusse. Dès l'année suivante, il co-anime l'émission «Les 2 Pistons» à la radio de CKMF. En 1992, il lance avec succès son premier one-man-show qui fait le tour du pays. Ce spectacle, qui mettait en vedette Madame Jigger, un personnage très apprécié du public, attire plus de 275 000 personnes et lui vaut, en 1993, le Félix du Meilleur spectacle d'humour au Gala de l'ADISQ (Association de l'industrie du disque et du spectacle québécois). Ce premier spectacle en solo sera suivi par deux autres, en 1995 et 1999.

 

stephane-rousseau-et-En 2001, il se produit en France à l'occasion d'une série de représentations au Bataclan à Paris. Mais les Français ne le découvrent véritablement qu'à partir de 2004, lorsqu'il commence à présenter le Festival du Rire de Montréal avec son acolyte Franck Dubosc. La retransmission annuelle du spectacle sur France 2 contribue au lancement de sa carrière dans l'Hexagone.Né à LaSalle au Québec le 17 septembre 1966, Stéphane Rousseau commence très jeune dans le monde du spectacle. Dès l'âge de 13 ans, il fréquente l'école le jour et joue dans les cabarets le soir. En 1987, il commence à se faire connaître comme animateur radio sur l'antenne de CKMF, une station commerciale canadienne de grande écoute. Son sens de l'impro, son goût pour la déconne et l'auto-dérision en font rapidement une star de la bande FM. Reconnu pour ses talents d'imitateur, il se présente en 1988 au Gala Juste pour Rire de Montréal où il fait un malheur en incarnant plusieurs personnages de dessins animés, en plus de faire une mémorable imitation du célèbre humoriste de cabaret Roméo Pérusse. Dès l'année d'après, il co-anime l'émission «Les 2 Pistons» à la radio de CKMF.


En 1992, il lance avec succès son premier one-man-show qui fait le tour du pays. Ce spectacle, qui mettait en vedette Madame Jigger, un personnage très apprécié du public, attire plus de 275 000 personnes et lui vaut, en 1993, le Félix du Meilleur spectacle d'humour au gala de l'ADISQ (Association de l'industrie du disque et du spectacle québécois). Ce premier spectacle en solo sera suivi par deux autres, en 1995 et 1999.


Beau gosse, doué pour la danse, le chant et la comédie, Stéphane Rousseau débarque avec éclat au cinéma en 2003 dans Les Invasions barbares de Denys Arcand. En 2007, il est désigné «Homme de l'année» par le magazine Elle Québec. En 2008, sa participation au blockbuster Astérix aux Jeux Olympiques témoigne de sa parfaite intégration dans le cercle très fermé des comiques francophones.
 

 

Steph-Site-officielMais à quoi bon vous en dire plus... puisque Stéphane l'enchanteur est hyper branché: il a son site officiel, et même son forum. Un vrai régal... avec photos et vidéos à gogo! Vous noterez au passage que sur son livre d'Or la petite Belgique est également bien présente! Bien, à partir d'aujourd'hui, il compte une admiratrice de plus . Et j'espère qu'il ne m'en voudra pas si je publie quelques photos de lui (mes préférées) ainsi que ce très bel extrait vidéo où on peut l'admirer dans Les Invasions barbares soudé à sa plus grande partenaire de tous les temps: la sublime Marie-Josée Croze.
 

 

Et surtout, à ne pas manquer, cette superbe interview de
Stéphane Rousseau  à  Tout le monde en parle  sur

INA.FR !!




 
Repost 0
Published by TeamRDE - dans Roy... & partenaires!
10 janvier 2010 7 10 /01 /janvier /2010 19:14


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.

 


 



Eh oui... Après avoir serré dans ses bras les chanceuses Marina Orsini des Filles de Caleb (suivi de Blanche), Macha Grenon de ScoopCéline Bonnier de Million Dollar Babies (depuis lors également devenue sa compagne de vie pendant une quinzaine d'années) et Peta Wilson de Nikita, c'est au tour de la délicieuse Karine Vanasse de pouvoir goûter aux lèvres «du fauve», d'un des hommes désormais les plus adulés de la planète depuis que l'irrésistible Michael Samuelle a fait le tour du monde.

