Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2010 7 10 /01 /janvier /2010 16:49


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 
2002/03 - Le Dernier Chapitre: mêmes règles du jeu


9 mars 2002


Les mêmes  «règles  du  jeu»  pour «Le  dernier  Chapitre»  que  pour  sa carrière
 

 
Par Michelle Coudé-Lord
 



Au bout du fil, Roy Dupuis. Il est en vacances en Espagne mais prend le temps de faire la promotion de sa dernière série, Le Dernier Chapitre, dans laquelle il incarne un des personnages-clés, le motard Ross Desbiens. Auparavant, il aurait sûrement dit non à une telle entrevue, qui aurait dérangé son intimité. Aujourd’hui, à 39 ans, l’acteur dit «avoir compris et s’être habitué à cette réalité de son métier et ses règles du jeu».
 

Plus sage le grand Roy Dupuis? Sûrement mieux dans sa peau. On sent presque de la joie dans sa voix, et tout au moins une belle spontanéité. Oui, il a aimé travailler avec le réalisateur Richard Roy dans Le Dernier Chapitre, oui il a découvert un homme extraordinaire en Guy Ouellette, ce policier à la retraite spécialiste des bandes de motards criminels et conseiller de la série. «Il nous a guidés comme un père dans certaines scènes. Un être de vérité et de justice, j’ai apprécié ce contact.»
 

Tout comme il a aimé vivre ce retour au Québec. On le sait tous, la série Nikita, tournée à Toronto et vue dans plusieurs pays du monde, a fait de lui une vedette internationale. Mais Roy Dupuis n’a jamais oublié ses racines. «Le Québec, c’est mon chez-nous. C’est clair pour moi. Mes amours sont aussi au Québec», ajoute-t-il avec une grande certitude dans la voix. Parler davantage de ce sujet créerait un malaise et freinerait certainement l’élan naturel de mon interlocuteur. Parlons plutôt de ce retour marqué à la télé et au cinéma au Québec.
 

Après Le Dernier Chapitre, on pourra voir Roy Dupuis dans le film Un Homme et son Péché de Charles Binamé, en décembre prochain, dans lequel il joue Alexis. Et parmi les tonnes de projets qui atterrissent constamment sur sa table, il y a ce prochain film d’André Forcier. «J’ai hâte d’entrer dans son univers»; le rôle d’un joueur de golf pas banal l’attend, et peut-être le théatre. «Une bonne histoire, c’est tout ce qui m’intéresse. Une histoire qui me parle d’abord, par la suite le personnage viendra en moi.»
 

ET  LES  MOTARDS
 

C’est ainsi que Roy Dupuis a travaillé sa série Le Dernier Chapitre. Il ne s’est pas préoccupé de la réaction des gens parce que le sujet pouvait être, aux yeux de certains, dérangeant étant donné l’actualité que nourrissaient les bandes de motards criminels. «L’histoire dévoile un fait de société, le crime organisé chez les motards. Chaque personnage est un beau défi, celui de ce motard, Ross Desbiens, en est un. Le public ne doit pas oublier que c’est une histoire qu’on leur raconte.»
 

LE  BEAU  RÔLE...
 

Roy Dupuis ne cache pas qu’il est aujourd’hui libre de choisir les plus beaux rôles. «C’est un gros plus, je le sais, avoue-t-il. Je me sens déjà privilégié de faire ce métier, c’est fantastique d’avoir un certain choix. Je peux dire vraiment que j’aime cette vie-là, qui me permet de belles rencontres, d’aller de surprise en surprise. La vie est faite de beaux hasards et le métier d’acteur m’offre souvent des moments magnifiques.»
 

C’est ainsi qu’il espère offrir de beaux moments aux gens qui regarderont Le Dernier Chapitre. «C’était une belle gang, j’ai aimé y travailler.»
 

La dernière fois que Roy Dupuis a été mis en nomination au Québec pour un rôle dans une télésérie, ce fut en 2000 pour avoir interprété Maurice Richard dans Histoire d’un Canadien. Ce nouveau rôle dans cette télésérie de l’auteur à succès Luc Dionne marquera-t-il son grand retour dans le cœur des téléspectateurs québécois, qui n’ont jamais oublié leur Ovila national?
 

Roy Dupuis ne pense jamais à gagner des prix et aux soirées de gala. «Je fais ce métier parce que j’y suis bien. Et franchement, je peux dire en ce moment que la vie est bien belle pour moi.»
 
 

Source:
Le Journal de Montréal

 

 

LC-28-E5   LC-28-E5-b



 

Partager cet article

Repost 0
Published by TeamRDE - dans TÉLÉ-séries-films-romans The Last Chapter