Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 15:46


Chers visiteurs,

Pour une consultation facile et rapide, je vous invite à naviguer par la page
PLAN  DU  SITE.

Pour recevoir les derniers articles mis en ligne, pensez aussi à vous abonner à la Newsletter.


 
2009/08 - «Le rôle le plus violent et immoral de sa carrière»

 

20 août 2009
 

Roy  Dupuis
Le  rôle  le  plus  violent  et  immoral  de  sa  carrière
 

Par Maxime Demers




Roy Dupuis n’en est pas à son premier rôle de méchant. Mais le Scully qu’il campe dans The Timekeeper, nouveau film de Louis Bélanger, est, selon lui, le personnage «le plus violent et le plus immoral» qu’il ait joué jusqu’à maintenant.


«Il n’est pas dérangé dans le sens qu’il a sa propre logique, mais il essaie de survivre et il n’hésitera pas à éliminer quiconque représentera un obstacle à son objectif», explique Dupuis en entrevue à Rue Frontenac.


Ce Scully, c’est donc l’un des personnages les plus inquiétants de The Timekeeper (L’Heure de vérité, en version française), le nouveau film de Louis Bélanger (Gaz Bar Blues, Post Mortem), une adaptation du roman du même titre de Trevor Ferguson.


Le film raconte l’histoire d’un jeune homme de 18 ans (Craig Olejnik) envoyé comme pointeur dans un chantier de construction du chemin de fer dans la forêt des Territoires du Nord-Ouest, dans les années 60. Il devra faire sa place, à la dure, au milieu d’un groupe d’ouvriers peu recommandables, la plupart des brutes et des ex-criminels (dont le Scully de Roy Dupuis).


«Je ne l’ai pas abordé comme un fou mais plutôt comme un survivant, souligne Roy Dupuis. C’était probablement déjà un criminel avant d’être envoyé sur le chantier dans le bois. Si, à l’écran, on le perçoit comme un fou, tant mieux. Mais moi, pour pouvoir le jouer, il fallait que je le comprenne, il fallait que je comprenne sa façon de penser, d’agir. Je me suis donc mis dans sa tête, comme je le fais avec chacun des personnages que je joue. En même temps, c’est sûr que celui-ci est assez extrême. Et c’est toujours le fun, pour un acteur de jouer les extrêmes...»


Côté  animal  de  l’homme


C’était la première fois que Dupuis jouait pour Louis Bélanger, un réalisateur qu’il aime beaucoup. Bélanger, lui, rêvait de voir Dupuis dans le rôle d’un tueur aux tendances psychopathes. «Roy est un acteur incroyable, indique Bélanger. Il a réussi à s’imposer dans un rôle très secondaire. Il arrive sur le plateau très préparé et la caméra l’aime tellement.»


Dupuis, lui, dit avoir été attiré par ce personnage hors norme mais surtout par l’histoire. «Ce que j’ai aimé dans cette histoire, c’est qu’on observe ce qui arrive quand on place des hommes civilisés en pleine nature en enlevant les bases de la société moderne, observe-t-il. On voit à quel point le côté animal de l’homme prend rapidement le dessus.»


The Timekeeper a été tourné au milieu de l’été, il y a deux ans, dans la réserve faunique de Port-Cartier, sur la Côte-Nord. Des conditions extrêmes, on s’en doute, avec la chaleur (le jour), le froid (la nuit), les mouches et les moustiques. Mais pour Roy Dupuis, un «gars de bois», ce fut un bonheur. «Je suis un gars de l’Abitibi, alors le bois j'adore et les mouches ça ne me dérange pas», conclut l’acteur en riant.
 


Source:





 

Partager cet article

Repost 0
Published by TeamRDE - dans The Timekeeper

Présentation

  • : ROY DUPUIS EUROPE
  • ROY DUPUIS EUROPE
  • : ROY DUPUIS, exclusivement vôtre. Pour vraiment tout savoir sur cet extraordinaire acteur et comédien québécois.
  • Contact

Recherche