Et personne ne s'en plaindra vu l'interprétation fabuleuse que cette toute jeune actrice (qui, à 17 ans déjà, ramenait chez elle un premier trophée de Meilleure actrice) nous livre dans Séraphin (un film monumental tant par l'histoire que par les paysages de toute beauté qu'on y découvre) dont on se demande vraiment pourquoi il n'a pas fait de sortie en France, sinon au cours de deux festivals (Cannes, en 2003 et Paris, en 2004). Allez comprendre...


 


Mais qu'en pense la directe intéressée 13 ans plus tard ?
Voici une petite vidéo à ne surtout pas manquer !!




 

http://fr.video.sympatico.ca/accueil/watch/karine-vanasse-nous-confie-cest-comment-dembrasser-roy-dupuis/4109302735001



 

 

Arrêt  sur  image


KarineVanasse-SOMais quittons maintenant la tendre Donalda pour une brève rencontre avec Karine Vanasse, faite femme, qui d'actrice est déjà passée à productrice (Polytechnique, 2009) et animatrice de gala (Prix Jutra 2009), en espérant qu'elle rende rapidement opérationnel son site officiel... et que le contenu soit à la hauteur de cette ravissante photo d'elle. Dans l'attente, une bonne biographie la décrivant depuis sa petite enfance jusqu'au tournage de Séraphin - Un Homme et son Péché est disponible sur cette page.

 


Capture-56 Capture-53 Capture-35 
 

2002 - Table ronde autour du tournage de Un Homme et son Péché à laquelle participaient tous les acteurs du film, guidés par Charles Binamé.
 
 
 
 
KarineVanasse 600S'amorce alors pour elle une carrière internationale; on peut lire un bon résumé, concis, de sa carrière sur LE CINÉMA.CA 
 
Et pour ceux (ou celles) qui souhaiteraient approfondir, un très bel article lui est également consacré sur ELLE QUÉBEC 
 
Nous ne la retrouverons plus au côté de Roy Dupuis..., mais bien sur les écrans français; c'est déjà ça! Alors, quittons-la sur ce très beau vidéo-clip qui nous la montre telle que nous l'avons connue dans Séraphin: fraîche et naturelle. À moins que vous ne la préfériez en femme fatale: dans ce cas, la superbe photo ci-jointe aura, je pense, de quoi vous satisfaire.


Good  luck, Karine, que la vie soit toujours douce et généreuse avec vous telle que vous l'avez été dans ce merveilleux film qui nous a fait tant pleurer.

 
           



Cette vidéo est propriété du site  http://cabinec.com/invites/karine-vanasse


 





 

Repost 0
Published by TeamRDE - dans Roy... & partenaires!
27 décembre 2009 7 27 /12 /décembre /2009 21:55


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 
21 août 2010 - Laurence Treil au VIP Room de Saint Tropez

21 août 2010 - Laurence Treil au VIP Room de Saint Tropez

Laurence Treil : On a retrouvé le célèbre mannequin... qui n'a pas pris une ride !

http://www.purepeople.com/article/laurence-treil-on-a-retrouve-le-celebre-mannequin-qui-n-a-pas-pris-une-ride_a62352/1


 

À l'affiche, un bien grand nom, idéal pour attirer l'attention: qui résisterait à l'envie de regarder un film ayant  Pierce Brosnan  pour acteur principal? Beau et raffiné comme toujours, on ne le lâcherait en effet pas des yeux dans Entangled où il occupe une place très importante, même si tout ne tourne pas autour de lui. Dommage que le film ne soit pas à la hauteur de ses acteurs...


Nul besoin de m'étendre plus longtemps sur notre Remington Steele et James Bond universel, vu que ses fans sont légion dans le monde, que le Web regorge de photos, de vidéos et d'informations à son sujet... et qu'il est lui-même détenteur d'un  site officiel.

Saluons-le donc brièvement au moyen de ces deux belles photos, la seconde étant tirée d'une scène du film.


 

1993-PB  1992-Entangled-PB
 
 
Mais qu'est devenue la très belle  Laurence Treil ?
 
