Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 16:03


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 


19 novembre 2002
 

Une  expérience  unique  pour  les  comédiens
 

Par Michelle Coudé-Lord
 


Première, hier soir au théâtre Maisonneuve de la Place des Arts, du film très attendu Séraphin – Un Homme et son Péché, de Charles Binamé, dont le tournage a commencé brutalement le jour même où New York était attaqué, le 11 septembre 2001!

 
2002/11 - Première de Séraphin / Une expérience unique pour les comédiens
2002/11 - Première de Séraphin / Une expérience unique pour les comédiens
2002/11 - Première de Séraphin / Une expérience unique pour les comédiens
2002/11 - Première de Séraphin / Une expérience unique pour les comédiens
2002/11 - Première de Séraphin / Une expérience unique pour les comédiens
2002/11 - Première de Séraphin / Une expérience unique pour les comédiens
2002/11 - Première de Séraphin / Une expérience unique pour les comédiens
 

Hier soir, Pierre Lebeau se rappelait comment il s’est senti ce jour-là. «Troublé et mal en dedans.» Ce qui ne l’a pas empêché d’embarquer totalement dans cette histoire de Séraphin Poudrier en 2002! Le comédien était soudainement fort heureux de ne pas avoir écouté certains de ses amis qui lui avaient conseillé de ne pas toucher à ce rôle pouvant faire mal à sa carrière... «Ils craignaient que je sois marqué du sceau de gros méchant. Or, pour moi, ce personnage sombre, troublant et très souffrant est un des moments forts de ma carrière d’acteur. Et je me dis que les gens sont capables de faire la part des choses. Je ne crois pas que Karine Vanasse (Donalda) reçoive des paniers de provisions chez elle et que, moi, certaines personnes veuillent me donner une raclée après avoir vu le film.»
 


Le  «pouvoir»


Le couple vedette de la soirée, Roy Dupuis (Alexis) et Karine Vanasse (Donalda), parlait d’une expérience très forte de tournage.


«C’est une histoire intense, passionnelle, dure et romantique. Il fallait la raconter. De plus, Séraphin est aussi très actuel car jamais nous n’avons été aussi individualistes, axés sur le profit et le gain propre. Nous vivons dans un monde rongé par la maladie du pouvoir et de l’argent. Or, Alexis, c’est tout le contraire. C’est la liberté de l’homme. Il est à mi-chemin entre la civilisation occidentale et autochtone. Alexis est beaucoup moins tourmenté et plus équilibré que mon ancien personnage d’Ovila», a ajouté en souriant Roy Dupuis.


À quelques pas de lui, Karine Vanasse multipliait les entrevues. À 19 ans, ce rôle de Donalda va marquer sa carrière. «Elle est incroyable du début à la fin. À son âge, avoir la chance de jouer un tel rôle est un énorme cadeau. Elle est vouée à une très grande carrière», confie Marie Tifo en se jetant dans les bras de la jeune comédienne. Marie Tifo incarne Délima Greenwood dans ce film: «C’est le Roméo & Juliette des temps modernes. Un grand film romantique populaire.»


Rémy Girard, le père Laloge, parle de l’importance de reprendre les grands classiques québécois. «J’espère que les jeunes viendront voir ce film qui n’a rien à voir avec la télésérie. L’histoire est différente.»


Benoît Brière, qui joue Jambe de bois, abonde dans le même sens. «C’est une histoire d’amour impossible, intemporelle. Un Homme et son Péché mettra un baume sur nos propres histoires d’amour, qui sont moins compliquées.»
 

Maudit  argent…


Une seule chose peut se rapprocher du Séraphin de l’époque: c’est la question d’argent... Charles Binamé, le réalisateur, rappelait hier soir à quel point le tournage fut compliqué à cause des budgets restreints... «On n’a jamais assez d’argent au Québec pour faire de beaux et grands films...» Les 6 M$ du budget ont été obtenus à l’arraché par les producteurs Guy Gagnon, d’Alliance Atlantis, et Lorraine Richard, de Cité Amérique. Tant au fédéral qu’au provincial, les gouvernements ne croyaient pas à un Séraphin des temps modernes...


«On nous disait que le public ne se déplacerait pas pour voir une Donalda...», raconte Guy Gagnon, tout sourires hier en ce soir de première et, surtout, de grande victoire. Après trois gros refus des gouvernements, les millions sont apparus.


«Ils ont compris que ça en valait la peine. Les années passent, mais les histoires d’amour restent et sont éternelles», rappelait avec justesse Louise Portal, Delphine Lacoste dans ce film.
 

Un  Séraphin  qui  affronte  Harry  Potter  le  magicien  sur  les  écrans...


Les producteurs espèrent des recettes de 3 M$! Le budget de promotion est de un million, du jamais vu! «Ça me faisait bien rire qu’aujourd’hui on parlait de pauvres recettes de 28 M$ pour le premier week-end de Harry Potter. De quoi faire retourner dans leur tombe tous les Séraphin du monde entier!», concluait le producteur.



Source:
Le Journal de Montréal 
 
 
Photo © http://www.louisejobin.com/parcours.htm

Photo © http://www.louisejobin.com/parcours.htm

 
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by TeamRDE - dans Séraphin - Un Homme et son Péché