 
1992-93-Entangled  1993-LV-02


Hey! Pas trop mal comme entrée en matière... 
 

Juillet 1997 / Anne-Cécile Sarfati - Le Nouvel Observateur 
 

Laurence, «mannequin maison» de Balmain, vient de porter plainte contre le président de la maison de couture pour harcèlement sexuel.
 

Modèle confirmé «regard de chat siamois et plastique de déesse», révélé il y a quinze ans par la pub Vittel «Buvez, éliminez!»Laurence Treil, 30 ans, 1,84 mètre, avait chanté avec Bryan Ferry (Slave to Love / Don't stop the dance), posé pour Mick Jagger, tourné avec Lambert Wilson (La Vouivre), foncé à moto et sauté en parachute.


Mais, dans le monde de la mode, son dernier coup d'éclat passe pour un sacrilège. Recrutée le 29 août 1996 pour incarner la nouvelle image de marque Balmain, licenciée le 2 janvier 1997, Laurence Treil raconte comment cette ascension se changea, en quelques semaines, en descente aux enfers...” 


Si la singulière beauté d'Annabelle d'Entangled m'était toujours restée en mémoire et que je m'étais promise de revenir un jour à elle, c'est avec beaucoup d'intérêt, d'admiration et de compassion que je découvre aujourd'hui cette jeune femme pleine de courage dont le parcours est marqué par quatre étapes essentielles.


 
1993-Laurence Treil02-Entengled   1993-LTrei-l01-Entangled  1993-Laurence Treil03-Entangled
 

À propos de sa beauté qui fit d'elle un mannequin, voici d'ailleurs ce qu'elle en pense:
 

On assume très mal sa beauté, comme on assume mal sa laideur. Un physique, ça s’assume toujours mal, parce qu’on n’a pas toujours le physique qu’on aimerait avoir. Un physique, ça ne correspond pas toujours à un caractère ou à un tempérament. Il y a un grand décalage entre celle que je suis et mon physique. J’ai envie de rapports vrais. Ça me fait très souffrir aussi, parce que ça complique mes relations avec les femmes dans ma vie quotidienne. Je me demande toujours si elles ne vont pas finir par ou m’envier ou être jalouses, ou des choses comme ça. Ça arrive qu’une amitié tourne court à cause d’un sentiment d’infériorité, que je ne comprends pas. Je n’ai jamais été très très belle quand j’étais gamine. Je suis vraiment une ancienne moche. J’ai toujours été considérée, jusqu’à l’âge de seize ans, comme quelqu’un de pas beau. Ni dans ma famille, ni chez mes amis, on n’a pu me trouver une beauté quelconque à cette époque-là. Je suis belle parce que ce métier-là l’a décidé à un moment donné.” (Les regards, 1990)
 
 
Laurence Treil
LA   VOUIVRE
 

Laurence Treil est connue pour être actrice (La Vouivre, 1989 /  Jesuit Joe, 1991 / Entangled, 1993 / Le Veilleur, 2003), mannequin et animatrice d'émissions télévisées (Fear Factor [2004-2006], un jeu du genre télé-réalité, sur la chaîne numérique terrestre NT1 où les participants doivent dépasser leurs limites, vaincre leurs phobies et leurs angoisses). Mais à l'âge de 26 ans (soit, peu de temps après le tournage de Entangled...), la jeune actrice se fait rare: elle est en effet hospitalisée pour une tumeur au cerveau!
 


21 octobre 2003: Naissance d'«EVA»
 

Après quatre années de souffrances,  Laurence Treil  retrouve sa motivation pour elle-même et pour aider les autres, et fonde avec son amie Florence Calvet l'association EVA: «Espoir, Vie, Aventure». Elle a alors 35 ans. Son rôle de présentatrice à Fear Factor l'aide considérablement à récolter des fonds.
 
Elle laisse un émouvant témoignage de sa terrible épreuve sur le blog de l'association:
 
J'aimerais vous confier en quelques mots la profonde motivation qui m'a amenée à devenir vice-présidente de EVA. 

Il y a 10 ans, des symptômes physiques très désagréables (maux de tête incessants, vomissements, perte de l'équilibre, de la mémoire etc...) m'ont amenée à faire quelques examens de santé, et j'ai appris qu'une vilaine tumeur grossissait rapidement dans mon cerveau. J'avais 26 ans, j'étais une accro de parachutisme, je faisais toujours des défilés, des photos et des pubs, et tout cela soudainement devenait aléatoire. J'ai traversé 4 années difficiles, j'ai été hospitalisée et opérée du cerveau; une longue lutte commençait... Après des mois de traitements, une vie d'alitée dans une chambre d'hôpital, l'amaigrissement, la perte de l'énergie vitale, du moral et la solitude dans la maladie, j'ai décidé de retourner vers la vie, mais j'ai eu besoin d'amis. J'ai compris que je pouvais leur demander de me tenir la main, et de me faire revivre ma passion, la chute libre. Mes amis m'ont emmenée vers des cieux bleus à l'étranger où le soleil brille en hiver, et j'ai de nouveau pris conscience de mes capacités physiques et mentales. Les 17 kilos qui me manquaient sont revenus doucement, mes forces psychologiques et physiques se sont installées durablement et se sont ancrées pour me redonner confiance. À travers l'amitié, le voyage et un challenge physique, j'ai réussi à faire de ma rémission une totale guérison.

C'est ce que propose de faire pour vous notre association EVA...” Lire la suite
 

Merci Laurence, je suis passée par là, moi aussi... Mais, contrairement à vous, je n'ai eu que très peu besoin d'amis et pour très peu de temps. C'est dans la solitude, qui m'accompagne depuis toujours, que j'ai retrouvé le goût du plaisir et le sens à donner à ma vie: écrire! Sans la maladie, je ne serais pas ici, plus de 17 ans après, à parler de vous et à me consacrer, encore et encore, à Roy Dupuis, ce merveilleux partenaire que vous avez eu la chance de connaître, car nos chemins ne se seraient jamais croisés.

J'aimerais pouvoir en savoir plus sur vous, sur EVA, sur votre vie professionnelle, mais hélas pour nous, l'exploration se termine ici. Plus la moindre information vous concernant à cueillir sur le Web depuis 2006... Nous nous contenterons donc de ces quelques photos...
 
... et de cet interview où vous êtes éblouissante! Je suis ravie d'avoir enfin pu vous rendre hommage.


Laurence-Treil-Video
À voir sur le site de  INA.FR    

 

Quant à Roy, en cette période victime d'un succès fulgurant et croulant tant sous les honneurs que sous la foule de ses admiratrices depuis la diffusion au petit écran de l'immortelle télésérie Les Filles de Caleb, s'il ne tient dans Entangled qu'un rôle secondaire (mais pas insignifiant), il vient de dépasser les frontières du Québec en collaborant pour la première fois à une coproduction avec la France, tout en côtoyant des acteurs de nationalité étrangère. Début d'une carrière internationale...?



5 ans plus tard...


laurence-treil-inauguration-mandarin-oriental
PARIS - 22 septembre 2011
Laurence Treil lors de l'inauguration du Mandarin Oriental.


«Jeudi 22 septembre, s'est tenue une soirée d'exception: l'inauguration du Mandarin Oriental Paris, situé rue Saint-Honoré, dans le 1er arrondissement. Après le Shangri-la et le Royal Monceau, ce palace a ouvert ses portes dévoilant un décor mêlant élégance française, luxe, raffinement de l'Orient et modernité.»

Source:



 
 
Repost 0
Published by TeamRDE - dans Roy... & partenaires!
11 avril 2009 6 11 /04 /avril /2009 22:24


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 




 

 

Par la suite, les chemins de Roy Dupuis et Macha Grenon se croiseront encore trois fois, dans:
 

- L'Homme idéal, 1996 (Virginie)

- Maurice Richard - Histoire d'un Canadien, 1999 (Lucille Richard)

- Les Invasions barbares, 2003 (Arielle)

 


___________________________________________________________
 
 

11 juillet 1997
 

Du  petit  écran  à  la  scène
 


SHERBROOKE - Depuis qu'elle est toute jeune, Macha Grenon savait qu'elle voulait être comédienne. Une volonté qu'elle était incapable de raisonner mais qu'elle ressentait, tout simplement.
 
 
«Une passion comme celle-là ne s'explique pas de façon raisonnable. Et chacun des nouveaux rôles décuple la passion, une passion qui est faite du plaisir que l'on a à prendre conscience que l'on peut jouer des personnages différents et à se rendre compte qu'il reste encore tellement de choses à apprendre.»
 

Or, Macha Grenon n'est pas du genre à s'asseoir sur ses lauriers. Et, en plein coeur d'une carrière qui l'a propulsée en tête d'affiche des plus grosses séries pour la télévision, en plus de lui réserver de très beaux rôles au cinéma, la voilà fin prête à effectuer un grand saut au théâtre.
 

Elle s'y adonnera tout l'été alors qu'elle est de la distribution de la production Cinq Filles avec la même robe de l'auteur américain Alan Ball qui est présenté au théâtre Palace de Granby. Mais il aura fallu à la fois une conjoncture propice et la présence d'André Brassard, qui assume ici la mise en scène, pour que la comédienne accepte de se prêter à l'exercice.
 

«Je me connais, je suis une perfectionniste. Je me disais si je viens au théâtre, je le ferai bien et je ne me consacrerai qu'à cela. Je ne pense pas que j'aurais voulu faire une télésérie comme Scoop, en me levant à 4 ou 5h tous les matins, et jouer au théâtre le soir. Mais cet été, il n'y avait rien d'autre que le tournage de la minisérie The Sleep Room qui vient d'être achevé et, surtout, il y a eu André Brassard dont la présence sur cette production a fait pencher ma décision. C'est un homme pour lequel j'ai une grande admiration, et j'étais très heureuse de travailler avec lui.»
 

Un bonheur qui, pour Macha Grenon, se double du plaisir de jouer un beau personnage de composition, celui de Vicky, une lesbienne féministe qui ose affirmer, avec fraîcheur et humour, sa différence.
 

«Je cultive en moi le désir de créer, de me mettre dans la peau d'un nouvel individu, car il n'y a aucun intérêt à se jouer soi-même ou à jouer toujours le même personnage, même s'il faut aussi savoir puiser en soi. Pour y arriver, il faut être motivé à travailler, à se poser des questions, à avoir des rêves et à s'appliquer à surpasser les limites de son imaginaire. C'est le but que je me fixe à chaque fois.»
 

De Stéphanie Rousseau à laquelle elle a été intimement liée pendant quatre saisons et, aussi, très assimilée, Macha Grenon dira qu'elle est une femme très différente et que depuis Scoop, elle a eu l'occasion d'explorer plein de nouvelles avenues, notamment avec son personnage de Paméla dans Ces enfants d'ailleurs, qui lui ont permis de se détacher de l'éditrice de L'Express.
 

«Il me faut toujours porter en moi le goût du défi mais également la crainte, celle qui me force à me demander si je vais être capable de me dépasser. Il ne faut pas que la situation soit trop confortable car je considère que pour qu'un acteur reste éveillé et pour qu'il continue à aimer son métier, il lui faut aller vers ce qui lui fait peur parce que le risque force les gens à évoluer.»
 

Dans cet esprit, il est possible de ne pas être à la hauteur, mais la crainte de se casser la gueule n'habite aucunement la comédienne qui se dit d'abord et avant tout motivée par un désir d'évolution. «Je n'ai pas d'image publique à préserver ou, plutôt, la seule qui me tienne à coeur est celle de l'honnêteté et de l'engagement à l'égard de ceux pour lesquels je travaille.»
 

Et, de cette première expérience au théâtre, Macha Grenon dira qu'elle lui fait connaître une réelle communion avec un public qui se vit dans l'instantanéité - une communion qui, au cinéma, s'exprime plutôt avec l'équipe.
 


Source:
Archives Le Devoir - www.ledevoir.com




 
Repost 0
Published by TeamRDE - dans Roy... & partenaires!

Présentation

  • : ROY DUPUIS EUROPE
  • ROY DUPUIS EUROPE
  • : ROY DUPUIS, exclusivement vôtre. Pour vraiment tout savoir sur cet extraordinaire acteur et comédien québécois.
  • Contact

Recherche